Visite en VR d'un élevage porcin au SIA

Category: 
Visite en VR d'un élevage porcin au SIA
01 Mars, 2018

Éleveur porcin à Astillé, Mickaël Guilloux était présent cette semaine au salon de l’Agriculture. Sur son stand, le Mayennais proposait de visiter son exploitation en réalité virtuelle.

 

« On a vraiment l’impression d’être sur place », assure Nicolas, 35 ans. Ce Parisien, venu en famille au salon de l’Agriculture, n’avait jamais visité de ferme de sa vie.

 

C’est désormais chose faite. Grâce à deux casques de réalité virtuelle proposés aux visiteurs sur le stand de l’interprofession Inaporc, ces derniers peuvent découvrir l’exploitation de Mickaël Guilloux, éleveur porcin à Astillé, en Mayenne. Dans son élevage de cette commune proche de Cossé-le-Vivien, 325 truies.

 

Marc-Antoine (à gauche) a pu visiter l’élevage porcin du Mayennais Mickaël Guilloux (à droite). Une découverte rendue possible grâce au casque de réalité virtuelle. | ©Ouest-France

 

«On s’est demandé comment il était possible de faire découvrir une exploitation de manière ludique et innovante, raconte le Mayennais de 43 ans. On voulait qu’elle soit représentative du modèle français, et comme la Mayenne est au cœur de la production porcine, entre la Bretagne et les Pays de la Loire… »

 

Et puis, la réalité augmentée, c’est une spécialité lavalloise ! « C’est vrai, acquiesce l’éleveur avant de nous décevoir : mais ces casques-là sont développés par une entreprise rennaise. »

 

Une visite à 294 km du salon

Mettons le chauvinisme de côté. Grâce à un casque « oculus » (voir photo) relié par un smartphone – qui envoie les images via une application de réalité virtuelle – et un casque audio, les visiteurs se retrouvent embarqués à 294 kilomètres de là, en plein cœur de la Mayenne.

 

Sur place, on retrouve Mickaël, accompagné de son salarié. La visite peut débuter. « Ils suivent la progression de l’élevage, de la gestation de la truie jusqu’à la naissance des porcelets. Ensuite, c’est l’étape de post-sevrage, l’engraissement. Durant la présentation, j’explique comment les porcs sont nourris, quels aliments on leur donne, etc. »

 

« Montrer une image positive de notre métier »

Le but : essayer d’être le plus audible possible, pour que les non-initiés du monde rural s’y retrouvent.

 

Marc-Antoine a 42 ans et vient de l’Eure (27). Après sa femme et ses enfants, c’est à son tour de suivre virtuellement l’éleveur et de découvrir l’exploitation mayennaise : « Les informations essentielles y étaient, c’est accessible à tous, reconnaît-il avant d’émettre un petit regret : j’aurais simplement préféré voir autre chose qu’un élevage en batterie ! »

Invité par le Département dans la délégation mayennaise, en visite au salon de l'agriculture, le préfet Frédéric Veaux a testé la visite en réalité virtuelle. ©Ouest-France.

 

De passage au salon de l’Agriculture pour la journée, des membres d’une délégation mayennaise, invitée par le Département, ont également pu revenir sur ses terres à tour de rôle, l’espace de trois minutes : « Le préfet Frédéric Veaux a testé, il m’a dit que l’exploitation était très propre, se réjouit Mickaël. On essaie de montrer une image positive de notre métier, pour donner éventuellement envie aux jeunes de venir travailler dans la filière porcine. »

 

D’ailleurs, la file ne cesse de s’agrandir devant son stand. Elle est essentiellement composée de jeunes enfants. Qui sait, peut-être qu’après cette visite virtuelle, de nouvelles aspirations sont nées.

A voir aussi

VRrOOm Wechat