Une incursion à 360 degrés dans l’univers des Pays d’en haut

Category: 
Une incursion à 360 degrés dans l’univers des Pays d’en haut
16 Décembre, 2016
La réalité virtuelle (RV) a pris de l'essor dans le monde de la technologie en 2016. Puisqu'elle est présente notamment dans les jeux vidéo et le monde du cinéma, les occasions de la tester sont de plus en plus nombreuses. Pour la première fois, une série télé sera l'objet d'une vidéo en RV/360. Dès le début de la prochaine année, il sera possible de regarder des scènes inédites des Pays d'en haut en réalité virtuelle avec visionneuse. Sur le plateau de tournage, nous avons rencontré la réalisatrice et les comédiens.

Dans les décors de l’hôtel de Ben Ducresson, on s’affaire à tourner l’un des trois tableaux que contiendra la visite immersive d’une dizaine de minutes qui sera possible via le site officiel des Pays d’en haut. Les scènes mettent en vedette Séraphin Poudrier, Ben et Rosa-Rose Ducresson, Prisque Labonté ainsi qu’un nouveau personnage, Scholastique Fourchu.

« Ce qui est magique, c’est qu’il existe très peu d’exemples de RV/vidéo 360 de drame historique comme celui-ci. » Celle qui s’enthousiasme ici, c’est Karen Vanderborght, la réalisatrice. Cette dernière, qui a travaillé sur de nombreuses productions indépendantes, n’en est pas à ses premières armes avec la RV/360. Elle a entre autres travaillé récemment sur L’école des océans, une vidéo de réalité virtuelle sous l’eau. Techniquement, le travail est différent pour ce type de tournage. « Le plus grand défi est toujours par rapport aux “lignes de coutures” des images. Lors du montage, il faut recoller les différentes images des multiples caméras pour former une image 360 degrés. »

La différence principale entre tourner une scène pour une production en RV et une scène cinématographique ou télévisuelle ordinaire n’est pas anodine. « La vidéo de réalité virtuelle s’apparente davantage au théâtre, puisque la caméra, comme le public, peut voir en tout temps l’entièreté de l’environnement. Ce type de tournage oblige donc l’équipe à être hors de tout ce que la caméra pourrait capter. Ce qui change la dynamique avec le réalisateur, qui, souvent, n’est pas dans la même pièce que les comédiens », explique Marie-Ève Milot, celle qui incarne Rosa-Rose Ducresson dans la série.

Cette nouvelle réalité nous amène à nous questionner sur les possibilités qu’offre la RV/360 comme complément aux séries télé ou même comme médium pour les dramatiques dans le futur. Fred-Éric Salvail est de ceux qui croient que cette technologie est là pour rester : « Je pense que les gens vont vouloir une immersion de plus en plus grande dans l’univers des personnages et vont apprécier le sentiment de contrôle que leur permet cette technologie. C’est un peu comme un jeu vidéo; on crée notre propre expérience dans un contexte donné. » De son côté, Marie-Ève Milot croit que le mandat de la réalité virtuelle devrait davantage rester de l’ordre du documentaire. « Je préfère qu’elle soit complémentaire à l’œuvre de fiction, pour en apprendre plus sur une époque, par exemple. »

C’est justement le cas de L’expérience 360 des Pays d’en haut, qui permettra d’explorer le lieu et d’en apprendre davantage sur l’époque, grâce à des fiches informatives sur différents objets présents comme le crachoir ou le phonographe.

À vos casques de réalité virtuelle! La vidéo sera offerte à partir du 11 janvier via une application gratuite (iOS/Android) pour téléphones intelligents et tablettes.

A voir aussi

VRrOOm Wechat