Un récital de Joshua Bell en VR, techniquement irréprochable et unique!

Category: 
Un récital de Joshua Bell en VR, techniquement irréprochable et unique!
20 Février, 2017
Peut-on parler de réalité virtuelle lorsqu'on parle d'une simple vidéo à 360° ? Qu'est-ce qui définit précisément une application de réalité virtuelle ? La détection des rotations de la tête ? La détection de ses mouvements dans l'espace ? Le respect des échelles ? La stéréoscopie ? La possibilité d'interagir avec le monde virtuel ? Le positionnement du son ? Est-ce un mélange de tout cela ou peut-être simplement la volonté d'immerger le spectateur dans une scène en trompant ses sens ? 

Longtemps, certains ont préféré parler de "vidéos immersives" plutôt que de réalité virtuelle dès lors qu'il s'agissait d'une vidéo à 360° (qu'elle soit en 3D ou non).

Si la volonté d'immerger le spectateur dans une expérience vidéo était bien au rendez-vous, le manque de définition ou de profondeur, le non-respect fréquent des échelles de grandeur et l'absence de reconnaissance des mouvements dans l'espace m'empêchait de me sentir réellement présent dans la scène.
 
Un récital privé du violoniste Joshua Bell en VR
Parfois, de bien belles surprises se cachent derrière des titres d'application pas vraiment des plus inspirés.

Comme son nom l'indique, Joshua Bell VR Experience met en scène Joshua Bell, célèbre violoniste, qui vous offre un petit récital privé dans le superbe Lyndhurst Hall d'Air Studios à Londres. Il interprète la 'Danse hongroise n° 1' de Brahms accompagné du pianiste Sam Haywood.

Si l'on est pas vraiment un grand passionné de musique classique, c'est le genre d'application au fort goût marketing que l'apprécie moyennement ou sur lequel on fait l'impasse en règle générale.
Quelle erreur! Car Joshua Bell VR est une petite pépite cachée dans une montagne de vidéos 360° musicales qui ont fait leur apparition ces derniers mois.
Il s'agit là d'une véritable prouesse technique qui laisse entrevoir tout le potentiel de la "vraie" vidéo ou du photoréalisme en réalité virtuelle dans les années à venir.
 
Une expérience "vidéo" techniquement irréprochable
Ce qui fait toute l'originalité de Joshua Bell VR Experience, c'est qu'en fait ce n'est pas une vidéo à proprement parlé contrairement à ce qu'on pourrait penser au premier regard.
Sony ne donne pas énormément de détails sur la conception de l'application mais on peut néanmoins tirez quelques enseignements de la page de présentation du PS Store et de cette vidéo de présentation de l'expérience :
Sur le PS Store, nous pouvons ainsi lire que "le superbe Lyndhurst Hall d'Air Studios est fidèlement restitué en 3D sous tous ses angles" et en effet, c'est bien un environnement 3D temps-réel qui nous fait face.
Ce qui peut mettre le doute c'est que tout est très photo-réaliste.
Les concepteurs de l'expérience ont visiblement mélangé différentes techniques de captation et de composition pour obtenir le résultat final très crédible qui nous est présenté. 
La photogrammétrie semble avoir été employée pour reproduire tout le Lyndhurst Hall vide.
A l'intérieur de cet environnement modélisé dans les moindres détails, la vidéo nous montre que chaque élément proche de la scène a subi un traitement particulier en 3D et a été repositionné à son exacte position.
Les musiciens semblent avoir subi le même traitement.
Eux aussi ont été filmés en 3D 4K avant d'être intégrés dans l'environnement 3D.
Le fait de filmer les artistes individuellement permet de bénéficier de la résolution 4K pour chaque élément de la scène.
Un extrait de la vidéo de présentation montre assez bien le procédé : 
La combinaison de tous ces éléments en haute définition permet d'obtenir une séquence totalement photo-réaliste et très nette (seulement limitée par la faible résolution du PSVR) dans laquelle il est possible de déplacer sa tête (chose impossible dans une vidéo 360° classique).
Bien sûr, il est impossible de se déplacer dans tout l'environnement puisque les prises de vue ont été capturées à partir d'une zone bien précise.
La surface de détection des mouvements se limite donc à un cercle d'environ 1 mètre de diamètre, au-delà, le spectateur se retrouve dans le noir.
Mais c'est amplement suffisant pour une expérience visuelle crédible et convaincante en position assise.

Notons par ailleurs un travail sur l'aspect audio très impressionnant. 

Le son est parfaitement spatialisé. 
Dans cette image extraite de la vidéo de présentation de l'expérience, on peut voir que les techniciens ont mesuré la position exacte des microphones pour pouvoir positionner les enregistrements sonores à leur emplacement exact dans le studio.
La restitution est bluffante, tout reste naturel même quand on tourne ou qu'on déplace sa tête. 
Si vous possédez un PlayStation VR, ne passez surtout pas à côté de Joshua Bell VR Experience et cela même si la musique classique ne vous intéresse pas. 
Cette application gratuite est un véritable tour de force qui permet d'entrevoir toutes les possibilités que la réalité virtuelle va proposer lorsque les réalisateurs maîtriseront d'avantage ce nouveau médium ou que les vidéos Light Field pointeront le bout de leur nez.
Les clips vidéos, concerts, émissions pourraient prendre une toute autre dimension avec ce type d'expérience.
L'effet de présence est bien au rendez-vous et le rapport d'intimité qui se crée avec les protagonistes de la scène est particulièrement bluffant.

C'est finalement presqu'un peu dommage que Sony ait choisi ce genre musical pour cette expérience très aboutie.

Un artiste plus populaire ciblant un public beaucoup plus large aurait sans doute permis d'en faire une application incontournable du PS VR et une démonstration technique fédératrice autour de ce nouveau médium.

Espérons que Joshua Bell VR Experience ne soit que la première vidéo VR d'une longue série !

A voir aussi

VRrOOm Wechat