Test de l'Hypersuit au Salon VivaTech

Category: 
Test de l'Hypersuit au Salon VivaTech
16 Juin, 2017
A l'occasion du salon VivaTech, où sont présentées les innovations technologiques de demain, France Bleu a testé pour vous, jeudi 15 juin, l'Hypersuit.
Derrière ce nom énigmatique se cache une installation mêlant un casque de réalité virtuelle et un exosquelette, qui donne la sensation de voler.
Le salon Vivatech se tient à Paris du 15 au 17 juin.
L'occasion pour de nombreuses start-up de faire découvrir leurs projets à des professionnels mais aussi au grand public le samedi 17.
Dans ce vivier d'innovations technologiques, il faut slalomer entre les nombreuses allées où s'amassent robots, casques de réalité virtuelle et autres stands tenus par des grands noms comme TF1, Google ou Facebook. 
France Bleu a pu tester l'Hypersuit, un exosquelette (une sorte de squelette externe) qui reproduit la sensation de voler.
L'Hypersuit, comment ça fonctionne ?
La première rencontre avec le prototype est pour le moins acrobatique.
Un membre de l'équipe Hypersuit explique la marche à suivre : il faut d'abord s'asseoir, une jambe de chaque coté.
Ensuite, poser ses pieds sur les cale-pieds et s'allonger sur l'installation.
Puis attraper avec ses mains les poignées fixées à chaque extrémités.
 Il ne reste plus qu'à enfiler le casque de réalité virtuelle et c'est parti.
 
Les sensations
Immédiatement, le joueur est immergé dans un autre monde.
Adieu la porte de Versailles, place à la campagne, les nuages, et les montgolfières.
Dans ce décor qui défile, le but du jeu est de récupérer un maximum de points en attrapant des objets éparpillés dans l'espace virtuel en un minimum de temps.
Les niveaux s’enchaînent au fur et à mesure des points obtenus. Classique. En revanche ce qui l'est beaucoup moins, c'est que l'action se déroule dans les airs.
Pour voler, il suffit de lever les bras articulés et de les baisser pour se rapprocher du sol.
Plus compliqué qu'il n'y parait, il faut contrôler à la fois le prototype et aussi les mouvements de son corps pour ne pas s’écraser à terre.
Après une minute de jeu, c'est loin d'être gagné.
La sensation de vol est bien là, du moins, la position et l'impression de pouvoir se diriger dans l'air à l'aide de ses bras. 
En revanche, pour le graphisme du monde virtuel, quelques améliorations peuvent encore être faites.
Au final, zéro point engrangé et près de 4.30 minutes pour atteindre la ligne d'arrivée. France Bleu se classe 65ème sur 100.
Visiblement, d'autres ont échoué avant nous. La réalité augmentée, c'est pas encore gagné.
 
L'Hypersuit, ça sert à quoi ?
Comme l'explique son fondateur Tom Sicard, l'objectif de l'Hypersuit c'est avant tout "du fun, du fun, et du fun".
Mais à terme, il compte bien développer l'aspect fitness du produit.
Des mises en situation permettront au joueur d'être immergé dans différents univers, aussi bien dans l'air, l'eau ou l'espace, et à terme, la voix off deviendra un véritable coach sportif virtuel.
La commercialisation de l'Hypersuit est prévue pour 2018.
Même si le prix n'est pas encore fixé, il faudra compter quelques dizaines de milliers d'euros pour s'envoyer en l'air... de manière virtuelle.

A voir aussi

VRrOOm Wechat