Réalités alternatives : le documentaire en VR

Category: 
Réalités alternatives : le documentaire en VR
24 Août, 2018

La réalité virtuelle a beau être à la mode pour les jeux et le divertissement, elle sert aussi très bien le genre documentaire. Réalités alternatives, une sélection d'oeuvres immersives présentées en juin dernier au Sheffield Doc/Fest, le fameux festival international du documentaire de Sheffield, en Grande-Bretagne, le démontre à merveille. L'expo itinérante est présentée en exclusivité nord-américaine au Centre Phi dès demain, jusqu'au 2 septembre.

 

Terminal 3

Oeuvre immersive créée par Asad J. Malik, réalité augmentée, en anglais, 12 minutes.

Vous mettez des lunettes spéciales et devenez immédiatement un douanier américain! Vous rencontrez à la douane une personne qui veut entrer aux États-Unis. C'est vous qui posez (à haute voix!) les questions sur ses motivations, sa destination, ses fréquentations, son passé, etc. À la fin de l'entrevue, c'est vous qui décidez si elle entre ou pas aux États-Unis! Le tout est présenté, au sous-sol du centre Phi, dans une pièce transformée en bureau douanier glacial et inquiétant. Une oeuvre d'un réalisme fascinant. Notre coup de coeur de cette présentation.

 

Berlin Paris Terror 

Créé par Jürgen Brügger, Jörg Hassengier, Astrid Shult et Ricarda Saleh, vidéo 360º, français et anglais, 20 minutes.

 

Voici une expérience prenante en deux parties sur les attentats terroristes survenus dans une épicerie parisienne, l'Hyper Cacher, le 9 janvier 2015, et à un marché de Noël de Berlin, le 19 décembre 2016. L'oeuvre est un mélange d'animation et de tournages vidéo. Les auteurs ont rencontré des témoins de l'attentat de Berlin et des otages de l'attaque parisienne. L'animation montre notamment les clients de l'Hyper Cacher, prostrés et tremblant, dans un sous-sol. L'oeuvre évoque très bien l'atmosphère insoutenable qui régnait pendant et après ces drames.

 

Grenfell: Our Home

Créé par Jonathan Rudd, vidéo 360º, anglais, 20 minutes.

L'incendie de la tour Grenfell, un immeuble londonien de 24 étages, survenu le 14 juin 2017, a causé la mort de 79 personnes. Jonathan Rudd a rencontré des résidants de l'immeuble qui ont survécu et qui racontent à quel point l'édifice était un modèle de vie communautaire, avec ses locataires provenant de pays du monde entier. Ils parlent des biens qu'ils ont perdus, de leur vie heureuse dans leur appartement qui avait une vue splendide sur Londres et, bien sûr, de leurs voisins morts et de leurs espoirs. Une réalisation stéréoscopique très touchante.

 

Mind At War

Créé par Sutu, réalité virtuelle, anglais, 22 minutes. 

Film d'animation sur l'histoire d'un jeune marié américain qui perd son travail d'ouvrier sur un chantier. Il intègre l'armée peu après les évènements du 11 septembre 2001 et se voit mobilisé pour partir faire la guerre en Irak. La narration décrit les horreurs de la guerre, le malaise provoqué par l'éloignement et l'angoisse du soldat de voir sa femme se détacher de lui. Un documentaire sur la dégringolade d'un homme qui voit toutes les portes se fermer en même temps qu'il subit les affres du syndrome de stress post-traumatique.

 

Manic VR

Créé par Kalina Bertin, Sandra Rodriguez, Fred Casia et Dpt, réalité virtuelle, anglais, 15 minutes.

Expérience somme toute classique de réalité virtuelle, alors qu'on est transporté dans un appartement, dans une forêt et jusque dans l'univers. D'ailleurs, il ne faut pas avoir le vertige dans certaines situations! Mais l'oeuvre va au-delà d'une expérience virtuelle, puisqu'elle aborde l'univers «exubérant et chaotique» d'une personne bipolaire. La réalisatrice Kalina Bertin pénètre, au moyen de messages téléphoniques, dans les mondes intérieurs de sa soeur Felicia et de son frère François, tous deux bipolaires. Un propos intéressant. Dommage que l'oeuvre ne soit pas accessible en français.

 

Homo Machina

Créé par Marc Lustigman, Noam Roubah et Olivier Bonhomme, réalité virtuelle interactive, anglais, français, portugais, espagnol ou russe, 15 minutes.

Expérience différente des précédentes, Homo Machina se découvre en pianotant sur une tablette numérique. Il s'agit de jouer avec une création animée consacrée au corps humain. Un corps humain devenu une usine mécanisée inspirée des dessins médicaux de Fritz Kahn. L'expérience débute avec «l'énergie du réveil». Des personnages discutent au sein du «siège de la volonté». Vous êtes appelés à activer des «machines» avec les doigts pour faire fonctionner «les sens» et «les émotions». Même chose ensuite pour les yeux, le nez, etc. Divertissant et bien fait.

 

Réalités alternatives, au Centre Phi (407, rue Saint-Pierre, Montréal), jusqu'au 2 septembre.

A voir aussi

VRrOOm Wechat