Promenade horlogère en AR à la Chaux-de-Fonds

Category: 
Promenade horlogère en AR à la Chaux-de-Fonds
29 Juin, 2018
Devant la Maison du Peuple, vers la fin de la promenade urbaine d'une heure de demie.

 

À quel point l’industrie horlogère a influencé l’urbanisme chaux-de-fonnier ? Au long de cette promenade urbaine en réalité augmentée, des séquences vidéo viennent vous guider.

 

Depuis plus de deux siècles, l’horlogerie a façonné le visage de La Chaux-de-Fonds. Dans les rues, sur les façades, aux fenêtres, partout la tradition horlogère est présente. Parfois cela saute aux yeux. D’autres fois, l’influence se fait plus subtile. La balade connectée sur l’urbanisme horloger chaux-de-fonnier propose une plongée dans la métropole horlogère, tout en vidéos et réalité augmentée.

 

À La Chaux, les choses commencent souvent sur la Place Espacité. C’est là que débute la balade. Tablette en main, on démarre. Sur un parcours à travers la ville, deux personnages nous accompagneront: Doscillant, le patron horloger et Calibro, l’ouvrier-type. En divers points du parcours, ils donneront leurs explications au travers de vidéos. Très vite, on se rend compte que porter un casque audio améliorera l’expérience (voir ci-dessous) pour découvrir cette cité que Karl Marx considérait comme « une seule et même manufacture ».

 

De la Grande Fontaine au bout de l’Avenue Léopold-Robert, on remonte vers l’atelier Paul Ditisheim ou celui de Paul-Ernest Jacot, étapes qui permettent d’expliquer l’architecture particulière de la cité. Les séquences vidéos utilisent souvent l’anecdotique pour faire passer l’information, et c’est tant mieux. Ainsi, devant l’ancienne usine Roskopf fait-on connaissance avec la montre du prolétaire, ancêtre de la Swatch, dont la simplicité (57 pièces au lieu de 160 habituellement) a permis à des milliers d’ouvriers de pouvoir enfin s’offrir un garde-temps.

 

Logements ouvriers et villa patronale

Plus loin, on découvre la réalité populaire, lorsque Calibro fait visiter son logement ouvrier et qu’on se rappelle que l’industrie a amené nombre de migrants à s’installer dans les Montagnes neuchâteloises. Mais on voit aussi que le patronat faisait son beurre, notamment devant la Villa Turque, construite par un jeune architecte: Edouard Jeanneret-Gris. Audacieux, il avait proposé une villa au style atypique et à la construction onéreuse. Les dépassements de crédits le pousseront à la faillite et à partir à Paris. Où il deviendra Le Corbusier. Mais c’est une autre histoire…

Tablette braquée sur l'ancienne usine Juvenia, la réalité augmentée vient informer sur les particularités architecturales du bâtiment.PATRICK DI LENARDO

 

En lisant les façades, on décèle à quel point l’habitat horloger a évolué avec les modes de production. L’atelier devient fabrique. On passe devant l’usine Incabloc, l’ancienne Vulcain (la montre des présidents), l’immeuble Juvenia (spécialiste des extra-plates), autant de lieux où la créativité et l’inventivité ont fait prospérer l’industrie locale. À la Maison du Peuple, on se souvient que Jaurès et Lénine étaient venus parler dans cette ville de gauche. Quant à Sartre, Mitterrand ou Truffaut, c’est au club 44 plus loin qu’ils avaient donné des conférences.

 

La boucle se boucle devant l’espace de l’Urbanisme horloger. Doscillant et Calibro prennent congé. Après une heure et demie de marche urbaine, on est plus riche d’avoir découvert quelques-uns des secrets de la belle Métropole horlogère.

 

METTEZ UN CASQUE POUR TOUT ENTENDRE

Application : téléchargez sur itunes ou Google Play l’application STORIABOX. Ouvrez-la et chargez ensuite la balade de La Chaux-de-Fonds. Attention, celle-ci demande de la place sur votre tablette ou smartphone: un peu plus de 970 Mo.

 

Pratique : durée : 1h30 ; distance : 3,6 km ; âge conseillé : 12 ans et plus.

 

Avis : la visite est passionnante et tout le monde apprendra quelque chose, même l’amateur éclairé. Les infos sont pertinentes, bien amenées et restent ainsi bien à l’esprit. La balade, de plus, est très belle.

 

Mais… La cité n’est pas silencieuse. Même un dimanche après-midi de printemps, la circulation fait du bruit. Et c’est très gênant lorsqu’on cherche à écouter les commentaires sur sa tablette. Du coup, on vous le conseille, prenez un casque audio pour vivre votre visite au calme. D’ailleurs, mieux vaut que chaque participant prenne son propre smartphone avec casque. C’est sûr, l’interactivité en prendra un coup sur le moment. Mais au moins, vous ne louperez rien. Et les moments de marche entre les 19 étapes permettront d’en débattre.

A voir aussi

VRrOOm Wechat