Nagasaki: la tragédie en VR

Category: 
Nagasaki: la tragédie en VR
15 Novembre, 2016
En 1945, la ville japonaise de Nagasaki a été l’une des deux villes atteintes par une bombe atomique. Afin d’aider à perpétuer le devoir de mémoire à destination des générations qui suivent, une université locale a développé une simulation intégrant la réalité virtuelle.

Pour mettre fin à la Deuxième Guerre mondiale, les États-Unis ont bombardé le Japon, l’allié de l’Allemagne nazie dans le Pacifique qui ne voulait pas capituler. La fin est arrivée suite aux bombardements du 6 et du 9 août 1945 dans les villes de Hiroshima (340 000 habitants) et de Nagasaki (195 000 habitants). À Nagasaki, c’est la bombe au plutonium « Fat Man » qui avait été lancée, tuant près de 35 000 personnes.

Destiné aux écoliers japonais, un modèle 3D de la ville ravagée a été créé à l’aide de photos d’archives par une équipe de l’Université de Nagasaki dirigée par le professeur Takashi Fujiki. L’environnement virtuel mis au point permet aux utilisateurs d’explorer l’étendue des dégâts dans un rayon de 500 mètres autour de l’hypocentre de la bombe atomique. On y retrouve par exemple deux lieux très endommagés de la ville de l’époque : la Cathédrale d’Urakami et l’école élémentaire Shiroyama. Il faut savoir que cette dernière a depuis été reconstruite et se trouve être toujours une école primaire.

La première démonstration de cette expérience de réalité virtuelle a été faite pour des élèves stupéfaits au Nagasaki National Peace Memorial Hall for the Atomic Bomb Victims. Ces derniers ont revécu la tragédie dont les images terrifiantes ont été accompagnées par une bande sonore intégrant le souffle du vent ainsi que les bruits de pas sur les décombres.

Il est également possible de comparer l’ancienne ville de Nagasaki et l’actuelle. Les enfants ont pu utiliser le modèle 3D de la ville et enregistrer les coordonnées GPS d’un parcours sur une tablette afin de voir à quoi celui-ci correspondait à l’époque, juste après le bombardement. De plus, une photo récente prise dans la ville permet aussi de comparer avec ce même modèle et d’y localiser l’endroit correspondant.

L’Université de Nagasaki entend bien contribuer à sensibiliser les générations futures sur l’ampleur de la catastrophe par le biais de ce projet. Il s’agit également de leur faire comprendre la nécessité de préserver le devoir de mémoire en hommage aux victimes, ainsi que de considérer avec attention l’héritage qui leur est légué.

A voir aussi

VRrOOm Wechat