Le château de Carlat sort de l’oubli grâce à la VR

Category: 
Le château de Carlat sort de l’oubli grâce à la VR
16 Mai, 2018
Légende : Archives départementales du Cantal - Reconstitution du vieux château de Carlat (Documents fournis par M. Pierre Marty)

 

Une visite innovante, avec un casque de réalité virtuelle, permet de faire un bond dans le passé et de découvrir l'ancien château médiéval de la commune.

 

Comment vivre l’Histoire à l’ère du numérique ? Sur le rocher de Carlat, la CABA a financé la reconstitution de l’ancien château médiéval en réalité virtuelle, avec l’accord du propriétaire, la famille Grimaldi de Monaco. Le collectif Vox Historiæ s’est aussi mêlé au projet. Ce château, qui recouvrait entièrement le rocher, était le siège de la vicomté de Carlat. Il a été détruit sur ordre du roi de France Henri IV en 1603.

 

De nos jours, malgré le fait qu’il ne reste aucune pierre de l’édifice, il est possible de visiter le château comme si l’on faisait un bon d’un demi-siècle dans le temps, lors de l’apogée de la forteresse à la fin du Moyen-Âge. Les visiteurs se voient remettre un casque de réalité virtuelle en début de parcours.

 

Quand la science se mêle à l’Histoire

Au fil de la visite, il leur est prié de flasher des QR codes au sol. Ces derniers leur font apparaître dans le casque une image de synthèse de l’environnement qu’ils auraient eu sous les yeux au même endroit, en 1476. Pour ceux qui n’utilisent pas les casques, des écrans pivotables permettent également de mettre en perspective les édifices sur le rocher.

 

Le projet court depuis un an. D’importantes études ont été nécessaires pour reconstruire le bâtiment tel qu’il était auparavant. La première étape : prendre une photo aérienne du rocher pour avoir une vue d’ensemble. Ensuite, « des relevés géophysiques et géométriques ont été faits sur le terrain pour rendre compte des aspérités du site sur l’ordinateur, explique Sébastien Goude, concepteur de l’application intégrée dans les casques. Ces analyses comparatives nous permettent de se rapprocher le plus près possible du réel, sans partir dans la fantaisie. »

 

En association avec des historiens, ces derniers se sont servis de sources écrites pour reconstituer l’ambiance et les éléments architecturaux, en comparaison avec les autres châteaux locaux ayant survécu aux effets du temps. Le procès de Jean d’Armagnac, vicomte de Carlat de la fin du XVe qui s’était rebellé contre le roi, est l’une des sources écrites les plus précises qui a servi à reconstituer le château.

 

« Une belle surprise »

Mises en place depuis la fin du mois dernier, ces visites « commencent tranquillement, assure Delphine qui accueille les visiteurs à l’entrée du site. On a eu une soixantaine de personnes le dimanche 6 mai et une quarantaine le 8. »

 

 La météo quelque peu maussade de ces derniers jours a sûrement refroidi certains curieux, mais la saison estivale annonce de bons résultats. « Les retours que l’on reçoit sont encourageants. Les profils des visiteurs sont variés. » On sent un engouement pour cette sortie culturelle atypique. Le site accueille les groupes et les scolaires.

 

La reconstitution du château en fait une sortie culturelle originale. Cela permet au village de Carlat de faire parler de lui et va sensiblement augmenter son attrait touristique.

 

Sur la ballade, d’une durée de deux heures environ, Rémi raconte que « c’est une belle initiative de la CABA. Je ne connaissais pas vraiment le site de Carlat avant qu’ils mettent en place cette réalité virtuelle. C’est une belle surprise, ça enlève le côté méconnu du château et met vraiment en valeur le site. » 

 

Venu d’Aurillac, il a seulement reproché que les images soient quelque peu figées et manquent d’animation, mais que cela ouvre la perspective de nouveaux projets.

A voir aussi

VRrOOm Wechat