L’archéologie en réalité augmentée (Somme)

Category: 
L’archéologie en réalité augmentée (Somme)
20 Juin, 2018
Regardez plus de vidéos du Centre de Conservation et d'Étude (https://www.youtube.com/channel/UCn48DBkt_pjbXOdR2WNyDfw)

 

Le site gallo-romain peut désormais se visiter en réalité virtuelle. Et, dans trois mois, avec des lunettes 3D.

 

’est une des surprises réservée par le centre archéologique à ses visiteurs, ce week-end, à l’occasion des Journées nationales de l’archéologie ! Sans qu’aucune annonce particulière n’ait été faite, les maquettes du projet d’archéologie augmentée ont été présentées au public.

En visitant le site gallo-romain mondialement connu pour son ossuaire et son site cultuel, des poteaux tout neufs présentent différents codes QR, selon l’endroit où vous situez. Il suffit de le faire lire par son smartphone ou sa tablette (nous avons testé, ça marche) : apparaissent des vidéos présentant le site tel qu’il est aujourd’hui et tel qu’il pouvait être à l’époque gauloise ou gallo-romaine.

 

Le résultat est bluffant. Sur le chemin conduisant au site, au « point D » par exemple, les villages de Ribemont-sur-Ancre et Méricourt-L’Abbé apparaissent à l’horizon, quand soudain, sur l’écran de la tablette ou du téléphone portable, s’élèvent les maisons, les échoppes puis le temple, le théâtre, les thermes, telles qu’ils pouvaient être du IIe au IVe siècles.

 

Sur une autre vidéo, le « fanum » (temple gaulois) du Ier siècle après Jésus-Christ apparaît, puis ses différentes évolutions jusqu’au temple gallo-romain.

 

Le document montre également le site tel qu’il était lors des fouilles effectuées à partir de 1964, à la suite de sa découverte par Roger Agache, le pionnier de l’archéologie aérienne.

 

« Le visiteur se trouvera à hauteur d’homme auprès de nos ancêtres gallo-romains »

Cette réalisation est produite par Somme Patrimoine dans le cadre du projet Archéologie augmentée, lancé par la DRAC (État). «  Nous sommes dans le droit fil de notre mission, qui consiste à démocratiser ce site connu par les spécialistes du monde entier, mais trop peu par le grand public  », explique Gilles Prilaux, le directeur du centre archéologique.

 

Ce n’est pas tout : la prochaine étape consiste à visiter le site en réalité augmentée. Dans une salle dédiée, le visiteur sera équipé de lunettes 3D et d’un joystick et pourra se promener virtuellement dans le fanum, le temple, le théâtre, les échoppes. «  Les images sont impressionnantes. On se trouve à hauteur d’homme, à côté de nos ancêtres  », promet déjà Gilles Prilaux.

 

Les vidéos sont d’ores et déjà visibles sur YouTube. Pour la visite du site en réalité augmentée, il faudra attendre le 14 septembre, la veille des Journées européennes du patrimoine.

 

Cerise sur le gâteau : la conception, les images de synthèse et la reconstitution visuelle par modélisation numérique sont l’œuvre d’une petite entreprise locale – mais à très haute valeur culturelle – Achelle3D, installée à Sains-en-Amiénois. «  Les images que nous proposons sont des hypothèses, des évocations, mais basées sur le résultat des fouilles archéologiques et l’état des connaissances scientifiques  », explique Dominique Lepoètre-Hennebique, l’auteur et conceptrice 3D. Le résultat se fait déjà attendre.

A voir aussi

VRrOOm Wechat