Cycles est le 1er film d'animation VR de Disney

Category: 
Cycles est le 1er film d'animation VR de Disney
16 Août, 2018
On a vu le premier film d'animation en réalité virtuelle de Disney. © Walt Disney Animation Studios

 

Les studios Disney présentent en ce moment leur premier film d'animation en réalité virtuelle à Vancouver, à l'occasion du salon Siggraph 2018. Il nous a conquis, de même que deux autres pépites repérées lors de l'évènement.

 

Le Siggraph est l'évènement le plus important de l'année pour l'industrie de la création artistique sur ordinateur. Pas étonnant donc que Disney Studios ait choisi l'édition 2018 pour y dévoiler Cycles, son premier court métrage en réalité virtuelle. L'Usine Digitale est présente sur place et a pu en faire l'expérience.

 

L'histoire prend place dans un seul lieu, la pièce principale d'une maison, et tourne autour de l'importance du foyer. On y voit le temps défiler à rebours, depuis le déménagement d'une vieille dame vers une maison de retraite jusqu'à son emménagement avec son mari des décennies plus tôt. Aucune coupure n'a lieu, mais le fil du temps accélère et ralenti périodiquement pour laisser entrevoir au spectateur (qui reste invisible et passif) une succession de saynètes qui marquent les moments importants de la vie de cette famille. C'est ce à quoi le titre fait référence : les cycles de la vie.

 

HOME SWEET HOME

L'expérience est courte mais d'une qualité remarquable, ce qui n'est sans doute pas surprenant étant donné le pedigree du studio. Surtout, elle parvient à réellement émouvoir malgré sa courte durée (quelques minutes). On y ressent pleinement la valeur émotionnelle de ce foyer ("home") pour cette femme, ce qu'il représente, par rapport au seul bâtiment qu'il est ("house").

 

Pour obtenir ce poids émotionnel, les créateurs de Cycles expliquent s'être inspirés de leur propre expérience. Jeff Gipson, le réalisateur, s'est basé sur ses souvenirs d'enfant dans la maison de ses grands parents et du fait qu'une fois adulte il les a aidé à s'installer en maison de retraire. Il a aussi tiré son inspiration des piscines abandonnées dans lesquelles il faisait du skateboard était jeune. L'une des scènes où les personnages dansent est quant à elle une reproduction d'une vraie photo de famille.

 

UN OUTIL D'ANIMATION DÉVELOPPÉ POUR L'OCCASION

Outre la valeur artistique de ce court métrage, il est aussi l'occasion pour Disney de mettre en avant l'outil qu'il a créé pour l'occasion : PoseVR. Les outils sont l'un des nerfs de la guerre pour les films d'animation, comme en témoigne le succès de RenderMan, que développe Pixar. Tous les grands éditeurs logiciels sont d'ailleurs présents sur le salon. La réalité virtuelle étant un nouveau marché qui nécessite des outils dédiés, il n'est pas surprenant d'en voir fleurir de toute part... D'autant qu'il s'agit en soi d'un médium révolutionnaire pour la création 3D. Dans le cas présent, PoseVR est né en tant que projet d'été pour les stagiaires du studio.

ARDEN'S WAKE ET CHORUS VALENT AUSSI LE DÉTOUR

Cycles mis à part, une dizaine d'autres œuvres en réalité virtuelle sont présentées sur le salon. Deux d'entre elles se dégagent du lot pour nous. Arden's Wake (Extended), de Penrose Studios, relate l'histoire d'une jeune fille vivant dans un monde englouti à la Water World. Il a été primé du premier Lion récompensant la VR à la Mostra de Venise 2017. Le spectateur peut se déplacer librement dans ce monde miniature aux allures de diorama pendant que se déroule l'action. L'expérience dure un peu moins de 30 minutes et se termine sur un cliffhanger. Le second épisode, Arden's Wake: Tide's Fall, a été annoncé en avril. Comme Disney, Penrose a développé son propre outil (baptisé Maestro) pour créer ce film.

 

Chorus de son côté est une expérience musicale interactive et multi-utilisateurs créée par Tyler Hurd et Adam Rogers. Jusqu'à six personnes peuvent y incarner des femmes guerrières extraterrestres dans un combat surréaliste qui les occupe à l'incarnation du mal. Seules, elles ne sont pas assez fortes, mais ensemble elles peuvent sauver la galaxie. La partie musicale est assurée par le groupe français Justice.

A voir aussi

VRrOOm Wechat