Carne y arena : le film en réalité virtuelle qui émeut Cannes

Category: 
Carne y arena : le film en réalité virtuelle qui émeut Cannes
25 Mai, 2017

Carne y arena, le film immersif du réalisateur de producteur mexicain, Alejandro Gonzáles Iñarritu, est le premier du genre à s’inviter au festival du film de Cannes qui se déroule actuellement. Le court-métrage semble très réussi à en croire les réactions des spectateurs ayant pu le voir. Beaucoup d’émotions donc pour ce nouveau genre du cinéma à Cannes.

Le cinéma immersif à 360 degrés s’invite désormais régulièrement dans des festivals de cinéma ou à des remises de prix parfois prestigieux comme par exemple Henry, un film produit par les studios Oculus qui avait gagné un Emmy Award. Les vidéos immersives ont même désormais Tribeca, leur festival à part entière. Cette année, la VR s’est invitée à Cannes avec le film Carne y arena et les premières réactions sont très enthousiastes.

Carne y arena fait pleurer les spectateurs

Le film Carne y arena (chair et sable) raconte l’histoire de migrants latinos tout au long de leur périlleux voyage dans le désert nord mexicain pour rejoindre clandestinement les Etats-unis. Le film, totalement immersif, nécessite en préalable au spectateur d’enfiler un casque de réalité virtuelle pour vivre à 360 degrés le périple de ces personnes. Afin de renforcer l’immersion dans ce voyage pas comme les autres, les spectateurs sont invités à porter, en plus du casque VR, un sac à dos et à marcher dans le sable comme s’il était, lui-aussi, un migrant dans le groupe.

Le film, malgré sa simplicité apparente, est très poignant et les spectateurs parviennent rapidement à se placer dans la peau d’un migrant à la recherche d’un avenir meilleur de l’autre côté de la frontière. L’expérience, fait ainsi ressortir le côté humain de ces migrants et l’assimilation est totale. Ainsi, de nombreux spectateurs ne peuvent retenir leurs larmes. Thierry Frémaux, le délégué général du Festival, a de son côté, déclaré après avoir vu le film : « On sort de là tremblant et impressionné ». Carne y arena est donc bien un film poignant qui mérite bien toute sa place dans l’édition 2017 du festival de Cannes.

Carne y arena est un film émouvant

Le film en VR présenté cette année sur la croisette est bel et bien digne du 7èmeart. Les émotions ressenties par les spectateurs sont saisissantes et ressentir des émotions est ce que l’on espère d’une scéance de cinéma. Un film immersif poignant, qui est aussi d’une terrible actualité après les déclarations du nouveau président américain sur les migrants latinos qu’il souhaite expulser et se protéger d’eux à l’avenir par un mur de la honte entre les deux nations américaines.

Espérons que le film Carne y arena remporte un prix cette année à Cannes et ouvre la voie à de nouveaux films immersifs au festival annuel qui se tient sur la croisette. Beaucoup voient dans le cinéma immersif un futur prometteur pour le 7ème art. Il est vrai que des réalisations aussi soignées que celles offertes par le réalisateur de « The Revenant » ou bien encore de « Birdman » sont idéales pour faire connaitre le potentiel du cinéma immersif au grand public.

A voir aussi

VRrOOm Wechat