Brest : plongée virtuelle à Océanopolis

Category: 
Brest : plongée virtuelle à Océanopolis
16 Juillet, 2018
Les plongeurs virtuels immortalisent leur expérience. | © Océanopolis.

 

Du 14 au 24 août, le parc brestois propose les XperienSea. Une immersion sous la mer, rendue possible grâce aux nouvelles technologies.

 

Océanopolis mise sur les nouvelles technologies pour sa première édition d’animation estivale.

 

Le parc de découverte des océans lance les XperienSea : trois innovations qui plongent les visiteurs dans un univers marin plus vrai que nature.

 

« Rendre le spectateur acteur », c’est l’objectif de Stéphane Maby, directeur d’Océanopolis. Les curieux pouvaient déjà assister au nourrissage des animaux ou manipuler des organismes marins comme les algues. Pendant un mois et demi, ils pourront interagir virtuellement avec eux.

 

Faire prendre conscience

L’animation Artic 2100 est le fruit de plusieurs mois de travail. Après une expérimentation en 2017, elle ouvre désormais ses portes aux visiteurs de plus de 12 ans pour une expérience de réalité virtuelle.

 

Équipés d’un casque et de lunettes, les visiteurs se téléportent dans le temps à 20 m de profondeur sous la banquise arctique. L’aventure commence en 1950 et se termine en 2100.

Les visiteurs peuvent interagir avec leur environnement virtuel. | © Océanopolis.

 

En partenariat avec des chercheurs, l’équipe d’Océanopolis a élaboré un scénario qui montre les effets du réchauffement climatique sur les écosystèmes à long terme. « La technologie permet de faire passer un message », explique Anne Rognant, conservatrice du parc brestois.

 

Créer du souvenir

Plonger avec les dauphins, tortues et baleines ou accompagner les requins gris dans leur chasse nocturne ? Les deux expériences s’offrent aux amateurs de vidéos 360°.

 

Installés sur une chaise pivotante, les visiteurs sont au beau milieu de l’océan, cernés par diverses créatures.

Au milieu des requins, il faut savoir garder son sang froid. | ©Océanopolis.

 

Les plus terre à terre trouveront leur bonheur dans l’Auditorium où sont présentés les microscopiques planctons, en trois dimensions. Les médiateurs interagissent avec un ordinateur équipé d’outils détecteurs de mouvement et de reconnaissance vocale. « Ordinateur, montre-moi la larve Zoé ! ».

Grâce à la 3D, les espèces sont étudiées sous tous les angles. | ©Océanopolis.

 

Aussitôt, elle apparaît à l’écran. « Les innovations rendent accessibles des sujets complexes », conclut Anne Rognant.

A voir aussi

VRrOOm Wechat