BD: Alt Life met en scène la réalité virtuelle du désir

Category: 
BD: Alt Life met en scène la réalité virtuelle du désir
09 Avril, 2018

LA CASE BD

Chaque week-end, retrouvez notre rendez-vous BD. Cette semaine, décryptage d'une case de l'album Alt-Life signé Thomas Cadène et Joseph Falzon au Lombard, où le futur de l'humanité s'entraperçoit à travers le passage dans une autre dimension, celle du virtuel.

 

L'album Alt-Life a fait l'effet d'une petite bombe quand il est sorti, il y a quelques jours. Non par le format qui reste celui d'une bande dessinée classique imprimée sur papier, ni par son graphisme très «ligne claire» dû au talentueux Joseph Falzon, mais bien par son propos futuriste. En 2050, deux héros, René et Josiane ont accepté d'être les pionniers d'un passage définitif dans la réalité virtuelle.

 

Un monde sans entrave, façonné intimement par leur propre imagination... où tout est possible. Comme une sorte de couple façon Adam et Ève placé à l'avant-garde d'une révolution humaine. René et Josiane ont volontairement choisi de migrer dans le virtuel, en abandonnant leur enveloppe corporelle à une armada de scientifiques en blouse blanche. C'est un peu le principe de la trilogie Matrix de Lilly et Lana Wachowski, mais vécu de manière joyeuse et consentie.

 

L'homme dans la machine, un humain désincarné plongé au coeur d'un univers de tous les possibles. Et chargé d'explorer ce nouveau monde virtuel dans le but de renoncer à son corps biologique. La matrice d'Alt-life s'apparente dès lors à une sorte de Nouvelle Arche de Noé virtuelle...

 

Ce roman graphique futuriste interroge subtilement le lecteur à chaque page tournée. Comment débarasser l'homme de la souffrance, de l'effort, comment lui apporter le bonheur et le loisir? Voilà un certain nombre de questions au centre d'Alt-Life?

 

Thomas Cadène, l'auteur de la «BD novella» Les autres gens, s'amuse à surfer sur la vague de la dématérialisation à tous crins. Et si la race humaine faisait le grand saut? Si elle s'installait définitivement dans la sphère virtuelle? Les questions sont plus nombreuses que les réponses dans cet album passionnant, où il est surtout question de désir, de sexualité et bien sûr de la réalité. Mais cette reflexion se doit selon Thomas Cadène d'être positive. Alt-Life est une proposition fascinante.

 

On remarquera que le titre même de l'album, Alt-life, propose plusieurs interprétations. On peut y voir tout d'abord la signification de «la vie alternative». On peut également comprendre que l'humain appuie sur la touche «Alt» sur le clavier de son ordinateur pour changer de vie...

Une case mise en abyme passionnante, tirée de l'album Alt-Life, signé Cadène et Falzon, paru au Lombard.Lombard

 

Dans cette image, l'héroïne se fait attraper par un homme qui l'attire dans un tableau. C'est exactement le sujet de Alt-Life: traverser le miroir, passer de l'autre côté comme jadis Alice au pays des merveilles sous la plume de Lewis Carroll.

 

Le romanesque permettait de jouer sur la confusion entre la réalité et l'onirisme. Cette image reprend ce concept qui abolit la frontière entre le réel et le rêve. Ici, Josiane, encore amusée par les mille et une fantaisies de l'univers virtuel qu'elle construit au jour le jour, ne pense qu'au sexe et à la jouissance.

 

Son désir est en effervescence. Elle s'imagine qu'un soldat musculeux s'empare d'elle et qu'ils vont pouvoir faire l'amour dans cette fresque murale bouillonnante d'éclairs et de tonnerre. La tempête de ses sens est forte. C'est une sorte d'Enlèvement des Sabines virtuel!

 

Quand elle prononce cette phrase: «T'es un coquin, toi, pas vrai?», en réalité, ce n'est pas le personnage du soldat portant flambeau qui est coquin, c'est elle!

 

Ce n'est que plus tard dans l'album que l'héroïne reviendra de ces paradis artificiels...

A voir aussi

VRrOOm Wechat