Au théâtre avec des sur-titrages en AR

Category: 
Au théâtre avec des sur-titrages en AR
25 Juillet, 2017
Une start-up parisienne, Theatre in Paris, a lancé un nouveau concept pour le théâtre. Les spectateurs, équipés de lunettes connectées, peuvent accéder à une traduction simultanée.
 

Imaginez-vous dans un fauteuil de salle de théâtre, la lumière s’éteint et vous voilà en train d’assister à la représentation d’Hamlet dans la langue de Shakespeare. Mais vous êtes fatigué et n’avez pas la tête à la traduction… Vous assistez donc à un spectacle sans trop le comprendre.

 

Ce problème est désormais résolu. Trois amis parisiens, un journaliste, un ingénieur et un chanteur lyrique, ont eu l’idée de développer le surtitrage personnalisé.

 

Des lunettes connectées au théâtre, vraiment ?

« Le surtitrage existe depuis des années, mais nous, on a réussi à le personnaliser », explique Carl Poncins, l’ingénieur du trio qui a créé Theatre in Paris.

 

Les spectateurs sont équipés de lunettes de réalité augmentée. Une fois les lunettes sur le nez, les surtitres apparaissent dans vos lunettes et vous gardez un œil sur la pièce. Ainsi, ils peuvent suivre la pièce dans leur langue natale. Les trois amis ont développé cette nouvelle technologie depuis deux ans pour les personnes étrangères et les déficients auditifs. « C’est un véritable outil d’accessibilité », poursuit Carl Poncins.

 

 

Le gros travail de la traduction

Il existe déjà un fonds relativement conséquent de traductions de pièces. « Le réseau européen est très développé », assure Carl Poncins. Mais Theatre in Paris ne se contente pas de reprendre simplement la traduction. Celle-ci est personnalisée en amont pour s’adapter à la mise en scène. « Il faut savoir restituer l’ambiance désirée par le metteur en scène », argumente l’ingénieur.

 

La difficulté est de garder les spectateurs aussi attentifs aux sous-titres qu’au jeu sur scène. Les lunettes ne doivent pas rompre le lien indispensable avec les acteurs. Finalement, chacun doit pouvoir assister à des pièces qui ne sont pas jouées dans sa langue natale comme si ça l’était. 

 

« On a surtitré une pièce française en russe et le public rigolait plus !, sourit Carl Poncins. À Avignon, nous avons pu offrir une pièce en géorgien à un public anglophone, francophone et arabophone. » Il peut donc y avoir un Américain, un déficient auditif et un Maghrébin côte à côte, les trois comprendront la pièce.

 

 

Le confort pour tous

Beaucoup de pièces d’opéra sont surtitrées grâce à des écrans géants installés en périphérie de la scène. Les moyens mis en place peuvent vite être considérables, entre 3 000 et 5 000 €. Les lunettes de Theatre in Paris augmentent légèrement le prix de la place pour un total de 37 à 47 €.

 

Déjà beaucoup de travail dans le pays de