Admirer la pierre de Rosette en VR

Category: 
Admirer la pierre de Rosette en VR
27 Juillet, 2017
© Richard Lejeune

 

Qui n’a jamais entendu parler de la pierre de Rosette, ce fragment de stèle gravée datant de l’Égypte antique qui a permis à Jean-François Champollion de percer le mystère des hiéroglyphes dans le courant du XIXe siècle ?

La pièce, conservée au sein du British Museum, fascine les amoureux d’égyptologie et plus largement d’histoire depuis sa découverte. Et désormais, il est possible de la consulter en ligne, depuis son petit chez soi ! Le musée britannique a en effet récemment annoncé avoir mis en ligne une version en 3D de la pierre afin de pouvoir l’explorer sous toutes ses coutures, et en haute-définition, s’il vous plaît… !

 

Et si on vous disait que désormais, vous pouvez télécharger la pierre de Rosette ? Impossible ? Pas pour le British Museum, semble-t-il ! Un peu plus tôt dans le mois de juin, l’institution londonienne a mis en ligne sur son site internet une version en 3D de la fameuse stèle gravée via la plateforme Sketchfab, qui permet de partager du contenu en 3D ou en réalité virtuelle en ligne.

 

Désormais, les internautes peuvent s’approcher au plus près de l’artefact, la faire pivoter sur elle-même et la décrypter aussi longtemps qu’ils le souhaitent, grâce à ce document en très haute-définition. Il aura fallu un assemblage de pas moins de 288 photographies en très haute-définition pour obtenir ce résultat époustouflant !

 

 

L’essor de la technologie 3D permet de rendre possible ce qui était alors inatteignable avec la 2D : elle a le potentiel d’augmenter et de renforcer l’expérience muséale pour les visiteurs.

De plus, la 3D permet également de créer des répliques très précises et fidèles d’œuvre d’art, qui peuvent être ainsi étudiées au plus près par des scientifiques et chercheurs n’ayant pas la possibilité de se rendre à l’endroit où l’œuvre est conservée. Ces avancées technologiques peuvent aussi être mises au service de personnes handicapées ou aveugles.

 

Cette stèle en granodiorite (une roche proche du granite) datant du IIe siècle avant Jésus-Christ n’est pas célèbre pour ce que raconte le texte qu’elle porte sur sa surface (il s’agit d’un simple décret royal sous le pharaon Ptolémée V), mais évidemment pour le rôle qu’elle a joué dans la traduction des hiéroglyphes utilisés en Égypte antique. Le message est en effet répété trois fois : en hiéroglyphes, en écriture démotique et enfin, en grec ancien.

 

 

Il aura fallu vingt longues années de travail pour qu’enfin, les hiéroglyphes et le démotique soient décryptés. La pierre de Rosette gagnait ainsi ses lettres de noblesse et un grand nom dans l’Histoire. La pierre fut découverte au mois de juillet 1799 par les armées de Napoléon Bonaparte lors de leur campagne en Égypte, dans l’ancien Fort Rashid. Lorsque les armées anglaises défirent les forces françaises en Égypte en 1801, ces dernières ont récupéré la lourde pierre (762 kilos sur la balance !) et l’ont exposée au British Museum, où elle se trouve toujours depuis 1802.

 

Mais la mise en ligne de la pierre de Rosette fait en vérité partie d’une vaste campagne menée par le British Museum pour numériser ses œuvres les plus célèbres afin de les rendre disponibles en ligne. L’idée est de présenter sur internet des œuvres très célèbres, mais aussi des pièces très précieuses qui dorment dans les réserves de l’institution culturelle.

 

L’opération de numérisation a débuté en 2014 et à l’heure actuelle, pas moins de 200 objets ont été mis en ligne. Mais la pierre de Rosette, un des objets les plus admirés du British Museum, manquait à cette collection en ligne, faisant de sa numérisation en 3D un véritable événement.

A voir aussi

VRrOOm Wechat