3 films pour être dans la peau de ton sportif préféré

Category: 
3 films pour être dans la peau de ton sportif préféré
27 Juillet, 2017
La start-up First V1sion équipe les sportifs de mini-caméras pour rendre les compétitions plus immersives. Elle retransmet déjà en direct du hockey, du rugby ou du basket. Mais le football est plus conservateur.
 

Que ressentent les footballeurs en foulant la pelouse? Cette question, la plupart des téléspectateurs se la sont déjà posée. Devant son poste de télévision, difficile de se représenter un mur de supporters ou ce que c’est que de défendre un corner face à Sergio Ramos ou Cristiano Ronaldo. A Barcelone, la start-up First V1sionprétend rendre les compétitions beaucoup plus immersives en équipant les sportifs de mini-caméras. De quoi permettre aux téléspectateurs d’entrer dans la peau de leurs idoles.

First V1sion a déjà retransmis en vision subjective des matches officiels de hockey sur glace, de rugby ou de basket, «avec les mêmes standards que le diffuseur habituel», précise David Abajo, responsable commercial de la start-up barcelonaise. Le football est un peu plus conservateur. «La plus grande innovation sur les dernières années c’est le spray des arbitres», plaisante-t-il. Des tests sont en cours du côté de la Bundesliga allemande.

Premier penalty en vision subjective

Dans les bureaux où il reçoit Le Temps, des reliques footballistiques et des maillots dédicacés ornent les murs, celui de la star de Manchester United Paul Pogba ou de la gardienne de l’Atlético Madrid féminin Lola Gallardo. Tous les deux ont porté le dispositif de First V1sion lors de matches d’exhibition. «On a filmé le premier penalty en vision subjective. Par chance pour nous, il a même été arrêté», souligne le jeune cadre en projetant les images filmées par la gardienne.

 

Placée sur le buste, la caméra de First V1sion s’ajuste au corps des athlètes sans affecter leurs performances, promet David Abajo. Le système pèse 350 grammes, répartis sur tout le tronc grâce à un maillot de compression du type dry fit, auquel les joueurs sont déjà habitués. Une petite ouverture dans le maillot officiel et un anneau empêchant ce dernier de passer devant la caméra assurent l’invisibilité du dispositif pour le téléspectateur. Coût du déploiement: quelque 2000 euros par match, soit 2200 francs.

 

Un actionnaire nommé Iniesta

«Dans le concept, c’est un peu une extrapolation des caméras que l’on peut trouver sur la moto de Marc Márquez ou la voiture de Fernando Alonso. A la seule différence qu’elles sont portées par les joueurs», soutient le Bilbayen. A la start-up de les convaincre de modifier un tant soit peu leur rituel d’avant-match et leur équipement. «On cherche de nouveaux volontaires. Pour un sportif, c’est très bénéfique en termes d’image. On ne diffuse plus une action de jeu mais sa scène, son moment.»

First V1sion a en tout cas réussi à convaincre Andrés Iniesta, qui figure parmi ses actionnaires. Le milieu de terrain du FC Barcelone, qui a visité personnellement ses locaux de la banlieue barcelonaise, a accepté de lui prêter son image. De même que le basketteur de la NBA Serge Ibaka. La start-up réalise actuellement son deuxième tour de financement de 500 000 euros. Elle a déjà levé la moitié de la somme.

 

Pas encore en Suisse

Parmi les améliorations sur lesquelles planchent les ingénieurs de First V1sion: un équipement dédié aux casques de réalité virtuelle et un système permettant de limiter les saccades de l’image. «Les prises de vues subjectives devraient de toute façon compléter les angles traditionnels. Ça n’a pas de sens de filmer tout un match à travers les yeux d’un joueur.»

 

Un côté saccadé qui affecte moins les sports de glisse tels que le hockey. Un tel déploiement n’est pourtant pas encore d’actualité du côté des patinoires suisses. En attendant, le supporter pourra toujours se replier sur le championnat autrichien.

A voir aussi

VRrOOm Wechat