WayRay révolutionne l’automobile avec l’AR

Category: 
WayRay révolutionne l’automobile avec l’AR
08 Novembre, 2017
Le système de navigation AR a été présenté au Salon de l’auto dans la Rinspeed Oasis 

 

WayRay, start-up phare de la révolution de l’automobile

La firme lausannoise d’origine russe a créé un système de navigation à réalité augmentée par holographie. Elle va ouvrir une usine en Suisse.

 

La révolution de l’automobile a passé la vitesse supérieure et on ne mesure pas encore à quel point elle va changer nos habitudes de conduite. Cela ne touche pas seulement la transition du moteur à explosion à la traction électrique ou le pilotage automatique… sans volant. Au cœur du trafic, tous les passagers de la voiture du futur voyageront dans un environnement à réalité augmentée. Ils ne s’intéresseront pas forcément aux données de circulation qui s’afficheront à travers le pare-brise, mais peut-être bien aux informations de toute nature qu’ils pourront lire sur le paysage et les rues des villes traversées. S’ils ne jouent pas à un jeu vidéo…

 

L’une des entreprises phares dans ces nouvelles technologies est installée, en toute discrétion, à Lausanne: fondée en 2012 par le Moscovite Vitaly Ponomarev – que certains nomment l’Elon Musk russe – la société WayRay a établi son siège central au WTC à la Blécherette.

 

«Autodidacte»

Philippe D. Monnier, ancien directeur général de la promotion économique du Greater Geneva Berne area (GGBa), aujourd’hui administrateur de WayRay, l’a convaincu de poser ses valises – du moins officiellement – dans le canton de Vaud. Il s’amuse de la comparaison avec le patron surmédiatisé de Tesla et de SpaceX. Mais, à l’entendre, Vitaly Ponomarev, 28 ans, «autodidacte» formé en économie et business, ne lui cède en rien dans la diversité des projets novateurs et son esprit d’entreprise qui renverse les idées reçues.

Le système de navigation à réalité augmentée grâce à la technologie holographique, imaginée par Vitaly Ponomarev (photo)

 

En tous les cas, il sait aussi convaincre les investisseurs. A commencer par Alibaba, géant d’internet et du commerce en ligne – l’Amazon chinois – qui investit gros dans la voiture hyperconnectée avec son partenaire SAIC-Motor, premier constructeur automobile chinois. Philippe Monnier raconte qu’il a rencontré le fondateur d’Alibaba, Jack Ma, troisième plus grosse fortune d’Asie, au Forum de Davos en janvier 2016. La même année, il signait un contrat de 100 pages avec ses partenaires chinois aboutissant au versement au début 2017 de 15 millions de dollars sur un total de 18 millions versés par l’ensemble des nouveaux investisseurs.

 

Mais quelle technologie intéresse autant le patron d’Alibaba que les autres grands constructeurs automobiles avec qui l’administrateur de WayRay est en tractation? La firme basée à Lausanne a développé un système de navigation à réalité augmentée grâce à la technologie de projection laser holographique. Celui-ci fournit les informations de circulation du véhicule sur le parebrise en donnant l’impression qu’elles sont affichées en 3D sur la route. Les yeux du conducteur ne sont ainsi pas distraits et détournés du trafic, explique l’administrateur, comme ils le sont avec un écran placé sur le tableau de bord ou même en lisant les données directement sur le bas du parebrise dans les systèmes classiques d’«affichage tête haute». Car, dans ces deux cas, pour voir le trafic, les yeux doivent refaire une mise au point de la profondeur de champ. Selon Philippe Monnier, Vitaly Ponomarev a eu l’idée de développer cette technologie après un accident causé par la distraction du GPS! Il s’est inspiré des systèmes de navigation aérienne mis au point pour les chasseurs russes.

Cette innovation était présentée au dernier Salon de l’auto à Genève dans la concept-car autonome Rinspeed Oasis. Le nouveau système de navigation, appelé Navion, sera lancé l’an prochain. Ses atouts: il est constitué d’un tout petit projecteur laser intégré au tableau de bord d’une dimension trente fois inférieure à un projecteur traditionnel car il n’est pas lui-même doté d’intelligence artificielle. L’information holographique est générée grâce à la nanotechnologie sur le film fin multicouche du pare-brise. Là réside le secret de fabrication du Navion, qui a nécessité cinq ans de développement, observe l’administrateur de WayRay. Cette technologie laisse en effet au conducteur un champ de vision étendu à tout le pare-brise.

 

Film fin fabriqué en Suisse

La plupart des composants sont fabriqués par des sous-traitants chinois. Par contre, dit-il, «le film fin est l’élément sensible de notre technologie. On veut le fabriquer en Suisse.» Il précise que cette fabrication nécessite un site dénué de toutes vibrations, en particulier celles des routes et du rail.

 

WayRay est dès lors en train de finaliser le projet d’une usine dans notre pays afin de bénéficier du savoir-faire et de la qualité Swiss made. Le lieu n’est pas encore défini, mais les machines sont déjà commandées pour être opérationnelles l’an prochain. Au départ, le site n’emploiera pas un personnel très important – 5 à 10 collaborateurs – mais avec l’explosion attendue du marché de la réalité augmentée pour les voitures, les perspectives de production sont très prometteuses.

 

Philippe Monnier remarque en effet que si le Navion concerne d’abord la navigation et la sécurité de conduite, l’automobile est un énorme marché pour cette technologie. La géolocalisation ouvre un champ d’applications très vaste pour tous les passagers de la voiture autonome.

 

Siège lausannois rassurant

WayRay voit dans son implantation à Lausanne une situation rassurante pour les investisseurs, notamment pour ce qui est de la confidentialité et la sécurité de la propriété intellectuelle. Le siège n’est occupé que par quatre collaborateurs actuellement, dont Vitaly Ponomarev. Mais la société compte déjà 140 employés, dont une centaine d’ingénieurs qui travaillent dans la banlieue hightech de Moscou sur le software et le hardware, les films fins et la partie optique. Elle a également des bureaux à Shanghai, à Hongkong et San Francisco.

 

Le système Navion devrait apparaître sur des véhicules de marque fin 2018 – début 2019 comme accessoire en option ou de série sur certains modèles. En ce cas, le film, de 2 ou 3 couches, sera intégré dans le pare-brise par le fabricant. Pour les particuliers, il sera disponible chez des distributeurs spécialisés qui seront en mesure de poser le film transparent sur le pare-brise. D’autre part, WayRay a mis en vente depuis un mois le boîtier qui collecte les données de conduite et de diagnostic de la voiture, du nom d’Element.

 

Philippe Monnier, qui continue à conseiller des entreprises étrangères et enseigne à l’Université de Genève, précise que la technologie hologramme de Way-Ray ne représentera pas un coût très élevé dans le véhicule, sans doute entre 500 et 600 dollars. Sûr du potentiel de ce produit, il n’avance pas de projections de ventes, ni de seuil de rentabilité, mais il affirme que la firme d’origine russe est ambitieuse. Pour la réalité augmentée dans l’automobile, sa route est toute tracée. 

A voir aussi

VRrOOm Wechat