Une seconde peau pour ressentir l'information

Category: 
Une seconde peau pour ressentir l'information

Le projet Sarotis, une prothèse à placer sur le corps, permet de compenser ce que l'être humain ne peut voir.
 
Sarotis a été lancé par l' « interactive architectural lab » de l'école d'architecture de Bartlett à Londres. Le projet consiste en une seconde peau, sous forme de prothèses en silicone, à placer sur le cou, autour de la cheville ou du poignet. Son utilité est de se substituer à la vue en communiquant directement au corps les informations dont il a besoin. La prothèse se gonfle et se dégonfle en fonction des « data » envoyées.  

La première expérience a été de placer les prothèses sur un des membres de l'équipe pendant 36 heures. L'observation des différentes étapes - avant, pendant et après le port de la seconde peau - a permis de mieux comprendre comment développer ce sixième sens technologique. 
 
Dès la première étape, un changement sur le sujet s'opère. Il anticipe l'expérience et observe son environnement de façon soutenue. Une sorte de spéculation des résultats de Sarotis. A la seconde étape, passée la gêne du port des prothèses dans les premiers moments, la personne et les prothèses s'homogénéisent pour à la fin ne former qu'une seule et unique entité. Le sujet suggérera même que la prothèse du cou soit agrandie afin de la recouvrir jusqu'en dessous de la poitrine. Après le retrait des prothèses, les membres de l'équipe ont noté, comme effet durable sur le sujet, une plus grande conscience de l'environnement. 
 
La seconde expérience, effectuée par le laboratoire, a été de bander les yeux d'un groupe de participants et de les faire avancer sur un chemin virtuel créé sur Google's Project Tango. Tous les individus, avec l'aide des prothèses, ont été capables à la fin de dessiner approximativement le chemin qu'ils avaient emprunté.
 
Quelles pourraient être les fonctions d'une telle technologie ? Cette sensorialité nouvelle pourrait jouer un rôle important dans la prévention des dangers. Des ouvriers sur un chantier auraient la possibilité d'être avertis des obstacles par le biais des prothèses, par exemple. Dans tous les cas, ces prothèses permettront une appréhension du monde de manière totalement différente. 

A voir aussi

VRrOOm Wechat