Test: Plantronics RIG 4VR

Category: 
Test: Plantronics RIG 4VR
04 Novembre, 2016
Le RIG 4VR fait plutôt penser à un casque pour le jeu vidéo en ligne que pour la réalité virtuelle.

Qui dit nouveau matériel dit évidemment nouveaux périphériques qui lui sont entièrement dédiés. Maintenant que le PlayStation VR de Sony s'est installé dans chaumières, les immanquables casques spécialement conçus pour être utilisés avec le casque de réalité virtuelle fleurissent, dont ce RIG 4VR de Plantronics.

Derrière ce nom évocateur se cache ainsi un casque audio équipé d'un microphone amovible qui a été pensé, selon le constructeur, pour être utilisé avec le PSVR, bien qu'il soit possible de le brancher sur n'importe quel support gràce à un câble supplémentaire de 1,2 m, pour les manettes, consoles portables, tablettes, smartphones ou ordinateurs. Mais ce casque stéréo remplit-il parfaitement son rôle et est-il confortable avec le PlayStation VR ? C'est ce que nous allons voir dans ce test. Pour les curieux, notre déballage maison du RIG 4VR est disponible ci-dessous.

Tout comme pour le RIG 500, ce modèle 4VR donne dans la simplicité et la légèreté (200 g sur la balance). Pas question ici d'arceau métallique ou d'armature trop rigide, Plantronics opte encore une fois pour un plastique très souple au niveau de l'arceau principal (qui abrite par ailleurs le cordon reliant les deux écouteurs) avec un second arceau en tissu faisant office de serre-tête. Les oreillettes, qui sont ici de forme ovale, sont quant à elles en mousse et non en simili-cuir. Grâce à tous ces éléments, le confort est optimal, le RIG 4VR s'adapte à toutes les morphologies et il est possible de le garder vissé sur le crâne pendant des heures et des heures sans le sentir. Les plus pointilleux peuvent même changer la hauteur des oreillettes avec un système de crans en bas de l'arceau en plastique pour davantage de confort.

Esthétiquement, le RIG 4VR rappelle qu'il est un casque audio créé avant tout pour être utilisé avec le PlayStation VR, comme l'indique le logo PlayStation à l'interieur et à l'extérieur des oreillettes et sur l'arceau en tissu. Pour autant, le porter même sans casque de réalité virtuelle est également possible, tandis que les joueurs ayant des lunettes ou des boucles d'oreilles n'auront pas de soucis à se faire question confort. D'ailleurs, un câble de 40 cm est fourni de base, justement pour aller avec le PSVR et éviter d'être envahi de fils, mais Plantronics livre également un second câble de 1,2 m - comme indiqué plus haut -, pour se servir du RIG 4VR comme d'un casque classique sur toutes les machines compatibles. Seul point faible concernant les câbles, ceux-ci sont très, très fins, attention à ne pas trop les coincer. Le fabricant a opté par ailleurs pour un embout perpendiculaire, pour éviter la déconnexion brutale en cas de coup sec.

Mais voilà, aussi agréable à porter soit-il, le RIG 4VR de Plantronics devient beaucoup plus gênant une fois le son arrivant jusqu'aux oreilles. Ici, l'audio est uniquement en stéréo et reproduit la spatialité de l'action dans les jeux en réalité virtuelle, mais le son reste très moyen, avec des basses brouillonnes et des médiums un peu trop en avant. Pratique pour les discussions en ligne, les voix des amis étant très claires et audibles, mais pour se plonger dans l'ambiance, c'est une autre histoire. Autre point discutable, l'isolation sonore. Les oreillettes en mousse ne coupent presque pas du tout les sons extérieurs et, encore une fois, il est difficile de s'immerger dans son jeu vidéo. Plantronics justifie ces écouteurs ouverts « pour réduire la fatigue liée à l'écoute » et pour « un bon équilibre lors des sessions de réalité virtuelle », mais l'utilisateur souffrant de motion sickness a tout de même une sensation de malaise quoi qu'il arrive à cause du PSVR, tandis que les autres joueurs ne se sentent pas assez immergés dans leur expérience en réalité virtuelle. Dommage.

Même si le RIG 4VR de Plantronics se positionne comme un casque audio entrée/milieu de gamme, il embarque tout de même un microphone amovible qui se coupe automatiquement lorsque celui-ci est relevé. D'habitude, ces micros offrent une qualité tout juste acceptable, mais là, le résultat est assez étonnant. Le son est particulièrement fidèle, sans son artificiel ou métallique, et coupe même la plupart des bruits autour de l'utilisateur. Une bonne surprise côté voix.

Finalement, le RIG 4VR reste un casque comme les autres, et ses « atouts » pour la réalité virtuelle sont en fait des défauts. Non, l'ouverture des oreillettes ne change rien à la sensation de malaise liée à la VR, et il est dommage que le son du casque soit aussi brouillon. Pourtant, la qualité de fabrication et le confort d'utilisation sont des points importants sur le produit de Plantronics et, grâce à son microphone performant (dans sa gamme de prix), le RIG 4VR fait plutôt penser à un casque pour le jeu vidéo en ligne que pour la réalité virtuelle.

A voir aussi

VRrOOm Wechat