Test: Gear 360, caméra 360° de Samsung

Category: 
Test: Gear 360, caméra 360° de Samsung
03 Octobre, 2016

C'est une caméra de la taille d'une grosse balle de ping-pong qui commence à être de plus en plus visible. Dévoilée cet été, la Gear 360 de Samsung vise à démocratiser un mode de prise de vue encore assez artisanal : la vidéo à 360°. Indispensable pour produire des vidéos en réalité virtuelle, ce type de caméra n'est pour l'heure utilisé ponctuellement par un public restreint, constitué principalement de journalistes et de vidéastes.

Pour l'heure, les caméras de réalité virtuelle restent assez inaccessibles pour un usage quotidien. Coûtant plusieurs milliers de dollars, l'Ozo de Nokia ou l'Odyssey de GoPro et Google sont ainsi plutôt réservées aux professionnels. Samsung n'est cependant pas le seul ni le premier à se lancer, puisque d'autres constructeurs, notamment Ricoh ou encore Fly, tentent d'occuper le terrain.

Un atout : sa qualité vidéo

La Gear 360 dispose d'un atout majeur : sa qualité vidéo. Frôlant la 4K, elle surpasse l'ensemble de ses concurrents. Le son est également enregistré en binaural, soit en 360°, ce qui permet de réaliser des vidéos où le son est retranscris fidèlement. Une qualité qui se paie : 350 euros.

A ce prix, vous devrez rajouter 60 euros pour un trepied assez pratique, 25 euros pour une deuxième batterie et 90 euros si vous souhaitez un caisson étanche. Il faudra également rajouter le prix de la carte SD pour réceptionner les vidéos. Si vous ne voulez pas avoir de limitations dans le temps de prise de vue, une carte de classe 10 est recommandée.

Dotée d'un joli design, la Gear 360 affiche deux caméras de 180° chacune. Trois boutons intuitifs permettent de l'utiliser facilement. Sa petite taille lui permet également de se faufiler partout. Côté photo, on trouve 30 millions de pixels et une belle ouverture qui lui permet de s'adapter facilement à de nombreux environnements. Elle est également protégée contre les éclaboussures et la poussière.

Une limite : un smartphone Samsung est préférable

La Gear offre aussi la possibilité de voir en direct ce qu'elle filme, mais uniquement avec une connexion Bluetooth et Wi-Fi. Gros bémol : cette possibilité n'est offerte que si vous possédez un Samsung Galaxy S6, S7 ou tout autre smartphone Samsung sorti ensuite (comme le Note 7). Si vous n'en avez pas, vous pouvez malgré tout filmer, mais sans voir.

A l'usage, la caméra est assez perturbante. Habitués à filmer à la première personne depuis que les caméras existent, nous avons eu un peu de mal à nous adapter à ce mode de prise de vue, qui implique parfois de laisser tout simplement la Gear 360 dans un coin et tenter de l'oublier.

Un résultat encore compliqué à visualiser

Samsung propose également un logiciel gratuit de montage, simple à utiliser pour éditer les vidéos et les partager ensuite sur les réseaux sociaux. L'importation de la vidéo brute nécessite tout de même un ordinateur puissant et une large capacité de stockage. Le résultat reste encore compliqué à visualiser, puisqu'il faut un casque de réalité virtuelle. Samsung tente d'ailleurs d'inciter encore plus le consommateur à rester dans son univers de marque en proposant un casque dédié.

En résumé, la Gear 360 offre de belles possibilités mais reste encore assez inabordable pour un usage grand public. Surtout, alors que cette manière de filmer reste encore récente, Samsung fait le choix de limiter son produit à ses propres smartphones, ce qui pourrait être prématuré.

A voir aussi

VRrOOm Wechat