Test du Parrot Disco FPV: De la voltige VR

Category: 
Test du Parrot Disco FPV: De la voltige VR
22 Octobre, 2016

Originale, l'aile Disco est un drone rapide et particulièrement agile qui procure beaucoup plus de plaisir à piloter que les traditionnels quadricoptères.
 
Le marché des drones grand public est surtout connu pour des produits tels que le BeBop 2 de Parrot ou encore les Mavic Pro et Phantom 4 de DJI. Avec la Disco, Parrot, commercialise un drone d’un genre un peu particulier puisqu’il s’agit en fait d’une aile. D’une envergure d’environ 1,15 mètre, cette Disco ne se pilote pas du tout comme un quadricoptère, qui a la particularité de se stabiliser dans l’air. La Disco demande un peu plus de contrôle, ce qui n’est pas pour nous déplaire.
 

Pour le plus grand bonheur des utilisateurs, tout se déroule à la perfection. En 10 minutes à peine, on passe du vol prudent à une sorte de voltige, plus rapide et plus intrépide. Il faut dire que la télécommande contribue à mettre le pilote en confiance. Non seulement elle est réactive, mais nous n'avons pas subi la moindre perte de connexion avec le drone. Sur notre terrain d’aéromodélisme, nous n'avons pas hésité à envoyer l’aile assez loin... et très haut.
 
Cette aile est tellement rapide - Parrot annonce 80 km/h de vitesse max - qu’il ne lui faut que quelques secondes pour devenir un petit point à l’horizon. Pour ceux qui auraient peur de la perdre, sachez que Parrot intègre à son application FreeFlight Pro des fonctions permettant de limiter les distances de vol. On peut aussi paramétrer l'aile pour qu'elle reste à une certaine distance du sol, évitant ainsi tout risque de crash. Avec ce "plancher de verre", il devient possible de partir de très haut pour opérer un piqué, puis une envolée digne d’un véritable pilote.
 
Des vols en immersion
 
Dans sa version FPV, la Disco est livrée avec un masque de réalité virtuelle dans lequel il faut installer le smartphone (iOS ou Android) pour avoir un retour d’image. Là encore, l’opération est très simple à réaliser et, pour peu que l’aile et sa caméra intégrée ne soient pas trop loin, on apprécie la qualité du vol en immersion. Pour respecter la législation, nous avons passé les commandes à un tiers qui pilotait le drone pendant que nous avions le masque devant les yeux. Si on remarque bien l’apparition de quelques pixels, l’expérience est vraiment plaisante… et sans sensation de nausée.  

Notre bilan est globalement favorable pour cette Parrot Disco. Vendue 1299 euros et nécessitant un vaste espace pour voler, elle ne s’adresse sans doute pas à tout le monde. Mais si vous souhaitez découvrir les joies de l’aéromodélisme avec un produit très simple à prendre à main, elle est faite pour vous.
 

Et les plus expérimentés seront ravis : cette aile peut être couplée à un module radio. Dans cette configuration elle est alors totalement débridée et redouble de performance. À condition d’avoir le niveau, vous pourrez alors lui demander de faire des vrilles ou des loopings. On adore.

A voir aussi

VRrOOm Wechat