Test: Casque AR N-Com ARX

Category: 
Test: Casque AR N-Com ARX
11 Novembre, 2016
Concept très avancé développé par Nolan et Sony, le N-Com ARX était disponible lors du salon de Milan pour un premier contact. Nous avons donc essayé ce système de projection holographique adapté à la pratique de la moto. C'est prometteur mais il reste du chemin à faire.

Après le désastre du très médiatique casque Skully (voir ici), l'arrivée du N-Com ARX permet de redonner un peu d'espoir aux motards qui attendent une telle technologie mais de la part d'un acteur quelque peu plus sérieux qui ne risque pas de partir avec la caisse. Cette fois, il y a même deux acteurs puisque, si le casque est fourni par Nolan, l'afficheur provient de chez Sony. Installé sur une Multistrada … solidement vissée au sol devant un écran géant diffusant une vidéo de route, quelles sont les premières impressions ?

Casque N-Com ARX : Un très bon concept à parfaire

Le casque support n'est pas une découverte : il s'agit du N104 Absolute, la toute dernière version du modulable phare de la marque, présentée en février sur notre site. Une fois le casque enfilé, l'employé de Sony présent sur place prévient « attention, c'est un prototype, les ajustements ne sont pas parfaits. » À raison puisque la lentille, une fois abaissée est si proche du visage qu'elle vient toucher les cils. Un réglage plus tard, le souci est presque réglé. Mais, en l'état, les porteurs de lunettes sont mis à l'écart. Mais l'avantage de ce positonnement est qu'on ne peut pas voir les bords de la lentille. Ajoutez à cela la transparence parfaite de l'afficheur holographique et on n'a vraiment pas l'impression d'avoir quoi que ce soit devant les yeux.

Rien à voir avec du bricolage d'amateurs

Durant les 2 minutes de test, le casque simule à peu près toutes les possibilités. Un appel téléphonique (le nom de l'appelant et une icône de téléphone apparaissent sans gêner) avant que la conversation ne se lance via l'intercom, une réception de SMS (seule une petite enveloppe apparaît limitant les risques de distraction), le GPS (avec des logos simplifiés) ou le tachymètre ainsi que la vitesse limite.

Forcément, il est difficile de prendre une photo de ce que tout cela donne du point de vue de l'utilisateur. Mais les indications flottent devant les yeux, apparaissant de manière nette sur la route. Pas besoin de faire sans cesse le point entre la route (ou l'écran …) placé plusieurs mètres devant et le module holographique à 1 centimètre de la cornée. Bon point : les lettres et symboles, ici en vert fluo, se détachent bien sur un bitume sombre. Mauvais point : si c'est sur un fond clair, on ne voit plus rien. Sur ce court essai, il fallait donc veiller à garder la tête bien dans l'axe et ne pas chercher à regarder le ciel ou le bas-côté. On imagine que, de nuit, avec les phares ou feux des autres véhicules, c'est inutilisable.

Mais le concept est bien né : le casque est connu, sa finition est bonne et l'afficheur, quoi que demandant un léger ajustement ne ressemble pas à un bricolage sorti d'un garage. Les indications sont claires et suffisamment concises pour ne pas déranger ou perturber la conduite. Elles apparaissent dans la partie inférieure du champ de vision mais peuvent se consulter sans devoir quitter la route des yeux. C'est, à notre avis, un vrai plus pour éviter d'avoir à regarder son compteur en permanence. Et pour ceux qui n'aiment pas l'idée des appels téléphoniques à moto, il reste possible dene pas décrocher.

Ce n'est pas encore le casque de Iron Man que certains ont promis ou imaginé mais le potentiel du N-Com ARX est vraiment intéressant si la réalisation est au niveau que Nolan et Sony promettent. Du coup, on a hâte de voir ce que BMW a dans les cartons afin de stimuler la concurrence.

A voir aussi

VRrOOm Wechat