Marcher à l'infini en VR, c'est possible !

Category: 
Marcher à l'infini en VR, c'est possible !
04 Juin, 2018
Des chercheurs de Stony Brook ont développé un système pour réorienter l'utilisateur à son insu lors d'expériences de réalité virtuelle.
© Stony Brook

 

Une équipe de recherche de l’université Stony Brook à New-York développe un système permettant de réorienter l’utilisateur sans qu’il s’en rende compte lors d’une expérience en réalité virtuelle.

 

Si un univers en réalité virtuelle peut être infini, la pièce dans laquelle évolue l’utilisateur ne l’est pas. Résultat : celui-ci est limité dans son expérience car il se cogne aux obstacles du monde réel. Des chercheurs de l’université de Stony Brook à New-York, en partenariat avec le spécialiste des cartes graphiques Nvidia et l’éditeur de logiciel Adobe, se sont penchés sur ce problème.

 

Ils ont développé un système d’eye tracking (analyse du mouvement des yeux) pour réorienter l’utilisateur à son insu. Celui-ci peut ainsi parcourir un espace de plusieurs kilomètres virtuellement, alors qu’en réalité il ne fera que tourner en rond dans une petite pièce, sans se heurter aux murs. 

 

Pour ce faire, les chercheurs se sont intéressés aux saccades oculaires, de petits mouvements rapides et inconscients des yeux durant lesquels le cerveau est aveugle. "Nous nous sommes rendus compte qu’en tournant légèrement l’image virtuelle durant ses saccades oculaires, nous arrivions à réorienter l’utilisateur à son insu", explique Qi Sun, doctorant à l’Université de Stony Brook et auteur du travail de recherche, dans un communiqué publié mardi 29 mai. Le champ visuel de l’utilisateur est ainsi étendu.

 

Limite les nausées

Ce nouveau système de redirection permet d’éviter les vertiges et les nausées, assurent les chercheurs, car il est fait à l’insu de l’utilisateur durant les saccades oculaires. Des tests ont été réalisés et la majorité des utilisateurs ne se s'est pas rendue compte que l’image pivotait, et n’ont pas ressenti de vertige ni nausée, expliquent-ils dans leur communiqué.

 

Toutefois, d’autres facteurs provoquent nausées et vertiges lors d’expériences de réalité virtuelle, comme le conflit vergence-accommodation (le fait que l’œil ne fasse pas la mise au point de la même manière lorsqu’il regarde une image virtuelle en 3D).

 

Le système de Stony Brook, qui n’est qu’un prototype de recherche, sera présenté lors du salon Siggraph à Vancouver en août. Il est principalement destiné à l’industrie du jeu vidéo, mais pourrait servir à d’autres applications : design et éducation notamment. 

A voir aussi

VRrOOm Wechat