Les produits présentés au Laval Virtual 2017

Category: 
Les produits présentés au Laval Virtual 2017
23 Mars, 2017
L’édition 2017 du salon de la réalité virtuelle Laval Virtual se tient jusqu’au 26 mars en Mayenne.
Sur place, la « VR » s’impose plus que jamais comme un nouveau standard.
A déjà 19 ans, le salon Laval Virtual veut toujours avoir un coup d’avance.
A l’heure où la réalité virtuelle se démocratise, le salon à la réputation mondiale attire cette année 240 exposants, soit 40 de plus qu’en 2016.
Il a même dû pousser les murs en augmentant sa surface de 1000 mètres carrés.
Sur place, le casque HTV Vive est présent sur la plupart des stands, réduits pour certains à leur plus simple expression. La réalité virtuelle se vit avec les yeux, mais aussi le corps.
Comme en témoignent différentes attractions et démonstrations que nous avons pu tester…
 
Marcher sur la Lune avec Orbital Views
La société parisienne I.C.E.B.E.R.G. développe ses activités autour du spatial.
A Laval Virtual, elle présente sa marque Orbital Views.
But : créer des solutions de réalité virtuelle pour développer les réactions d’urgence pour les astronautes.
La réalité virtuelle permet ainsi de contextualiser des actions précises dans l’espace, comme un démarrage de feu à bord de la Station spatiale et d’apprendre les bonnes réactions.
A Laval, le public peut aussi marcher sur la Lune : lesté avec des filins et un système de contrepoids recréant une illusion d’apesanteur et casque VR sur la tête, il peut tutoyer les étoiles durant quelques minutes.
 
Voler comme un oiseau grâce à Hypersuit
Déjà remarquée au CES de Las Vegas en janvier et au récent salon Virtuality de Paris, la société française Hypersuit présente à Laval la troisième version de son oiseau virtuel.
Soit un exosquelette avec des bras articulés et des retours de force.
En étant allongé avec un casque VR, l’utilisateur déploie ses bras -pardon ses ailes- et s’envole.
« Le procédé permet au corps humain de devenir un joystick », indique Grégoire Arcache, cofondateur d’Hypersuit.
 
Dès novembre 2017, cette solution sera déployée dans des salles de jeux d’arcade et de cinéma.
Suivront des applications dans l’univers du fitness et, à plus long terme dans l’univers médical.
 
Se débarrasser du mal des transports avec Virtualis
Les Montpelliérains de Virtualis travaillent depuis quelques années sur la réalité virtuelle thérapeutique.
Ou comment, grâce à la VR, il est notamment possible de se débarrasser du mal des transports.
A Laval, Virtualis place les visiteurs à l’avant d’une figure de proue d’un navire reconstituée.
Celle-ci va tanguer de façon plus ou moins prononcée, tandis que des images de vagues adaptées à la thérapie sont diffusées dans son casque.
« On utilise le principe d’habituation : la séance s’arrête dès que le patient se sent mal. A la séance suivante, on va un peu plus loin », résume Franck Assaban, directeur général de Virtualis.
Comptez au moins 15 séances pour venir à bout de votre mal de mer.
 
Reconfigurer son intérieur grâce à Home By Me
Existant depuis 18 mois, la solution de réalité virtuelle Home By Me de Dassault Systèmes atteint désormais un beau niveau de perfection.
Sur le site du constructeur, il est possible de créer son appartement en 3D et de générer un rendu à 360° dont on pourra profiter sur son smartphone avec un cardboard.
Ce service est proposé à 15 euros. Pour les professionnels, Dassault Systèmes propose une solution Home By Me beaucoup plus poussée avec le casque HTC Vive.
Architectes, décorateurs d’intérieur et agents immobiliers peuvent ainsi immerger leurs clients dans leur futur logement. 
Controler en main, il est possible de déplacer les objets, changer les couleurs des murs, etc.
 
Visiter un casino 2.0 avec le groupe Partouche
Pour tenter d'attirer de nouveaux joueurs, le groupe Partouche a décidé d’implanter des manèges virtuels dans certains de ses casinos.
Sa filiale Partouche Lab a ainsi développé des Roller blasters de 4 ou 6 places sur lesquels s’installent des clients.
Casque VR sur les yeux, les voilà partis pour un tour de montagnes russes où de méchantes navettes extraterrestres devront être dégommées.
L’intérêt est que ce combat contre les aliens se livre à plusieurs : tous les joueur apparaissent dans chaque casque.
A l’arrivée, on sait qui a dézingué le plus de bébêtes.
« Il existe actuellement un consensus selon lequel les millenials ne sont pas attirés par les casinos.
Nous devons attirer une nouvelle clientèle », explique Julien Van De Rosieren de Partouche Lab.
D’ici l’été, Partouche inaugurera à La Ciotat un casino pilote nommé « Plein Air ».
Sur place, 3 cabines HTC Vive, un roller-blaster, un robot et des tables de jeu tactiles.

A voir aussi

VRrOOm Wechat