Le WebVR arrive chez Samsung

Category: 
Le WebVR arrive chez Samsung
12 Août, 2017

La firme sud-coréenne n'a pas abandonné ses ambitions dans le logiciel et propose une alternative à Chrome sur le Play Store : Samsung Internet, un navigateur que ses clients connaissent déjà bien.

 

Voilà des années que Samsung développe son propre navigateur Web. Jusque très récemment, il n’était installé que sur les smartphones et tablettes de la marque. Mais en ce mois d’août 2017, la firme coréenne a décidé de mettre le (bien mal appelé) Samsung Internet à la disposition, en version bêta, de tous les propriétaires de smartphones sous Android (à partir de la version 5.0).

Ce navigateur, basé sur Chromium, propose quelques fonctions intéressantes, détaille Peter O’Shaughnessy, développeur chez Samsung. Pour commencer, il accepte les extensions tierces. Autrement dit, vous pourrez lui ajouter un antivirus ou un adblocker. Il en suggère d’ailleurs plusieurs directement dans les paramètres.

Samsung a aussi pensé aux déficients visuels en intégrant un mode « high contrast » qui assombrit le fond des pages Web pour rendre le texte plus lisible (image de droite ci-dessous).

 

Le navigateur dispose également d’une option de support du WebVR. Ceux qui l’activeront pourront alors profiter de la réalité virtuelle avec les casques Samsung GearVR et Google Cardboard. Une fonction que propose déjà Chrome et que Mozilla a intégré à Firefoxen début de semaine.

Et, comme ses concurrents, Samsung Internet permet de synchroniser ses onglets et favoris avec un ordinateur sous Chrome. Il faudra cependant télécharger l’extension ad hoc pour effectuer l’opération.

 

Se libérer de la domination de Google

 

Même si cet outil a quelques atouts et a déjà été téléchargé entre 100 000 et 500 000 fois d’après les chiffres du Play Store, on peut se demander ce qui a bien pu pousser la marque sud-coréenne à se lancer sur le marché des navigateurs déjà bien encombré et largement dominé par Chrome.

Ce lancement montre en réalité que Samsung a toujours de grandes ambitions dans le logiciel. La marque sud-coréenne y a fait ses premiers pas dans la cour des grands en 2014 en lançant son propre système d’exploitation mobile, Tizen. Cette plate-forme est aujourd’hui déployée sur des montres connectées, des bracelets fitness, des Smart TV et quelques smartphones, mais n'a pas réussi à écorner le succès d'Android. En effet, en juillet dernier, Tizen n’était installé que sur 0,01% des appareils mobiles au monde contre 64,38% pour Android, indique le cabinet Netmarketshare.

Avec le lancement de certaines de ses applis dans le Play Store en 2015 et désormais de son navigateur, la marque sud-coréenne poursuit donc dans cette voie et espère un jour se libérer, et pourquoi pas libérer les autres fabricants, de la mainmise de Google. Bon courage !

A voir aussi

VRrOOm Wechat