Le PlayStation VR est disponible

Category: 
Le PlayStation VR est disponible
13 Octobre, 2016
Sony lance son casque de réalité virtuelle à travers le monde ce jeudi 13 octobre. Moins cher que la concurrence, et un peu plus limité, il vise le grand public.

Sony sonne le coup d'envoi de la bataille des casques de réalité virtuelle avec le lancement mondial du PlayStation VR ce jeudi 13 octobre. Alors que le décollage de cette technologie - qui permet de s'immerger dans des environnements imaginaires à la faveur d'un casque - est attendu pour 2020, les plus grands groupes technologiques et du jeu vidéo ont déjà investi le secteur sans parvenir à séduire le grand public jusqu'à aujourd'hui. Le PlayStation VR donnera un premier aperçu de la capacité de la réalité virtuelle à intéresser les consommateurs. Le casque de Sony dispose de plusieurs atouts pour cela. Il est directement compatible avec la PS4, vendue à 40 millions d'exemplaires à travers le monde, dont 2 millions en France. Il est aussi plus accessible - quasiment moitié moins cher - que les casques les plus aboutis du marché, l'Oculus Rift et le HTC Vive, qui nécessitent un ordinateur puissant pour fonctionner. Et surtout, il offre une expérience grisante dans laquelle le joueur se sent vraiment acteur. Présentation du premier casque réaliste et accessible du marché.

La facture totale : 540 euros

Le PlayStation VR est un produit coûteux. Il faut compter 400 euros pour le casque, 60 euros pour la PlayStation Camera indispensable pour retranscrire les mouvements de l'utilisateur, et, pour une expérience optimale, une paire de contrôleurs détecteurs de mouvements PlayStation Move (80 euros). Mais même à plus de 500 euros, le dispositif est plus accessible que l'Oculus Rift et le HTC Vive, vendus 900 et 700 euros sans ordinateur.

L'utilisation : simple, une fois branché

Le PlayStation VR est connecté à la PS4 par un processeur miniature. Le casque, les contrôleurs et la caméra sont reliés les uns les autres par des câbles USB et HDMI numérotés et sont alimentés par un câble secteur via le processeur. Un manuel d'utilisation est fourni avec le casque. Le PlayStation VR en lui-même est facile à manipuler. Il est fixé par deux axes mouvants semi-rigides qui s'adaptent à la largeur du crâne. Sony recommande une surface de jeu de 3 mètres de profondeur par 2 mètres de largeur.

Le catalogue : déjà bien fourni mais inégal

Sony a déjà dévoilé une partie de son catalogue de jeux PS4 en réalité virtuelle. On retrouve une trentaine de jeux, à la fois des classiques comme Batman Arkham, Rise of the Tomb Raider, Resident Evil 7, Until Dawn ou FarPoint et des expériences en forme de mini jeux, comme The Walk. La plupart des titres ne comptent que quelques niveaux et s'achèvent en un peu moins de deux heures. Mais la bibliothèque devrait s'étoffer au fil des semaines et charrier un ou deux titres phares comme Star Wars Battlefront attendu pour Noël.

L'expérience : active malgré des graphismes décevants

Les graphismes sont loin d'être aussi bons que sur la PS4. Le casque embarque un écran 1080p, contre 2160x1200 pixels pour ses concurrents, et les pixels dans l’écran rappellent plutôt ceux des débuts de la PS3. La PS4 Pro devrait introduire un niveau supplémentaire de réalisme. Au bout d’une vingtaine de minutes de jeu, les yeux et la tête commencent aussi à fatiguer et un vertige désagréable sanctionne les mouvements de tête trop rapides. Mais à courte dose, l'expérience est ludique, simple d’utilisation et réaliste. Et surtout, le joueur se sent vraiment acteur à 360 degrés : il est dans le jeu vidéo.

A voir aussi

VRrOOm Wechat