Des files géantes en Asie pour la sortie de l’iPhone X

Category: 
Des files géantes en Asie pour la sortie de l’iPhone X
05 Novembre, 2017

En trois mois, Apple est parti pour vendre entre 85 et 90 millions de smartphone. Du jamais vu.

 

Devant l'Apple Store de Ginza à Tokyo, celui d'Opéra à Paris ou de la Cinquième avenue à New York, partout la même scène s'est répétée. Des clients par dizaines, par centaines parfois, se sont massés vendredi pour retirer, dès l'aube et parmi les premiers, leurs nouveaux smartphones. Dix ans après la sortie du premier modèle, la frénésie et le folklore sont intacts. Comme si rien n'avait changé.

 

Pour Apple, ces files d'attente le jour du lancement, et les quelques millions de ventes qu'elles représentent, n'ont pourtant plus du tout le même poids qu'à l'époque, et paraissent même dérisoires face au déferlement qui s'annonce. Portée par la sortie des iPhone 8 et X, l'entreprise prévoit d'engranger entre 84 et 87 milliards de dollars de chiffre d'affaires au cours de ce dernier trimestre. Cela représenterait entre 85 et 90 millions de smartphones vendus en un trois mois. Jamais un tel résultat n'aura été atteint, par quelque fabricant que ce soit. Jamais, non plus, un produit de consommation n'avait permis d'amasser autant d'argent en aussi peu de temps.

 

Ces prévisions, données jeudi soir, montrent que l'iPhone va continuer à propulser Apple à des niveaux inédits. Grâce à une chaîne de production, une logistique et un marketing parfaitement rodés, le groupe américain réussit la prouesse de vendre chaque année davantage de smartphones, et plus chers. Il disposera bientôt d'une réserve de 300 milliards de dollars de cash, défiant toute comparaison, et réalisera 1 milliard de dollars de chiffre d'affaires quotidien. Accrochée à la locomotive iPhone, chacune de ses autres activités (iPad, Mac, Services…) pourrait prétendre intégrer à elle seule la liste du Fortune 220 des plus riches entreprises américaines.

 

Un potentiel sous-estimé

À trop vouloir chercher un successeur à l'iPhone, qu'il s'agisse d'une télévision, d'une montre, d'une voiture ou d'enceinte connectées, son potentiel de croissance a été largement sous-évalué. Comme si le marché devait forcément s'effondrer. Or, chez Apple, comme chez ses concurrents, le pic des ventes de smartphones n'a pas encore été atteint. Il reste des clients à conquérir, d'autres à rééquiper. Les modèles qui sortent cette année, qu'il s'agisse de l'iPhone X, du Samsung Galaxy S8 ou du Google Pixel 2, avec leurs larges écrans, des appareils photo performants et de meilleures batteries, sont ceux de la maturité, comme l'étaient les PC au tournant des années 2000. 

 

Malgré tous les espoirs suscités par la réalité augmentée ou par l'intelligence artificielle, le reste de l'économie numérique va lui aussi graviter  durant quelque temps encore autour du smartphone. Google, Amazon et Facebook ont assis leur domination sur cet écran, et verrouillé toute concurrence. Ils viennent tous de présenter d'excellents résultats, avec des taux de croissance ahurissants pour des entreprises de cet âge et de cette envergure (+24, +34 et +47%!), supérieurs même à celui d'Apple. Pour ceux qui ont su prendre cette vague à temps, le smartphone est une source de richesses qui se partage, et n'est pas près de se tarir.

A voir aussi

VRrOOm Wechat