Changer de sexe le temps d'une expérience VR

Category: 
Changer de sexe le temps d'une expérience VR
26 Janvier, 2017
Le Fipa, festival international de l’audiovisuel à Biarritz, a ouvert ses portes mardi.
Une installation un peu particulière propose de nous parachuter sur une plage d’une île lointaine…
Et surtout, elle nous donne un corps d’homme (ou de femme) le temps de l’expérience…
Se glisser dans la peau d’un homme (ou d’une femme, si vous êtes un homme)…
Qui n’a pas rêvé d’essayer, un jour, pour voir ? C’est ce qu’on peut tester au Festival international des programmes audiovisuels (Fipa), qui se déroule à Biarritz jusqu’à dimanche.
 
Une plage et des cocotiers
Dans la partie dédiée aux nouvelles technologies, une jeune femme au look étonnant – body blanc sur peau noire – vous invite à enlever vos chaussures et à vous allonger sur un divan, blanc lui aussi.
Comme le mur du fond. Comme le tapis au sol. Elle vous plaque un casque sur les yeux, vous colle des écouteurs sur les oreilles, vous glisse dans la main un verre à cocktail (vide). Et vous invite à vous relaxer.
Le noir dans le casque s’efface… Et laisse la place à un paysage paradisiaque. Devant vous, la mer. Vous tournez la tête à gauche, à droite : une longue étendue de sable. Vous regardez vers le haut : des cocotiers. Vous êtes en train de vous dorer la pilule sur une plage exotique !
 
Un corps viril
Vous vous redressez et baissez le regard vers votre corps. Là, l’impression est franchement bizarre… Dans le prolongement de votre tête, un torse bien charpenté et surtout… Carrément velu ! Et puis, vous portez un horrible short à fleurs ! D’où échappent deux poteaux qui feraient le cauchemar d’une esthéticienne… C’est étrange de ne pas se reconnaître dans ce que notre cerveau interprète comme étant notre corps !
 
« Les gens s’identifient à ce corps. On constate que les femmes, qui se retrouvent donc « sans » poitrine, adaptent leur respiration à celle des hommes », sourit le réalisateur néerlandais Frederik Duerinck, qui a conçu l’installation « Be boy, be girl » avec la réalisatrice Marleine van der Werf.
Du 360°
C’est le film projeté dans le casque du « cobaye » qui procure cette illusion de « changer de corps ».
Les images qu’on voit ont été filmées à 360°. Avec une caméra à plusieurs objectifs (pour filmer « de tous les côtés »), fixée au niveau de la tête de celui dont le corps apparaît dans le casque. Bluffant !
 
Copier les mouvements
Frederik Duerinck a aussi constaté que ceux qui s’installent dans son canapé blanc ont une nette tendance à mimer les mouvements du corps dans le casque.
"C’est une expérience multisensorielle, qui engage la vue, l’ouïe, le toucher et l’odeur ", explique l’artiste. Il fait chaud, sur la plage, mais on sent aussi une légère brise. Et ça n’est pas une illusion puisqu’un petit convecteur électrique et un ventilateur entourent le canapé.
C’est plutôt agréable et relaxant, on pourrait presque s’y endormir… Par contre, niveau odeur, on ne sent absolument rien.
 
Un corps de jeune fille
Frederik Duerinck a testé son installation dans plusieurs pays en proposant aux gens de choisir de « changer » de sexe ou pas.
Au Brésil, tous ceux de plus de 18 ans veulent tenter l’expérience.
Sauf les femmes de plus de 55 ans. « Elles sont contentes de rester femmes parce que le corps qu’elles récupèrent grâce au casque est un corps de jeune fille, elles me remercient ! »
Aux États-Unis, l’artiste a constaté que tout le monde tentait l’expérience, sauf les gays qui voulaient rester des hommes.
 
Rendez-vous dans un an au Fipa, pour tester le projet sur lequel l’artiste a commencé à travailler : il veut nous faire revivre notre naissance… Ça promet !

A voir aussi

VRrOOm Wechat