Cette caméra en met plein les yeux et les oreilles

Category: 
Cette caméra en met plein les yeux et les oreilles
08 Juillet, 2017
Anais Ca­roff, Sa­muel Meir­laen et Mi­kael Bhar, fon­da­teurs de Big Boy Sys­tems. © F. De­clercq

  

La pre­mière ca­méra im­mer­sive va être mise sur le mar­ché cette année. Son ré­sul­tat d'images et son en trois di­men­sions est unique au monde, selon ses concep­teurs. Ima­gi­nez: vous en­fi­lez des lu­nettes de réa­lité vir­tuelle et vos écou­teurs, et vous vous re­trou­vez dans les backs­tages des Ar­dentes. Puis vous mon­tez sur scène lors d’un concert, plongé dans la même am­biance vi­suelle et so­nore que le pu­blic.

Developpée par Big Boy Systems en Belgique, Third-I se porte sur le front, d’où son nom (troisième œil). Elle voit et entend comme un être humain. La réalité immersive est novatrice parce qu’en captant le réel, elle vous permet de revivre complètement l’expérience de quelqu’un. Contrairement au "360 degrés" qui reste contemplatif, elle partage des sensations. Et surtout elle se base sur le son binaural, la seule méthode d’enregistrement sonore qui reproduit parfaitement l’audition humaine. Dans la vie réelle, nous entendons en 3 dimensions, c'est-à-dire derrière et sur les côtés.

Le pro­to­type qua­trième gé­né­ra­tion de Third-I. © F. De­clercq

 

L’in­ven­teur de Third-I est belge.Sa­muel Meir­laen, 25 ans, in­gé­nieur du son, s’ex­plique : "J’ai dé­cou­vert pen­dant mes études le son bi­nau­ral qui per­met de co­pier par­fai­te­ment l’ex­pé­rience d’une per­sonne. Je n’ai pas com­pris pour­quoi per­sonne ne s’en ser­vait, et j’ai dé­cidé de par­tir de là pour faire des es­sais."

 

De­puis 2015, Sa­muel a bre­veté son idée et a dé­ve­loppé avec deux amis un pro­to­type. Leur SPRL sou­haite dé­sor­mais com­mer­cia­li­ser leur pro­duit en Bel­gique et à l’étran­ger. L’ob­jec­tif est de vendre di­rec­te­ment à des early adop­ters une quin­zaine de mo­dèles sur me­sure pour mars 2018. La start-up pro­pose aussi des boî­tiers de dif­fu­sion, en­ten­dez des lu­nettes de réa­lité vir­tuelle.

Big Boy Systems était présent toute cette semaine à la première édition du Wallifornia MusicTech sur le site des Ardentes afin de trouver des partenaires. Les associés souhaitent lever des fonds pour financer leur prototype final.

 

Pour l’instant en plus des fonds propres de la jeune équipe, 25.000 euros ont été financés par la production de contenus. Jusqu’à présent, la start-up louait ses prototypes. Les Ardentes, Dour, et France Télévisions ont utilisé leur technologie récemment. La jeune société belge a été montrer son invention au Salon du Bourget et un programme est en cours avec l’Agence Spatiale Européenne.

 

La vidéo immersive a aussi des vertus pédagogiques. L’UCL met en place une base de données de vidéos immersives pour ses étudiants en médecine, et le laboratoire mobile B-fast en Guinée qui contrôle le virus Ebola a aussi fait confiance à la société pour former ses équipes sur place. Imaginez, vous êtes dans la peau d’un médecin au bloc opératoire, vous entendez le bruit du cartilage sous ses gestes. Le son d’une infirmière qui vous parle vient par derrière et sur les côtés vous devinez la machine respiratoire. Vous avez immédiatement l’impression d’être à la place de la personne qui a filmé la vidéo. 

 

Les jeunes entrepreneurs voient loin et pensent déjà à la réalité immersive grand public comme la télévision de demain. Big Boy Systems veut continuer à s’agrandir et a d’autres produits technologiques en tête.

A voir aussi

VRrOOm Wechat