4K et 360° : la Theta V de Ricoh testée pour vous

Category: 
4K et 360° : la Theta V de Ricoh testée pour vous
28 Octobre, 2017
Précurseur dans l’univers des caméras filmant à 360°, Ricoh avance sa nouvelle Theta V qui filme désormais en 4K avec son omnidirectionnel. Mais au prix fort…

 

4K et 360°. Avec sa Theta V, Ricoh pousse un peu plus loin la sophistication. Pouvant désormais filmer en ultra-haute définition, la nouvelle caméra sphérique du constructeur japonais veut davantage toucher les fans de techno, les amateurs de sports extrêmes ou de voyages. Les propriétaires de logements Airbnb ou les agents immobiliers pourraient aussi y trouver leur compte…

 

Ressemblant comme deux gouttes d’eau à ses aînées, la Theta V filme donc en 3840 x 1920 pixels. Ses deux optiques de 12 mégapixels chacune prennent également la prise de photos à 360° en 14 mégapixels. La mise en œuvre de la caméra et son usage sont très simples.

 

L’appareil se recharge en USB et garantit selon Ricoh « plusieurs heures d’utilisation ». Sur son flan, trois petits boutons : l’un pour l’allumer et l’éteindre ; le second pour activer sa liaison Wifi ; le troisième pour sélectionner son mode de prise de vues. Reste un déclencheur de prise de vues sur l’une des faces de la caméra. Mais on peut aussi, depuis son smartphone et une application, la piloter à distance, à condition de ne pas s’éloigner.

 

Effet grosse paluche

Nos essais montrent que cette option doit être privilégiée dans la mesure du possible. Si l’on tient la caméra à la main pour shooter, les images laissent ensuite apparaître une grosse paluche lorsque l’on oriente sa vision vers le bas. Ce qui plombe un peu le plaisir de l’immersion à 360°, comme on peut le voir sur cette vidéo du site du fabriquant.

 

On pourra aussi opter pour une perche, la Theta V étant équipée d’un pas de vis pour la fixer. Dommage cependant que Ricoh ne fournisse pas un petit support. Lorsque l’on pose la Theta V telle que, il ne faut pas grand-chose pour qu’elle bascule… Le constructeur met à disposition deux applications pour sa Theta V : l’une (Theta S) pour régler les paramètres de la caméra, effectuer ses prises de vues et gérer les partages éventuels (sur Facebook, Twitter, Tumblr et YouTube). La seconde (Theta +) permet d’éditer ses images et de leur donner un format particulier.

 

Celui baptisé « Petite planète » est particulièrement prisé par les Instagramers : chaque prise de vues isole le photographe ou son sujet sur une petite bulle en apesanteur.

 

Précision incroyable

La qualité visuelle est au rendez-vous même si, en basse lumière, quelques progrès restent à faire. La focale f/2.0 des deux optiques n’y suffit visiblement pas pour délivrer des images de très bonne qualité lorsque prises dans des conditions de lumière difficile. Coté son, des progrès notables avec l’apport de quatre micros qui permettent de restituer un son, lui aussi à 360°. Essayée lors d’un des récents concerts parisien des Rolling Stones, la petite caméra a bien rempli sa mission pour l’oreille, moyennement pour l’image. Le constructeur vend d’ailleurs un micro optionnel pour les captations sonores (le 3D TA-1, à 269 euros).

 

RAS en extérieur et en plein soleil : la précision des images et leur luminosité sont assez incroyables, ouvrant la porte à de jolies perspectives pour la prochaine saison de ski ou des vacances à la mer… Vendue 449 euros, la Theta V est assurément un beau joujou pour les passionnés d’image. Si sa grande sœur, la Theta SC (219 euros), ne filme qu’en Full HD, elle coûte deux fois moins cher.

A voir aussi

VRrOOm Wechat