4 innovations qu'il faut tester a Viva Tech

Category: 
4 innovations qu'il faut tester a Viva Tech
21 Mai, 2018
Le salon de la high tech Viva Technology fait son retour à Paris Porte de Versailles. Jean-Claude Guilloux

Vous ne jurez que par les robots et la réalité augmentée ? Rendez-vous au salon de la technologie installé à Paris, du 24 au 26 mai, pour découvrir ces quatre innovations.

Le CES français, Viva Technology, ouvre ses portes au grand public du 24 au 26 mai. L’occasion pour les amateurs de technologie de découvrir et de tester les nouveautés en la matière.

 

Alice, la « robote » majordome

Le robot Alice de Cybedroïd peut aussi bien animer un salon que conseiller un particulier à la vente. Cybedroïd

 

Elle mesure 1,55 m, pèse 40 kg et sera bientôt à votre service pour vous livrer une boisson ou accompagner nos aînés. Fabriquée à Limoges (Haute-Vienne) et exposée au Robot Park pour sa première sortie officielle, Alice est un « cobot » ou un robot collaboratif qui épouse les formes du corps humain, mais se déplace en roulant.

 

« Nous avons opté pour un semi-humanoïde, car c’est la morphologie la plus adaptée à notre environnement et il y a une volonté d’acceptation par les utilisateurs », explique Grégoire d’Erceville, directeur commercial de Cybedroïd, une PME limousine de 15 salariés.

Cybedroid@Cybedroidsas. Alice, notre nouvelle robote, élue hier soir "Miss robote 2018" pour représenter l'innovation et l'excellence Française. @LaFrenchTech @VivaTech @NvelleAquitaine @VilleLimoges8714:26 - 18 févr. 2018

 

Bardée de capteurs et de caméras, Alice représente la 6e génération des robots imaginés par deux passionnés de robotique, Fabien Raimbault et Jean-Philippe Fournier. Autonome pendant une dizaine d’heures, elle s’adresse à la fois à de l’animation sur des salons, qu’à des laboratoires de recherche, mais aussi à la vente aux particuliers depuis début mai.

 

« C’est un robot qui va être capable de porter des objets avec ses bras tout en interagissant avec les humains », détaille le dirigeant. Alice embarque un système de reconnaissance vocale et une voix de synthèse. L’entreprise 100 % française cherche des fonds afin de finaliser sa chaîne de production et démocratiser l’usage de ce genre de ce robot domestique.

 

UniExo, un exosquelette de rééducation à la Iron Man

Son concepteur avoue s’être inspiré du bras robotisé du héros de Marvel, Iron Man. EPA/MAXPPP

 

A découvrir sur le stand Discovery, cet appareil robotique modulable est né d’un besoin. « Ma grand-mère a eu un accident et s’est blessée au bras. La rééducation coûtant cher dans les hôpitaux, j’ai donc imaginé une solution mobile pour la traiter chez elle. Je me suis inspiré du bras robotisé du héros de Marvel, Iron Man », explique Anton Holovachenko, jeune fondateur ukranien de UniExo.

Cet exosquelette est un appareil motorisé personnalisable qui peut être fixé sur un bras ou une jambe pour lui redonner sa mobilité ou en augmenter les capacités motrices. Mélange d’électronique, de métal et de plastique médical, il fonctionne avec une application et des algorithmes qui détectent la position du membre et accompagne sa remise en forme.

 

S’il existe déjà une bonne dizaine d’exosquelettes, cette solution « ne nécessite pas d’assistance médicale ou de passage régulier par un hôpital », selon son créateur. Basée à Kiev, la start-up a vendu une vingtaine d’unités sur mesure – à 5 000 euros pièce - un peu partout en Europe et en Asie. Elle assure un suivi et un SAV sur 3 à 5 ans car l’appareil tient encore du prototype.

 

Votre avatar en 3D

 

Exsens propose de se faire scanner à 360°. DR

 

Plutôt AR (réalité augmentée) ou VR (réalité virtuelle) ? Venez vous faire un avis sur le stand de 400 m2 de TF1 Lab. En partenariat avec la start-up Exsens spécialiste de l’AR, le groupe audiovisuel propose de vous faire scanner à 360° par une cabine de modélisation 3D grâce à la photogrammétrie : la prise de 400 photos en même temps.

 

L’avatar numérique de Denis Brogniart

Denis Brogniart by exsens on Sketchfab

 

« La cabine crée un double digital animé et animable précis au millimètre comme une parfaite copie », explique Laurent Thomas, le directeur commercial de la jeune pousse. « Votre avatar virtuel est ensuite habillé en footballeur qui jongle et peut se placer dans le monde réel via une application pour tablette et smartphone. Cela donne un effet futuriste et fascinant », complète Guillaume Esmiol, responsable de l’innovation chez TF1.

 

Le groupe audiovisuel officialisera aussi son application (iOS et Android) de réalité virtuelle spéciale Coupe du monde de la Fifa et fera des démonstrations d’une application de match en immersion sur le casque Hololense de Microsoft.

 

Heasy, le robot d’informations

 

Heasy est déjà déployé dans la gare SNCF d’Aix-en-Provence ou dans des magasins Leclerc. Hease Robotics

 

Perdu dans une gare ou un centre commercial, le robot Heasy, aux faux airs du robot Wall-E de Disney, pourrait bien vous guider. « Nous voulons réinventer la borne d’interaction car notre robot vient vers les gens et son look sympathique génère 30 % d’interactions en plus », explique Max Vallet, patron de Hease Robotics, une start-up de Villeurbanne (Rhône).

Présent aussi sur le Robot Park, Heasy est déjà déployé dans la gare SNCF d’Aix-en-Provence ou dans des magasins Leclerc. Il est chargé d’accueillir clients et usagers et de diffuser des informations en temps réel.

 

Sa production à grande échelle sera lancée en novembre. La jeune pousse compte livrer une centaine de robots d’ici à la fin de l’année.

A voir aussi

VRrOOm Wechat