Wipeout Omega Collection VR : le test

Category: 
Wipeout Omega Collection VR : le test
17 Avril, 2018

Comme annoncé lors du dernier showcase organisé par Sony à Londres, WipEout Omega Collection est désormais praticable avec le PlayStation VR. Cette mise à jour – fruit du travail de 5 personnes – n’aurait pu être qu’un gadget supplémentaire. Néanmoins, il suffit de s'y essayer quelques minutes afin de comprendre que cet ajout vaut presque à lui seul l’achat du casque.

 

En 1995, l’avènement de la 3D nous a collé une claque et WipEout, avec les Destruction DerbyPanzer Dragoon et autres Battle Arena Toshinden ou Virtua Fighter, en était l’un de ses meilleurs représentants. Près de vingt ans plus tard, la réalité virtuelle nous place littéralement au cockpit de ses vaisseaux. Une promesse d’antan qui n’est plus une chimère.

 

Révélée à la fin mars, la mise à jour de WipEout Omega Collection permet à tous les possesseurs de PlayStation VR de s’essayer aux courses antigravité à 360°. L’idée, alléchante pour d’autres jeux, en devient carrément exquise avec un opus de cette trempe, surtout en ces temps où les bons titres VR se font rares (à l’exception du formidable Moss). Si vous possédez le jeu, il suffit de télécharger la mise à jour et d’enfiler votre casque afin que le programme s’adapte immédiatement. Et là, attention les yeux… 

 

À l’inverse d’un Gran Turismo Sport qui limite l’utilisation du PlayStation VR, il est possible de parcourir intégralement WipEout Omega Collection. Campagne, Racebox ou courses en ligne, vous êtes libres de vous éclater sur la totalité des circuits ! Par ailleurs, et dans le but de fêter l’arrivée de cette mise à jour, les développeurs ont intégré trois vaisseaux inédits pour les pilotes VR ainsi qu’une vue cockpit de manière à profiter de sensations encore plus immersives. Enfin, afin de terminer ce petit tour des ajouts, sachez qu’un nouveau remix, Shake It, signé par le gagnant du concours musical organisé par Sony en novembre dernier est de la partie.

À BAS LES NAUSÉES

Ce n’est plus une surprise, chaque individu a une réceptivité différente face à la réalité virtuelle et un titre comme WipEout, qui mise sur la vitesse, aurait pu être ravageur pour les plus sensibles. Par conséquent, les développeurs – qui ont travaillé sur la mise à jour pendant plusieurs mois (de juin à novembre dernier) – ont intégré un maximum d’options afin de limiter les problèmes liés à la cinétose.Dans le but d'adapter son expérience, le joueur peut choisir parmi différents types de caméras. Selon la sélection, la focale va se fixer sur le cockpit (à l’intérieur du vaisseau), sur le circuit ou bien sur le pilote.

 

Sans surprise, cette dernière option est la plus immersive et redoutable pour les estomacs fragiles. Cela bouge dans tous les sens et chaque virage et looping décuple les sensations par rapport à une caméra plus classique. En complément, il est possible d'opter pour un rétrécissement des bords de l'écran. Vous pouvez ainsi choisir d'être enfermé dans une "bulle" ou bien de profiter de l'intégralité du cockpit. Avec ces options, il y a véritablement de quoi se faire plaisir sans que votre organisme subisse les effets d'un grand 8.

 

LE FUTUR DANS LA VISIÈRE

Autant être clair, c’est un tour de force qui a été réalisé par les quelques personnes derrière le projet. Même si la direction artistique de WipEout, très épurée, aide à l’adaptation de graphismes en résolution moindre, le résultat est tout à fait somptueux. L'ensemble est coloré, les tracés sont variés et la sensation de vitesse, appuyée par une fluidité à toute épreuve, est dantesque.

 

Tout dans le jeu flatte la rétine, des effets de particule aux explosions en passant par les lasers et autres sources lumineuses liés aux armes. Trois vues sont présentes afin de profiter de la modélisation des vaisseaux adverses et on se surprend à scruter les environnements pour détecter des détails imperceptibles en mode standard. Par exemple, sur l’une des pistes, on traverse un passage avec un train qui circule sur un pont. La perception que l’on a de ce train et des éléments qui nous entourent n’a strictement rien à voir avec le gameplay classique. 

 

Avec le casque visé sur les oreilles et la bande-son tonitruante de cet épisode, WipEout Omega Collection entre dans une nouvelle dimension et met une claque à une bonne partie des expériences VR parues sur l’appareil de Sony. Pour ne rien gâcher, le gameplay – qui reste inchangé – se veut plus accessible en réalité virtuelle. Comme on se trouve à l’intérieur du cockpit, on négocie plus facilement les virages. Non, vraiment, si vous possédez le titre et le PlayStation VR, n’attendez plus et foncez télécharger la mise à jour, vous ne le regretterez pas.

A voir aussi

VRrOOm Wechat