Vous pourrez bientôt vous prendre pour un pilote de chasse au parc Pop’A

Category: 
Vous pourrez bientôt vous prendre pour un pilote de chasse au parc Pop’A
25 Juin, 2017
C’est un loisir inédit qui a été lancé il y a un an en Flandre : la société « Jet fighter experience » propose des sensations fortes à bord de simulateurs de vol. Pour 20 €, vous pouvez vous prendre pour un pilote de chasse. La société part se développer à Lens, sur la zone Pop’A. Décollage prévu en septembre.

 

Avant de «décoller», un peu comme dans la vraie vie de pilote, il y a un briefing : on vous passe en revue les cibles à atteindre, le plan de vol, les conditions météo. On enfile même une combinaison d’aviateur avant de se glisser derrière des commandes, lunettes de réalité virtuelle sur le nez.

 

Ça y est, c’est parti. On survole Bakou, en plein conflit du Caucase, en liaison radio permanente avec l’animateur du jeu. Jean-François Schmitt, ancien stewart d’Air France, s’est offert ce rêve de gosse il y a un an : lancer «Jet fighter experience», une société de loisirs en quatre dimensions. Pour 20 €, on se prend vraiment, le temps d’une demi-heure, pour un pilote de chasse.

 

Un déménagement pour mi-septembre

La société compte plusieurs centaines de joueurs réguliers (ou non) mais dit pâtir aujourd’hui de sa situation géographique : elle s’est installée près de l’aérodrome de Merville-Lestrem, entre Hazebrouck et Béthune. Une base de loisirs… trop méconnue selon l’entrepreneur. «  Il y a un manque d’activité sur la base Éolys par rapport à ce qui nous avait été vendu  », indique-t-il. Or «je suis originaire de Béthune et mon premier choix était Lens. Mais à l’époque, il n’y avait pas de foncier disponible. Là, j’ai eu une opportunité avec un promoteur dans le nouveau parc commercial Pop’A (…). De nombreux clients sont du bassin minier, ils me suivront.»

 

Jean-François Schmitt a embauché il y a peu un commercial et pense pouvoir faire beaucoup mieux à Lens : il se trouvera dans un local dédié, et entièrement décoré, dans un tout nouveau parc commercial à deux pas de Bénifontaine. «Je vais peut-être recruter deux moniteurs simulateurs en jobs étudiants.»

 

Le déménagement est prévu en août et Jean-François Schmitt espère ouvrir pour le meeting aérien de Lens-Bénifontaine des 9 et 10 septembre. Quant au concept, il restera sensiblement le même. «On changera peut-être de scénario pour quitter le Caucase (…). En tout cas, on veut rentabiliser nos quatre simulateurs et nous pourrions ouvrir un ou deux autres centres ailleurs en France.»

A voir aussi

VRrOOm Wechat