Test Surgeon Simulator: Ma vie de chirurgien psychopathe

Category: 
Test Surgeon Simulator: Ma vie de chirurgien psychopathe
15 Janvier, 2017

Lors de sa sortie sur PC en 2013, Surgeon Simulator a suscité pas mal d'incompréhension. Alors que la plupart des gens avait compris que le but du jeu était de proposer volontairement une maniabilité atroce comme le faisait par exemple un QWOP qui cartonnait sur navigateur, d'autres le prenaient comme une véritable démarche de retranscrire fidèlement la vie d'un chirurgien, à la manière de tout un tas de jeux estampillés "Simulator" complètement loupés de l'époque. Trois ans plus tard, c'est donc sur une version PS VR estampillée "Experience Reality" que j'ai pu poser mes mimines. Et la réalité, c'est que ce n'est pas bien brillant...

 

LES VACANCES DE DEXTER

Surgeon Simulator va vous demander de remplir différentes opérations pour 'sauver' la vie de vos patients. Le truc c'est que vous n'incarnez pas le bon chirurgien ayant de nombreuses années d'études et travaillant avec grande minutie entouré d'une équipe compétente... Non, dans Surgeon Simulator, vous interprétez une sorte de psychopathe qui passe dans le coin, lisant l'opération à réaliser sur un bloc note et décidant de s'en charger parce qu'il a un peu de temps (et des patients) à tuer.

Cette cage thoracique vous gêne pour accéder aux organes de votre patient ? Défoncez-la à coup de marteau ! Et tous ces bouts de bidoche qui traîne à l'intérieur de l'estomac de votre victi... euhh patient ?? Arrachez-les donc et jetez-les par terre, les poumons, c'est surfait !
 

MÊME LE MASOCHISME A SES LIMITES

Vous l'aurez donc assez vite compris, Surgeon Simulator VR est un bon gros défouloir. En plus de vous permettre de faire (presque) tout et n'importe quoi pour arriver à vos fins, il le fera avec une maniabilité volontairement compliquée. En tout cas, c'était le cas sur sa version de base, que ce soit à la souris ou à la manette, la jouabilité était longue à prendre en main, et la dite main de notre chirurgien bougeait un peu à la manière de ces machines dans les fêtes foraines pas foutues d'attraper un ours en peluche sans le relâcher.

Hélas, pour cette version PS VR, l'argument de base du "c'est volontairement compliqué" ne prend pas. Car je sais pour avoir déjà essayé le jeu avec mes Razer Hydra à l'époque que le Gameplay était bien moins compliqué que cela. Non, dans cette version PS VR de Surgeon Simulator, ce qui pose problème, c'est les Playstation Move, ou tout du moins leur utilisation.
 

"MAMAN, POURQUOI PAPA IL VIENT DE JETER SA PLAYSTATION PAR LA FENÊTRE ?"

Rien que pour la première opération que je connais pourtant maintenant par coeur, j'ai eu un mal fou à la réussir sans tuer mon patient (parce que oui, au bout d'un certain nombre de litres de sang perdu, les patients meurent).

Que ce soit pour attraper des objets placés un peu trop loin qui sortent du champ de la Playstation Camera, ou de ce choix étrange des développeurs de faire que vos mains virtuelles se figent complètement au moindre obstacle in-game rencontré (ce qui rend le tout infernal dans le corps étroit rempli de boyaux et autres joyeusetés), le jeu qui aurait pu être un bon défouloir au Playstation VR et Playstation Moves, se révèle vite un enfer... Et un Enfer pas amusant pour le coup, contrairement à ce fameux coureur de QWOP.
 

SI SEULEMENT...

En fait, tester Surgeon Simulator m'a mis en rogne, donc je me calme avec la première image associée au mot "zen" sur google image...

Cette mauvaise maniabilité est d'autant plus dommage que l'on retrouve le vrai Surgeon Simulator ! Avec son contenu qui s'est étoffé au fil des années, des graphismes fidèles à l'original, sans flou et munis d'une excellente 3D relief.

Pareil pour l'audio 3D qui est là aussi d'une grande qualité, comme on peut s'en rendre compte en faisant tourner un objet bruyant autour de nous. Tout ça pour un tarif conseillé de 19.99€, ce qui est un prix fort honnête au vu de son contenu et du fun que procure le jeu, du moins, quand ses mécaniques fonctionnent bien.

CONCLUSIONS

Les points forts

  • - Visuellement fidèle à l'original et sans flou
  • - Bon audio 3D
  • - Contenu conséquent pour un prix correct
  •  

Les points faibles

  • - LE
  • - GAMEPLAY AUX PSMOVE
  • - EST
  • - I.N.S.U.P.P.O.R.T.A.B.L.E !

 

Au moment du bilan, alors que je m'attendais à retrouver le fun que m'avaient procuré aussi bien les versions moniteur que VR "Old School" avec à l'époque mon combo Oculus Rift DK1 + Razer Hydra, je me suis retrouvé face à un jeu frustrant. Et pas une frustration comme peuvent le proposer volontairement tout un tas de jeux PC au Gameplay volontairement barré. Ici, c'est face à de vrais problèmes d'utilisation des Playstation Move que l'on se trouve.

Entre pertes de tracking, tremblement et mains virtuelles qui se figent au moindre obstacle rencontré, les premières opérations se sont révélées un véritable enfer pour un joueur pourtant habitué de la série comme moi. C'est vraiment dommage, parce qu'hormis la jouabilité, c'était du tout bon ! Contenu conséquent, prix correct, graphismes propres, 3D relief et audio dans le haut du panier vu sur le Playstation VR.

A voir aussi

VRrOOm Wechat