Test : RIGS : Mechanized Combat League

Category: 
Test : RIGS : Mechanized Combat League
28 Avril, 2017

Allez hop on continue de vous proposer quelques tests pour le VR. Parmi les fers de lance du périphérique, il y avait RIGS. Un jeu de Mechas qui s'affrontent à 3 contre 3. Alors vous avez l'esprit sportif ?

Des robots joueurs

Bon alors, de quoi s’agit-il ? On vous propose de piloter un Mecha et de plonger dans une arène pour affronter les autres dans des jeux qui mélangent FPS et Sport. Le titre propose 3 modes de jeu. PowerSlam vous propose de passer votre Mecha en overdrive (on vous explique un peu plus loin de quoi il s’agit) avant de vous jeter dans une espèce de panier de basket géant au milieu de l’arène. Dans Team Takedown, vous devez tout simplement éliminer les Mechas adverses. Enfin, dans Endzone, on vous propose un mélange de FPS et de football américain puisque vous devrez essayer de marquer des buts dans le camp adverse. 

Mais parlons un peu des Mecha justement. Il y a quatre grandes catégories : Sentinel, Tempest, Hunter, et Mirage. Hunter c’est le modèle équilibré, parfait pour commencer. Sentinel est le plus puissant mais aussi le plus lent, à vous de voir. Mirage dispose d’un double saut qui peut vous sauver la vie alors que Tempest peut voler, idéal pour débusquer les planqués. 

Il y a un total de 24 RIGS disséminés dans ces catégories. Et puis il y a des skills qu’on peut leur associer comme la capacité ingénieur qui permet de réparer ses camarades, cette du voleur donnant de belles opportunités d’infiltration, … Vous l’avez compris, vous allez tâtonner pour construire votre RIGS, celui qui vous correspond le mieux. A votre image quoi ! 

Du côté des modes

On peut faire du 1 contre 1 mais le gameplay est plutôt pensé pour du 3 contre 3. Et là, la composition de votre équipe prendra toute son importance. Il faudra être complémentaire et bien s’organiser.

Avec les catégories et les skills, on est amené a développer de jolies stratégies. Et ceci est renforcé par les états du RIGS. Vous pouvez passer à volonté du mode réparation (permettant de se soigner mais on devient moins rapide et moins puissant), au mode vitesse (là notre robustesse a un coup de mou) ou au mode normal.

Le seul moyen de bénéficier de tout cela à la fois, c’est de passer en overdrive (dont on vous parlait plus haut), en abattant trois ennemis d’affilée ou en ramassant des orbes. 

En tout cas, manette en main on ne peut que saluer le travail des développeurs. En premier lieu la maniabilité est aux petits oignons, le Mecha répond au doigt et à l’oeil. Graphiquement c’est très sympa aussi. Par contre, difficile de jouer pendant de longues sessions.

Le Motion Sickness s’invite assez rapidement. Les plus sensibles ne pourront d’ailleurs pas jouer je pense. Autre défaut, le nombre d’arènes aurait mérité d’être un peu augmenté. Là on a quand même vite fait le tour. 

Mais ces défauts ne font pas oublier cette jolie impression quand on est dans le cockpit. On a vraiment du plaisir quand on grimpe dans l’engin et les parties en ligne sont réellement stratégiques.

Si vous y passez un peu de temps, vous allez développer un Mecha personnalisé et vos tactiques vont s’affiner avec le temps. 

A voir aussi

VRrOOm Wechat