Sauvez le monde en VR à la Virtual Room d'Orléans

Category: 
Sauvez le monde en VR à la Virtual Room d'Orléans
16 Décembre, 2017
Un box individuel de 10m2, un casque et deux manettes : c'est parti pour une incroyable aventure. © Christelle BESSEYRE

 

La première salle de réalité virtuelle collaborative ouvre ses portes ce samedi dans l'agglo d'Orléans. Ne reculant devant aucun sacrifice, La Rep' a fait le grand saut en avant-première. Verdict.

 

Tout d'abord, il faut constituer votre équipe "Oméga", de deux à quatre agents. La Virtual room est ouverte à un public âgé de 12 à 70 ans. Famille, amis, collègues, enterrement de vie de garçon, anniversaire ou "team building" : l'établissement vise un public très large. Vous aurez au préalable réservé votre session de jeu sur le site www.virtual-room.com. Et déboursé entre 25 et 30 euros par personne en fonction du créneau choisi. Pour une heure d'aventure avec un grand A.

 

Rendez-vous ensuite au 231, route Nationale 20, à Saran, en lieu et place de l'ancien magasin Comptoir Carrelage. Pas de problème de stationnement, un parking vous y attend. Les locaux sont modernes, sobres et épurés. Difficile d'imaginer l'expérience que vous allez y vivre... Seules quelques phrases énigmatiques s'étalent sur les murs : "L'union fait la force", "Êtes-vous vraiment prêts ?", etc.

 

Sourire aux lèvres, Aurore et Julien vous accueillent, vous expliquent les principes du jeu et donnent quelques consignes avant de vous orienter vers les box individuels de 10m2. Il en existe 8 (pour deux sessions de quatre joueurs maximum). Des pièces entièrement nues parsemées de capteurs. Les gérants vous équipent alors d'un casque de réalité virtuelle (HTC Vive pour les connaisseurs) et d'une paire de manettes. Vous êtes prêt pour le grand saut.

 

L'effet "Waouh"

Une fois que tout le monde est harnaché, le jeu peut commencer. Vous voilà téléporté dans une salle de briefing futuriste incroyablement réaliste. Dans la pièce "virtuelle", vous découvrez donc vos compagnons, équipés d'une armure, chacune de couleur différente. Plusieurs voix se font entendre dans votre casque : celles de vos coéquipiers bien sûr et celle du "game master". Il s'agit de l'un des gérants qui, depuis son ordinateur situé à l'accueil, orientera les joueurs, les conseillera en cas de besoin et veillera au bon déroulement de l'expérience.

 

Derrière son écran, le "game master" veille au bon déroulement du jeu.

 

Passés l'effet "waouh" et les premières minutes pendant lesquelles vous faites coucou à vos amis, il est temps de faire vos premiers pas dans la réalité virtuelle. Un peu déstabilisé au début, vous prendrez très vite vos repères, aidé par une voix féminine qui semble provenir de l'ordinateur central et qui vous accompagne dans vos premières actions : vous équiper, apprendre à utiliser votre matériel... L'ensemble se révèle étonnamment intuitif et facile d'accès. L'excitation est à son comble.

 

Mais la voix vous rappelle très vite à l'ordre et vous donne votre mission. En 2217, l'heure est grave. Vous êtes des agents spatio-temporels. Une de vos équipes a disparu dans les méandres du temps et une faille menace de détruire l'univers. Vous devrez retrouver les naufragés et réparer les dégâts. Sur l'ordinateur fixé à votre bras gauche, vous entrez l'époque dans laquelle vous voulez vous rendre et c'est parti. Le monde se métamorphose autour de vous et vous voilà téléporté en l'an...

 

Dépaysant, intelligent, vertigineux

Nous n'en dirons pas plus pour préserver le plaisir des joueurs et de la surprise. Sachez seulement qu'il faudra être attentif à votre environnement pour trouver les indices, faire fonctionner vos méninges pour résoudre les énigmes et avoir un solide esprit d'équipe.

Les décors sont à la fois somptueux, dépaysants, impressionnants de réalisme et... vertigineux. Attendez-vous aussi à quelques moments de pure poésie visuelle pendant lesquels vous vous surprendrez à admirer le paysage en oubliant totalement votre fameuse mission. À quelques grosses frayeurs aussi. La difficulté est bien dosée et les plus jeunes joueurs ne seront pas laissés sur le bord de la route. De plus, la technologie utilisée évite un écueil important : pas de mal de mer, de nausée ou de migraine, pendant ou après l'expérience. Et des petits points rouges lumineux - et discrets - vous avertissent quand vous vous approchez trop près de l'un des murs - bien réel lui - de votre box, histoire d'éviter une fâcheuse collision.

 

Finalement, le seul écueil de la Virtual room, c'est que le temps y passe trop vite. Quand vient l'heure d'ôter votre casque - que vous ayez rempli votre mission ou non et après un petit selfie virtuel - vous êtes d'abord un peu perdu et le retour à la réalité semble brutal. L'heure est aux retrouvailles, chacun sort de son box le sourire béat, avec cette impression d'avoir vécu ensemble un moment privilégié, hors du commun. Un petit debriefing et vous sortez de la salle avec une seule envie : y retourner pour revivre l'expérience. Ou attendre patiemment le prochain jeu qui y sera proposé.

 

Rapport de mission par l'agent Johnny Roussel, de l'équipe Oméga.

Pratique. Virtual room, 231 route Nationale 20 à Saran. Ouvert tous les jours de 10 à 22 heures en semaine et de 10 à 23 heures le week-end. De 2 à 8 joueurs (par équipe de 4 maximum). 25 euros (de 10 à 17 heurs) et 30 euros (à partir de 18 heures et le week-end). Informations et réservations sur le site www.virtual-room.com.

A voir aussi

VRrOOm Wechat