Salary Man: un puzzle sympathique sur PSVR

Category: 
Salary Man: un puzzle sympathique sur PSVR
18 Août, 2018

Depuis son lancement, la réalité virtuelle s’essaye à tous les genres allant du survival horror au shooter, en passant par les jeux de course ou bien encore les puzzle-game, entre autres choses. Après avoir fait fonctionner vos méninges dans des jeux comme Statik ou I Expect you to Die, un nouveau puzzle-game est apparu sur PlayStation VR : Salary Man. Un titre qui en dit long sur ce qui vous attend....

 

J'FAIS MON JOB À PLEIN TEMPS

Le soft imaginé par Red Accent Studios pour le casque de Sony est plutôt unique, puisqu’il se démarque surtout de ses concurrents par le biais du sujet qu’il traite. Oui, il s’agit d’un puzzle-game, mais il y a bel et bien un fond rondement mené. Salary Man est en effet une satire du monde du travail, et le titre même du jeu est une référence à un terme utilisé pour désigner les “cols blancs”, des employés pour qui le travail est le centre de toutes leurs attentions dans leur vie.

 

C’est en partant de ce postulat que les développeurs vont s’amuser à façonner la narration, les textes qui accompagnent les missions, et par ricochet le gameplay. Avant chacun des 78 niveaux, répartis en 6 chapitres pour une durée estimée à une huitaine d’heures (tout dépendra aussi de vos capacités à résoudre les problèmes), vous pourrez lire vos tâches à effectuer avec un ton ironique et incisif sur le fait par exemple d’accepter de réaliser des heures supplémentaires non payées pour la seule passion du boulot, ou de consentir à abandonner vos congés durement posés précédemment. Une approche qui permet d’aller au-delà du simple casse-tête.

 

Un puzzle-game avec du challenge

Le but commun qui se répète à chaque tableau est relativement conventionnel, étant donné que vous devrez franchir la porte qui se trouve à l’autre bout de la pièce. Un parcours qui ne sera néanmoins pas de tout repos, hormis au commencement. Pour parvenir à emprunter la sortie, vous aurez pour obligation d’aider l’employé de bureau à avancer en écartant les obstacles de son chemin. Grâce à votre Dualshock 4 ou votre PlayStation Move (que nous vous recommandons fortement), vous pourrez bouger l’intégralité de la carte qui héberge les morceaux qui font obstruction et votre personnage afin d’avoir une meilleure visibilité de la situation. Quand vous estimerez que l’angle est bon, vous serez alors en mesure d’attraper les rectangles (et autres formes) rouges pour débloquer un passage.

 

Mais là où ça se corse, c’est que la physique ne vous autorise aucunement à manipuler les pièces comme vous l’entendez. Non, dans Salary Man, dès que vous en saisissez une, celle-ci sera inlassablement attirée vers le bas, et vous devrez donc être réactif pour la replacer avant qu’elle ne tombe et qu’elle ne soit par conséquent inutilisable. Un procédé qui constitue à la fois la qualité de cette production, offrant ainsi un certain challenge, et son principal défaut, les difficultés pouvant s’accumuler à cause de fragments mal positionnés. Et croyez-nous, il ne suffit parfois d’un rien pour que cela coince. Il faut également composer avec une détection de mouvements pas toujours calibrée, et qui aurait nécessité une plus grande finition.

 

Une formule qui aurait bien besoin d'être perfectionnée

Si les environnements se ressemblent tous, les dispositifs varient quant à eux pour renouveler l’expérience. Certains scènes impliqueront des tapis roulants, d’autres des ascenceurs maison etc. De plus, vos nerfs seront mis à rude épreuve, parce qu’en plus de réfléchir au moyen ultime de rejoindre l’issue de secours, un chronomètre se chargera de mettre une pression qui pourra en frustrer. Le Die & Retry est donc une composante de l’expérience. Bien que le fait de rentrer chez vous soit votre objectif, vous pourrez être détourné par la présence de tasses à café ou de pièces de monnaie dans les niveaux.

 

Cet argent sera requis si vous voulez des puzzles additionnels, en complément de ceux inévitables pour passer au chapitre suivant. Cette ambiance assez froide et répétitive pleinement voulu, et aussi renforcée par l’emploi de musiques de type “ascenseur” qui ont la faculté de littéralement assommer le joueur à force de les entendre. La relaxation peut vite être écourtée, mais comme nous l’avons dit, cela correspond avec le thème global.

 

BILAN DU TEST DE SALARY MAN

Souffrant d'une physique hasardeuse pouvant énerver, et d'une détection à mouvements encore faible, Salary Man se révèle néanmoins être un puzzle-game sympathique de par son ambiance, son thème et ses nombreux niveaux qui vous demanderont d'être sur le quai vive. Une formule qui aurait bien besoin d'être perfectionnée pour un jeu loin d'être indispensable, d'autres nombreux softs pouvant facilement le remplacer, mais qui mérite qu'on lui donne sa chance si l'on accroche au genre.

 

LES PLUS

- Un puzzle-game avec du challenge

- La satire du monde du travail

- Des musiques reposantes

- Une direction artistique épurée qui colle à l'ambiance générale

 

LES MOINS

- Une physique qui pourra faire grincer des dents

- Une détection de mouvements à améliorer

- Et vite énervantes

- Tout recommencer pour un petit loupé

A voir aussi

VRrOOm Wechat