Quels jeux choisir pour votre PlayStation VR ?

Category: 
Quels jeux choisir pour votre PlayStation VR ?
19 Novembre, 2018

Voilà les meilleurs jeux pour lesquels il faut casquer.

 

Alors qu'il vient de passer le cap des deux ans d'existence, le PlayStation VR peine toujours à convaincre, notamment à cause de la relative pauvreté de sa ludothèque. Ce qui ne veut pas dire que le casque de réalité virtuelle de Sony est dépourvu de bons titres. Si le votre prend la poussière sur une étagère et que vous souhaitez lui redonner sa chance, alors peut-être que ce guide est fait pour vous. La rédaction a réuni ici les jeux PSVR qu'elle estime être dignes d'intérêt, en essayant notamment d'exclure les candidats susceptibles de générer du motion sickness. Comme d'habitude, cette liste n'a rien d'absolu et elle est destinée à évoluer.

 

Il manque un jeu ?

 

Destiné à ceux qui ne suivent pas l'actualité chaque mois, cet article n'a pas pour but de lister la totalité des bons jeux du support. Une sélection, ce sont des choix - les nôtres, en l'occurence. Pas de panique cependant, nous mettrons à jour cette courte liste régulièrement pour intégrer des titres qui, selon nous, valent la peine d'être offerts ou achetés.

Astro Bot : Rescue Mission

Développeur : Sony (Team Asobi)
Joueurs : 1 joueur
Date de sortie : 02 octobre 2018
Prix : 39,99 euros

 

Le jeu de plateforme à la troisième personne n'est probablement pas le genre qu'on s'attend à voir briller sous un casque de réalité virtuelle. Et pourtant. Voyant son accessoire en difficulté, Sony a mis les mains dans le cambouis pour faire d'Astro Bot un véritable ambassadeur. Très classique à première vue – il s'agit de traverser des niveaux pour sauver de petits astronautes – le jeu de la Team Asobi se révèle particulièrement surprenant de maîtrise, n'hésitant pas à jouer avec les distances et avec les perspectives tout en restant précis et maniable. Le risque était pourtant grand mais le voyage d'Astro est une pépite, qui ne durera certes que quelques heures, mais peaufinée avec soin. Joli comme tout, le jeu vous invite aussi à observer votre environnement, à chercher votre itinéraire de la tête avant de vous lancer dans de tentatives bondissantes. A quarante euros, et vu la gamme de prix générale autour du PSVR, c'est un incontournable.

Tetris Effect

Développeur : Enhance Games
Joueurs : 1
Date de sortie : 9 novembre 2018
Prix : 39,99 euros

 

Quand le magicien Tetsuya Mizuguchi revisite avec son équipe l'un des plus grands classiques de l'histoire du jeu vidéo, cela donne une expérience sensorielle tout à fait exceptionnelle, sublimée par l'apport de la réalité virtuelle. A travers sa trentaine de niveaux et autres défis thématiques à rejouer à l'envi, le créateur japonais réussit à transformer un titre aussi austère que l'URSS qui l'a vu naître en quelque chose d'unique, une explosion visuelle et sonore qui ne cesse de récompenser les oreilles (le duo électronique Hydelic reprend du service) et les yeux du joueur, pour mieux le surprendre avec un changement de rythme liée à une hausse de difficulté soudaine. Tetris Effect s'écarte clairement des sentiers battus, tente une proposition extrême, colorée, équipée de nouvelles mécaniques de jeux farfelues. Mais c'est surtout un jeu avec une vraie personnalité, qui donne sa pleine mesure grâce à la réalité virtuelle.

Superhot VR

Développeur : Superhot Team
Joueurs : 1
Date de sortie : 6 décembre 2016
Prix : 19,99 euros

 

Dans le coeur de Gautoz, Superhot VR a remplacé Superhot tout court. Et pour cause, là encore, le passage à la réalité virtuelle a permis à ce jeu de shoot tout à fait atypique de faire passer son idée-maîtresse au niveau supérieur. Superhot est en effet un FPS qui s'amuse avec le temps et l'espace : quand vous faites vougez votre avatar, le temps s'écoule ; si vous reste immobile, l'horloge s'arrête, vos ennemis et leurs balles aussi. Sa version VR laisse de côté les déplacements – pour éviter de basculer dans la catégorie gerbotron, et on le remercie – pour vous proposer un enchaînement de gunfights où seuls vos mouvements de tête ou de mains laisseront s'égréner les secondes. Bien vite, on se surprend à la jouer Matrix, en jouant avec la vitesse de ses gestes pour calculer des esquives et des enchaînements aussi stylés que bien calibrés. Le roleplay idéal pour un film d'action kitschouille et donc forcément formidable, où le bouton de ralenti est à disposition.

Beat Saber

Développeur : Hyperbolic Magnetism
Joueurs : 1
Date de sortie : 20 novembre 2018
Prix : 19,99 euros

 

Celui-là, il est plutôt simple à décrire. A vrai dire, il suffit de regarder une seule bande-annonce pour comprendre le principe de Beat Saber : le joueur est planté sur une piste musicale et, comme sur un Guitar Hero, les notes défilent de bas en haut. Puisqu'on évolue à la première personne, les notes nous arrivent au visage et il faut les détruire en utilisant deux sabres laser (un dans chaque main) pour terminer la musique avec le meilleur score. Le jeu comprend plusieurs modes de difficulté et prendra soin d'ajouter murs, pièges et autres explosifs à éviter pour les joueurs en quête de défi. Accessible et immédiatemment addictif, Beat Saber est un jeu VR redoutablement efficace - un titre sur lequel tout possesseur de casque doit impérativement se jeter, qu'il aime ou non les jeux musicaux.

Keep Talking And Nobody Explodes

Développeur : Steel Crate Games
Joueurs : 2 à 4
Date de sortie : 16 juillet 2015 (13 octobre 2016 sur PS4)
Prix : 14,99 euros

 

L'un des reproches souvent adressés aux casques de réalité virtuelle, c'est leur aspect excluant : il faut bien avouer qu'il reste peu de place à l'interaction sociale une fois le zinzin posé sur le crâne, qui plus est lorsqu'il est complété par des écouteurs ou un casque audio. Bon, et bien Keep Talking incarne l'une des parades à ce problème. Déjà disponible depuis un petit moment en version classique, le jeu de XXX a réussi à parfaitement adapter son concept de multi asymétrique à une utilisation VR. Il s'agit donc toujours pour l'un des joueurs de désamorcer une bombe grâce aux instructions de ses camarades, qui disposent quant à eux d'un manuel avec la marche à suivre. Seule différence : le démineur est équipé du casque, qui renforce le cloisonnement visuel entre les participants et contraint à ne s'appuyer que sur les indications sonores de ses partenaires. Dommage qu'il ne soit disponible qu'en anglais...

Moss

Développeur : Polyarc
Joueurs : 1
Date de sortie : 27 février 2018
Prix : 29,99 euros

 

Avec Astro Bot, Moss est l'autre jeu de plateformes qui a réussi, de manière assez inattendue, à se faire un nom via la réalité virtuelle. Le jeu de Polyarc vous invite ainsi à plonger – littéralement – dans un conte enchanteur, les aventures d'une petite souris nommée Quill, partie à la rescousse son oncle. La grande réussite de Moss, c'est de nous laisser incarner à la fois le petit héros avec le stick et les boutons de la manette et un avatar omnipotent, qui peut débloquer certains leviers, garder les ennemis à distance ou écarter des obstacles grâce à la barre lumineuse. Malin, carré mais finalement assez classique dans son game design, Moss s'appuie sur un découpage en tableaux et sur la réalité virtuelle pour mettre en avant sa superbe direction artistique : libéré de la gestion du scrolling, le joueur peut prendre le temps d'apprécier le moindre détail du décor, s'impliquer physique dans le jeu sans pour autant être gêné par la caméra. On ne pourra que regretter que le jeu soit si court, d'autant qu'il est bien entendu facile à finir.

Thumper

Développeur : Drool
Joueurs : 1
Date de sortie : 10 octobre 2016
Prix : 19,99 euros

 

Oui, le jeu de rythme est l'un des grands gagnants de la réalité virtuelle, notamment quand il propose un feedback visuel et sonore exceptionnel. Avec Rez et Tetris, Thumper fait ainsi partie d'une sorte de trio infernal. Dans le jeu de Drool, vous incarnez un scarabée lancé à pleine vitesse sur une piste qui plonge devant vous dans les ténèbres. Autour, seulement une succession de formes abstraites, de reflets chromés et de couleurs flashy. Puis bien vite arrivent les obstacles, qui sont autant de notes, de beats ou d'éléments sonores à "valider" avec la bonne action, au bon moment. En rythme. Au fur et à mesure, le morceau qui tourne en fond s'étoffe, le jeu balance de plus en plus de distractions visuelles et s'amuse à souffler le chaud et le froid, à casser le tempo pour mieux enchaîner les sections meurtrières. Thumper est exigeant, et il aura peut-être raison de votre santé mentale sur le long-terme mais c'est aussi une expérience terriblement hypnotisante.

Rez Infinite

Développeur : Enhance Games
Joueurs : 1
Date de sortie : 13 octobre 2016
Prix : 29,99 euros

 

Alors que revoilà Tetsuya Mizuguchi. Avant de réinterpréter le monument Tetris à sa sauce, le créateur japonais avait déjà revu l'un de ses titres-phares pour les besoins de la réalité virtuelle. Rez Infinite, c'est le nom de la nouvelle version du shooter rythmique mythique de la Dreamcast. Comme pour Thumper ou Tetris, le jeu part d'un game design limpide à la Panzer Dragoon – on shoote des ennemis qui arrivent en face de nous, depuis les profondeurs de l'écran – pour s'orienter au fur et à mesure vers un trip halluciné où la bande-son joue le rôle de dungeon keeper, en vous balançant vague d'ennemis après vague d'ennemis. La version de 2001 était déjà une expérience rare, son passage en VR lui permet de gommer un des rares obstacles qui lui barraient la route de l'immersion totale en vous plaçant au coeur de cette explosion de couleurs et de son.

Resident Evil 7

Développeur : Capcom
Joueurs : 1
Date de sortie : 24 janvier 2017

 

Peu nombreux sont les titres qui n'étaient pas initialement destinés à la réalité virtuelle et qui ont fini par en bénéficier. Resident Evil VII est probablement l'un des rares champions de cette catégorie. Alors certes, le voyage dans les artères de la maison Baker pourrait causer davantage de migraines et de nausées que nos autres propositions ci-dessus, notamment sur de longues périodes. Mais techniquement, le résultat est tout à fait satisfaisant, au point peut-être de rendre le jeu trop effrayant pour être praticable plus d'une heure ou deux. Nouveau souffle d'une licence usée jusqu'à la corde, Resident Evil VII marque la volonté de Capcom de s'inscrire dans les dernières tendances du survival – tendances qu'il a cessé de dicter depuis belle lurette. Sa narration laborieuse et ses combats ramollos ont beau le desservir, avec un PSVR vissé sur le crâne, il confirme que l'éditeur japonais n'a pas totalement perdu la main.

A voir aussi

VRrOOm Wechat