Que vaut L.A. Noire en VR ? Premières impressions

Category: 
Que vaut L.A. Noire en VR ? Premières impressions
09 Novembre, 2017

Il y a déjà 6 ans sortait L.A. Noire, véritable cri d'amour de la part de Rockstar aux films noirs et à la littérature policière ayant pour chef de file un certain James Elroy. En marge de la sortie du jeu sur PlayStation 4Xbox One et Nintendo Switch, Rockstar a invité sa licence dans le monde merveilleux de la réalité virtuelle avec L.A. Noire : The VR Case Files.

 

Avant d'aller plus loin et avant de sauter de joie à l'idée de pouvoir vivre les enquêtes de Cole Phelps à travers le prisme de la réalité virtuelle, sachez que The VR Case File est une exclusivité HTC Vive. Si l'on peut certes déplorer que le titre ne figure que sur le casque le plus onéreux du marché, il faut reconnaître que la mobilité qu'il offre se prête plutôt bien à l'expérience, que nous avons pu essayer pendant une grosse demi-heure.

 

L.A. Noire : The VR Case Files vous propose de revivre 7 enquêtes issues du jeu original, naturellement remaniées pour une interactivité poussée en VR. Les différentes enquêtes couvriront les 5 divisions de la police croisées dans le jeu de base (criminelle, patrouille, mœurs etc...) mais ne seront pas reliées par un fil rouge scénaristique. The VR Case File est donc un recueil d'intrigues que vous pourrez parcourir indépendamment à partir du bureau de Phelps qui fait office de hub permettant la sélection de l'investigation de votre choix.

 

L'adaptation des commandes de LA Noire pour la réalité virtuelle a été plutôt bien pensée et même si pour l'heure, nous avons noté quelques imprécisions lors de la manipulation d'objets, il faut reconnaître que l'immersion est totale. Pour vous déplacer, dans les différentes scènes de crime, plusieurs choix s'offre a vous. Le plus amusant mais aussi le plus perturbant pour l'oreille interne consiste à mimer avec vos bras le balancement que ces derniers dessinent lorsque vous marchez afin que votre personnage se dirige dans la direction de votre regard. Amusant, comme dit plus haut, mais l'effet tapis roulant du déplacement est un rien perturbant pour l'équilibre. Ainsi nous lui privilégierons les deux autres options : orienter le regard vers un objet interactif afin de s'y téléporter d'une simple pression de touche ou encore afficher un réticule sur l'endroit auquel nous désirons accéder et s'y rendre d'un bond.

 

L.A. NOIRE SOUS UN NOUVEAU JOUR

Les manipulations sont quant à elles au rendez-vous : vous devrez vous pencher vous-même sur les indices à inspecter, utiliser vos mains pour retourner un cadavre ou fouiller dans ses vêtements en quête d'un élément susceptible de faire avancer l'enquête. Les interrogatoires des suspects comme des témoins sont bien évidemment de la partie et trouvent leur intensité grandement renforcée par l'immersion offerte par la réalité virtuelle. 

 

Le travail exemplaire de l'époque sur la synchronisation labiale des PnJ comme sur celles de leurs animations faciale ne dénote pas même aujourd'hui et le sentiment de vraiment s'adresser les yeux dans les yeux avec les différents intervenants est grisant. Vous pouvez bien entendu à tout moment consulter votre incontournable carnet, sur lequel vous pourrez de vos mains apposer des notes ou parcourir les différentes questions à poser. Notez d'ailleurs que les différentes attitudes des à adopter ont été renommées en « Bon Flic », « Mauvais Flic » et « Accuser » pour donner une idée plus précise du comportement à venir de Phelps.

 

Un travail d'adaptation a également été porté aux différents affrontements. Nous avons pu notamment nous adonner aux joies du corps à corps, qui vous demandera de serrer vos poings et d'avoiner votre opposant avec un sentiment d'immersion plus que réussi. Il en va de même pour la prise en main de votre automobile, qu'il faudra vous même démarrer puis piloter dans l'open-world. En somme, la réalité virtuelle semble plutôt bien aller à L.A. Noire et il nous tarde de confirmer ces bonnes impressions une fois le titre complet dans nos mains.

 

Nos impressions

Si concrètement, L.A. Noire : The VR Case Files ne propose pas de nouvelles enquêtes et que cette version destinée au Vive est amputée du fil conducteur narratif du jeu d'origine, il faut reconnaître que la réalité virtuelle fait très bien le boulot, renforçant comme jamais l'immersion du joueur dans ce titre à l'ambiance soignée. Reste à savoir si, à la sortie du jeu en décembre prochain, les quelques imprécisions lors de manipulations seront corrigées et également si le titre trouvera son public en dépit de son support, le plus onéreux du marché de la réalité virtuelle.

A voir aussi

VRrOOm Wechat