Megadimension Neptunia VIIR: le test (Vidéo)

Category: 
Megadimension Neptunia VIIR: le test (Vidéo)
03 Mai, 2018

Un an après la sortie de Megadimension Neptunia VIICompile Heart nous offre un nouveau remake de son jeu qui avait su gagner le cœur de ses fans à sa sortie. Renommé Megadimension Neptunia VIIR, ce remake a pour particularité d’accueillir la réalité virtuelle au sein de son jeu. Megadimension Neptunia VIIR va-t-il apporter de réelles nouveautés à cette série en dents de scie ou va-t-il considérer un bête fan service ? La réponse dans notre test de Megadimension Neptunia VIIR sur PlayStation 4.

 

Megadimension Neptunia VIIR – Le monde du jeu vidéo a besoin de vous.

Bienvenue dans la dimension zéro

L’aventure de Megadimension Neptunia VIIR commence dans un lieu où la mort et la destruction semblent avoir le beau rôle, la dimension zéro. Véritable allégorie du monde du jeu vidéo, ce jeu nous propose d’incarner divers personnages représentant certaines consoles et studios afin de combattre les terribles pirates et autres engeances du monde vidéoludique. Qu’est-il arrivé à la planète Neptune, d’où viennent ces ennemis et comment arrêter ce désastre ?

 

Ce sont autant de questions que le jeu vous pose dès le début et vous invite à découvrir tous au long de l’aventure. Mais ce n’est pas tout, Megadimension Neptunia VIIR est composé de plusieurs chapitres qui vont à chaque fois vous faire découvrir de nouveaux personnages, avec d’autres objectifs et d’autres problèmes. Cela complexifie toujours l’intrigue est la rend intéressante bien qu’évidente.

 

Le grand nombre de personnages est un plus pour l’histoire car cela apporte une diversité aussi bien dans l’histoire que dans le gameplay. Malheureusement, cela a aussi un effet néfaste. La grande variation de personnages et d’intrigue provoque un scénario en dents de scie. Le rythme du jeu est sans cesse cassé par les longues phases de dialogue et le changement d’ambiance imposé par le passage aux autres personnages.

 

Il va falloir attendre d’être très avancé dans le jeu pour voir tous vos personnages s’unir pour un final explosif. Sachant que le jeu à une très bonne durée de vie (70-80 heures de jeu environ), ça laisse largement le temps au joueur de s’essouffler face à ce rythme inégal. L’humour omniprésent vient malgré tout apporter une touche légère au jeu qui est appréciable.

Un effort a malgré tous été fait de la part de Compile Heart pour rendre Megadimension Neptunia VIIR plus agréable à regarder. Notamment en augmentant la fluidité de ce dernier, ce qui est un plus non négligeable. Mais les faits sont là et les graphismes du jeu sont toujours très en retard comparés à ce qui se fait aujourd’hui. Heureusement, la bande-son vient un peu rattraper cela en nous proposant des musiques rythmées et qui s’ancrent parfaitement à l’ambiance du jeu.

 

Pouvoir du jeu vidéo, transforme-moi !

On arrive donc au point fort de Megadimension Neptunia VIIR, les combats. Basés sur un système de tour à tour dans lequel le personnage peut se déplacer dans une zone de mouvements prédéfinis. Ces derniers offrent une expérience agréable à vivre avec plusieurs bonnes idées. Le déclenchement des combats reste assez basique, vous vous déplacez sur la carte en mode exploration et lorsque vous rentrez en contact avec un ennemi le combat se lance. Il est d’ailleurs intéressant de voir que vous pouvez déjà prendre le dessus sur le combat avant même qu’il commence. Il suffit de frapper votre ennemi sur la carte pour attaquer en premier, ce qui est un avantage non négligeable pour certains ennemis.

Une fois en combat, il est temps de réfléchir à une stratégie. Chaque arme et capacité spéciale a une zone d’attaque, ce qui oblige à bien réfléchir pour savoir comment utiliser vos coéquipiers. Le jeu prend aussi en compte les zones que vous frappez, si vous attaquez votre adversaire dans le dos ce dernier subira plus de dommages et pareil pour vous.

 

Le placement de vos personnages est donc vital dans les combats, surtout qu’avec certains placements précis vous pourrez déclencher des attaques à plusieurs. La plupart du temps il suffit simplement d’encercler vos ennemis pour pouvoir déclencher ces attaques dévastatrices. Ces attaques donnent alors un vrai sentiment de puissance si vous avez l’énergie nécessaire pour les effectuer.

 

Mais l’aspect le plus épique des combats reste les transformations que chaque personnage possède. Une fois la transformation effectuée, le style du personnage et ses compétences changent complètement, ce qui varie à merveille le gameplay. Ces évolutions augmentent nettement vos stats, ce qui va vous permettre de combattre des adversaires nettement plus puissants.

 

De plus, si vous transformez plusieurs membres de votre équipe, il va aussi être possible de faire d’autres attaques d’équipe dévastatrices. Plus tard dans l’aventure vos héroïnes vont débloquer une autre transformation. La difficulté du jeu est assez bien dosée, un peu de farm va être nécessaire afin de battre certains boss et d’obtenir un équipement convenable.

De la réalité virtuelle à toutes les sauces

On en arrive au véritable ajout qui justifie de base cette nouvelle version de Megadimension Neptunia VII, la VR. Et on ne peut pas dire que ce soit très reluisant cette fois-ci. Si certains jeux arrivent à merveille à utiliser la VR pour nous faire vivre une aventure (comme Moss), d’autres comme Megadimension Neptunia VIIR nous font sérieusement remettre en cause son intérêt dans le jeu. Pour faire simple, la réalité virtuelle n’est utilisés dans ce jeu qu’à un unique but, nous montrer des événements en VR.

 

Mais attention rien d’épique qui pourrait vous en mettre plein la vue, toutes les phases en VR se déroulent dans une chambre pendant qu’un des personnages du jeu vous parle. On ne va pas mâcher nos mots, ces événements sont inintéressants, n’apportent quasi rien au jeu et nous ont laissé de marbre tout le long du jeu.

Cet ajout tient plus du fan service que de la volonté réelle d’apporter une nouvelle manière d’appréhender le gameplay via la réalité virtuelle. Ce qui est vraiment dommage lorsque l’on réalise qu’une grande partie de la comm’ de ce remake se base sur l’ajout de la VR. Autre preuve de l’intérêt de ces scènes, vous pouvez tout simplement choisir de les vivre sans le casque VR.

 

L’absence de traduction française n’arrange vraiment pas ces dernières et les graphismes que l’on a déjà évoqués ne nous permettent pas d’être immergé dans la séquence. Au final, cet ajout n’est vraiment là que pour plaire aux fans de la licence qui aimeraient passer un tête à tête avec leur héroïne favorite.

 

Conclusion de Megadimension Neptunia VIIR

Que dire de Megadimension Neptunia VIIR. C’est un jeu qui a du bon et du moins bon,  et qui en soi garde tous les points positifs de Megadimension Neptunia VII mais aussi tous ses points négatifs. L’ajout de nouveaux chapitres et le fait d’avoir un peu retravaillé le jeu au niveau technique sont agréables. Mais le fait que la VR ne soit présente que pour le fan service laisse un goût amer en bouche. Au final nous ne conseillerons le jeu que pour les vrais fans de la licence ou pour ceux ne s’intéressant pas plus que ça aux phases en réalité virtuelle.

A voir aussi

VRrOOm Wechat