Hunt Showdown : revue complète

Category: 
Hunt Showdown : revue complète
26 Mars, 2018
Hunt : Showdown - Early Access Launch Trailer

 

Le titre, que nous avons pu essayer lors de la phase alpha, est disponible en accès anticipé sur Steam. On revient sur le principe du jeu et on vous donne notre avis.

 

Hunt Shodown, le jeu de Crytek, le studio derrière Far CryCrysis et Ryse: Son of Rome, est sorti en phase alpha fermée le 31 janvier 2018, et nous avons eu le privilège d'y participer. Celle-ci a toutefois été assez rapide puisqu'elle a pris fin le 22 février 2018 et le titre est sorti en accès anticipé sur Steam dans la foulée. Tout un chacun peut donc désormais, moyennant 29,99 €, s'adonner à la chasse dans les marais de la Louisiane du XIXe siècle.

 

Le prix devrait toutefois être revu à la hausse pour la version finale dont la date est encore inconnue. Seule la version PC est actuellement concernée, mais une version PS4 et XBox One pourrait bien suivre, rien d'officiel toutefois à ce sujet pour l'instant. Nous n'avons pas été conviés à voir l'évolution du titre depuis la fin de l'alpha, ce qui ne nous empêche pas de vous livrer notre ressenti sur le potentiel du jeu.

 

Doucement, mais sûrement

Pour rappel, Hunt Showdown est un FPS compétitif multijoueurs en PvPvE où l'on incarne un chasseur de primes. Aucune campagne solo n'est envisagée et seul le mode Chasseur de Prime était disponible, mais d'autres modes devraient être ajoutés, toujours en multijoueurs, lors du lancement officiel du jeu. Celui-ci se déroule en plusieurs étapes : il s'agit tout d'abord de traquer la cible dans un environnement hostile, puis de tuer celle-ci avant de bannir son âme en enfer, de récupérer les jetons de prime qu'elle ne manquera pas de laisser derrière elle, et enfin de parvenir à s'enfuir sans se faire tuer par les autres joueurs qui les convoitent également.

 

En effet, chaque match peut compter jusqu'à 10 joueurs qui peuvent soit se la jouer solo, soit chasser en duo. Bien entendu, les chances de survie sont accrues si l'on est deux puisque l'on est alors plus forts, mais aussi parce qu'en cas d'incapacité (barre de vie ramenée à zéro), notre partenaire peut nous relever. Il lui suffit de nous rejoindre et de nous soigner sans se faire exécuter lui-même par un autre joueur ou un des nombreux mobs que compte la carte. Une fois la partie lancée, aucun autre joueur ne peut bien entendu se joindre à celle-ci, tout le monde commence en même temps.

 

A moins d'être relevé par son partenaire, la mort est définitive et le match est donc terminé pour notre équipe si lui aussi se fait avoir. Et afin de maintenir la pression jusqu'au bout, il n'y a aucun moyen de savoir combien de joueurs sont encore présents dans la partie, qui devrait s'étaler sur une trentaine de minutes au maximum.

 

Le principe du jeu est donc plutôt original, à mi-chemin entre un Evolve et une Battle Royale puisque chacun finira par se diriger vers la cible et se concentrera donc au même endroit, ce qui débouchera bien souvent sur des affrontements sanglants. Même si cela s'avère être une condition de victoire garantie, aucune obligation toutefois d'être le(s) dernier(s) survivant(s), on peut même envisager de gagner la partie en repartant avec la prime sans affronter qui que ce soit si l'on parvient à être rapide et discret. Il faut en effet savoir être patient dans Hunt Showdown, le temps presse, certes, mais à trop s'empresser on risque fort de le payer de notre vie, il faut aussi savoir avancer lentement. L'atmosphère est en ce sens plutôt pesante et oppressante.

Préparation du chasseur

 

Lorsque vous lancez pour la première fois le jeu, vous démarrez avec une petite somme d'argent disponible qui va vous permettre de recruter un personnage avec lequel vous allez pouvoir partir à la chasse. Plusieurs sont proposés à des tarifs plus ou moins élevés suivant leur équipement et leurs capacités. Ils disposent d'une arme principale à deux mains (fusil classique ou à pompe…) et d'une arme secondaire (pistolet, machette, hache…) mais aussi d'un outil (couteau, poing américain, lampe, kit de soin, fusées…), d'un consommable (seringue santé, stamina, antidote contre le poison, dynamite, bombe à fragmentation…) et parfois d'un trait (équiper les deux mains, réduction de la consommation de stamina lors des phases de course, récupération plus rapide, réduction du temps d'application des bandages…).

 

Il est toutefois possible de passer ensuite par le magasin avant de se lancer dans l'aventure afin d'acheter d'autres armes, outils ou consommables pour remplacer ceux fournis avec le chasseur ou d'en rajouter : trois emplacements d'outils et trois emplacements de consommables sont disponibles. Cependant tout n'est pas accessible tout de suite, c'est en acquérant de l'expérience et en changeant de niveau que l'on débloquera progressivement tous les éléments. Certains seront également rajoutés par la suite. De même, aucune customisation des chasseurs n'était encore possible, mais celle-ci est prévue, tout comme l'absence des chasseuses.

 

Une fois prêt, on peut lancer la partie selon trois modes de difficulté : normal, difficile ou cauchemar. Selon le cas la difficulté sera plus ou moins importante, à l'image de la prime à empocher à la fin, et le nombre d'ennemis sera inversement proportionnel aux munitions disponibles. On peut également choisir d'accomplir son contrat de jour ou de nuit, ainsi que la cible chassée. Deux cibles sont pour l'instant proposées : le Boucher (The Butcher) et l'Araignée (The Spider). Le premier, immunisé contre le feu, est fort et très résistant, alors que le second, immunisé contre le poison, est rapide et agile. Il ne nous reste plus qu'à choisir notre point d'apparition sur la carte de 1 km2, ainsi que si l'on se lance seul ou en duo dans la traque.

 

Le duo est bien entendu à privilégier puisqu'il accroît les chances de succès, alors que le mode solo n'apporte aucun avantage ou aucune récompense supplémentaire. On peut bien entendu jouer entre amis sur invitation, mais une option random est également proposée pour recourir au pick-up. Dans ce dernier cas, il ne reste plus qu'à espérer tomber sur quelqu'un avec qui on ait un langage commun pour échanger, car une communication orale entre partenaires est d'usage ici.

Le feu un élément bien présent dans Hunt : Showdown

 

Une sombre vision

Au cours de l'expérience que nous avons eu, nous avons constaté un matchmaking parfois long à se mettre en place ainsi que des problèmes récurrents de stabilité des serveurs. De nombreux patchs ont été appliqués, résolvant certains problèmes mais en créant d'autres. Depuis sa sortie en accès anticipé, le jeu connaît des maintenances et des redémarrages serveurs quotidiens. Cela montre que du travail reste à faire, mais aussi que l'équipe derrière le jeu effectue un suivi régulier et s'affaire à le rendre plus stable et à l'optimiser. La phase d'Early Access devrait d'ailleurs durer au moins un an, ce qui laisse encore du temps pour peaufiner les détails.

 

Dans Hunt: Showdown, la furtivité est le maître-mot. Il faut donc particulièrement faire attention au bruit que l'on génère. Et de côté là, ce ne sont pas les dangers qui manquent. S'il paraît évident que l'on évitera les coups de feu ou les explosifs si l'on veut être discret, il faudra également se méfier des animaux peuplant la carte (chiens ou poulets en cage, chevaux mourants, corbeaux…) qui ne réagissent qu'aux chasseurs et pas aux monstres. Ainsi, si l'on entend un animal ou si l'on voit un vol de corbeaux s'envoler, cela trahit la présence d'un joueur. Dans le même ordre d'idée, on peut aussi utiliser les pianos, les gramophones ou encore les générateurs pour faire du bruit et allumer la lumière afin d'attirer les monstres et faire diversion.

 

De même, de nombreux pièges sont à éviter : tessons de bouteille au sol, chaînes pendant négligemment, boîtes de conserve… Et il ne faut pas non plus oublier la communication vocale, car tous les joueurs à proximité peuvent entendre ce que l'on dit. Le système de communication vocale Vivox permet en effet d'être entendu uniquement dans l'environnement proche, que ce soit par notre partenaire ou par les autres chasseurs. Dans ce sens, l'utilisation d'un casque est vivement conseillée pour bénéficier du système audio full 3D binaural.

 

Toujours sur le plan sonore, les petites musiques de fond sont bien adaptées et plutôt sympathiques, et les bruitages, notamment des armes à feu, réussis. Pour l'instant, tout est en anglais (menus, textes, voix) mais d'autres langages devraient ensuite être ajoutés. Pour ce qui est des graphismes, la dernière version du Cryengine, permet de bénéficier de rendus de très bonne qualité. Même s'il y avait un peu de lag, quelques textures sont encore à travailler (comme sur les branches par exemple) et quelques problèmes d'images qui se figent, on compte sur Crytek pour résoudre tous ces problèmes d'ici la sortie du jeu.

 

Après s'être essayé à la réalité virtuelle (The Climb, Robinson The Journey) et la fermeture de 5 studios dans le monde suite à la restructuration de décembre 2016, Crytek mise gros avec Hunt: Showdown. Il s'en est d'ailleurs servi à San Francisco, lors de la GDC 2018, pour démontrer tout le potentiel du CryEngine 5.5, comme on peut le voir sur la vidéo ci-dessous.

Hunt : Shodown sert de démo technique au GDC 2018 pour le CryEngine V

 

Le début de chaque partie commence par la traque, il s'agit de trouver où se cache notre cible. Pour cela, on peut utiliser un pouvoir spécial intitulé dark sight. Celui-ci permet de percer la barrière entre les mondes et de voir les échos des autres mondes afin de trouver des indices cachés. Concrètement, cela se traduit par un halo bleu nous indiquant où se trouve l'indice et donc la direction à suivre pour le découvrir. À chaque indice trouvé, cela réduit la zone de recherche sur la carte, grâce à 1 lien psychique temporaire avec la cible et, au bout de trois indices, permet de trouver le repère de notre proie. Mais avec un peu de chance, on peut aussi tomber dessus avant, voire même sans passer par aucun indice.

 

La carte nous indique notre position ainsi que celle de notre partenaire et des points importants où peut se cacher notre proie. Une boussole en haut de l'écran nous permet aussi de nous orienter et notre partenaire nous apparaît détouré en bleu pour mieux le repérer. Une flèche nous indique également la direction dans laquelle il se trouve. Sur le terrain, il faut fouiller un peu ce qui nous entoure afin de dénicher armes, munitions et autres objets de soin et antidotes. Les munitions sont rares et chaque arme nécessite un type particulier de munitions, et certaines peuvent même être empoisonnées ou incendiaires. De même, on peut utiliser des objets inflammables ou explosifs que l'on trouve un peu partout : lampes à huile, barils, flaques d'huile…

 

Pour entrer dans les bâtiments, il est possible d'ouvrir (puis de refermer) les portes et les fenêtres, et lorsque les portes sont verrouillées, on peut tenter d'utiliser la force à l'aide de masses à récupérer dans l'environnement ou d'explosifs, mais cela a pour inconvénient de générer du bruit et donc d'attirer l'attention des monstres et des autres chasseurs. Certaines portes peuvent être renforcées pour être plus solides, mais cela nécessite parfois d'être deux pour activer le mécanisme.

La vue sombre nous permet de repérer les indices

 

Les Révoltés du Bounty

Si la partie PvP se situe dans la possibilité de croiser et d'affronter d'autres joueurs poursuivant le même objectif que nous, la partie PvE n'est pas en reste car il faudra aussi se méfier des nombreux monstres errant sur toute la carte. Et chacun a ses propres caractéristiques. Les Grunts (grogneurs) sont souvent en groupe et sont plutôt faciles à tromper. Les Hives (ruches), en revanche, sont bien plus perceptives et lâchent des nuées d'insectes empoisonnés. Les Hellhounds (chiens de l'enfer), toujours en groupe, sont très perceptifs et disposent d'une puissante attaque par morsure.

 

Les Armored (blindés) disposent d'une puissante attaque de mêlée et sont très résistants grâce à leur armure, il faudra donc bien viser leurs points faibles : la tête et le ventre, ainsi que leur vulnérabilité au feu. Il est toutefois possible de faire sauter leur armure. Pour finir, les Meatheads (têtes de viande) sont gros et durs, et il faudra utiliser des armes perçantes ou déchirantes pour en venir à bout. Privés de tête, ils ne peuvent pas voir ni entendre et lâchent donc des sangsues comme outil sensoriel.

 

Au niveau des combats, on alternera entre attaques de mêlée et armes à feu. Les attaques de mêlée peuvent être simples ou lourdes. Ces dernières sont plus puissantes, mais réduisent l'endurance et lorsque l'on est à court d'endurance de combat, on devient plus lent et moins fort. Elle se régénère toute seule, mais à condition seulement que la barre d'endurance liée à la course soit pleine. Ainsi, si l'on part en courant alors que l'on a réduit son endurance de combat, elle ne se régénérera pas tant que celle liée à la course ne le sera pas.

 

Pour ce qui est des armes à feu, il faudra bien penser à recharger régulièrement, car cela n'est pas automatique. Et le rechargement prend un certain temps pendant lequel on devient plus vulnérable. Chaque arme ayant ses propres capacités (déchirante, perçante, contondante, empoisonnée, enflammée…) et chaque ennemi ses propres faiblesses et résistances, il faudra bien choisir à chaque fois. Pour cela, on peut s'aider du livre des armes et du livre des monstres.

 

Si l'on est blessé au combat, on peut se mettre à saigner, il faudra alors appliquer un bandage pour stopper le flux sanguin et donc la perte de points de vie. Pendant cette opération, il faudra être méfiant, car on devient très vulnérable puisque l'on ne peut rien faire d'autre. Si l'on est empoisonné, en revanche, on ne perd pas de points de vie, mais la régénération de ceux-ci est interrompue. Il faudra donc attendre la fin de l'empoisonnement pour en récupérer, à moins d'appliquer un antidote. Enfin, le feu génère une perte de points de vie et consume une partie de la barre de vie qui devient inexploitable et qui ne pourra donc pas être régénérée. Si tous les points de vie sont épuisés, on tombe au sol et l'on meurt si l'on est seul.

 

En duo, on reste ainsi tant que notre partenaire est en vie, en espérant qu'il vienne nous relever. Dans ce cas, on perd définitivement une barre de vie et on ne pourra plus être relevé une fois que l'on n'en aura plus. Toutefois, si l'on a été mis à terre par le feu, il ne pourra pas nous relever puisqu'on ne peut plus rétablir de points de vie.

Une Hive avec sa nuée d'insectes empoisonnés

 

Le but ultime, si l'on y arrive en vie, reste d'affronter la cible du contrat. Et lorsqu'on l'a trouvée, mieux vaut se dépêcher, car tous les joueurs encore en jeu voient son niveau de vie et vont donc s'empresser de nous rejoindre. L'araignée se trouve dans les maisons ou les caves et attaque par des sauts empoisonnés. Elle crache en effet du poison et bouge très rapidement, utilisant tout aussi bien le sol que les murs ou le plafond. En contrepartie, elle est bien entendu immunisée contre le poison.

 

Le Boucher, lui, est très gros et résistant, et il fait très mal. Il faudra le viser aux jambes pour le ralentir, d'autant plus qu'il lui faut du temps pour récupérer des dégâts. Il lance parfois du liquide brûlant et enflamme son arme lorsqu'il est blessé. En contrepartie, il est immunisé contre le feu.

 

Une fois éliminée, il faudra encore bannir l'âme de la cible en enfer, ce qui prend un certain temps pendant lequel il faudra être très méfiant, car les autres joueurs seront eux aussi attirés par l'appât du gain. Le temps d'attente est variable suivant les matchs, mais il faut compter environ 2 minutes. Une icone incandescente apparaît alors sur la carte indiquant le lieu du cadavre, ce qui ne manquera pas d'attirer les autres chasseurs.

 

Ceux-ci ne vont donc pas tarder à rappliquer et mieux vaut ne pas s'attarder trop près de la dépouille. À moins qu'ils ne décident d'attendre sagement dehors qu'on en finisse pour nous tendre une embuscade lorsque l'on sortira victorieux avec nos jetons de prime (bounty) récupérés une fois le bannissement achevé. En effet, une fois le jeton en poche, celui-ci est clairement visible par les autres joueurs en dark sight. On ne peut donc plus passer inaperçu et commence alors l'épreuve de force (showdown) où l'on va être pris en chasse par les autres joueurs.

 

Celle-ci consiste à rejoindre vivant un point d'extraction (bateau, diligence), indiqué sur la carte, où il faudra maintenir la position pendant 10 secondes. Le décompte est interrompu dès que l'on sort de la zone où que l'on est incapacité. Les autres joueurs chercheront bien entendu à nous en empêcher en nous tuant pour nous voler notre précieuse récompense durement acquise. Si l'on y parvient, la partie s'achève, mais l'on peut aussi prendre le risque de rester pour chasser le second monstre (boucher ou araignée. On peut aussi choisir à tout moment de rejoindre un point d'extraction, avec ou sans bounty, seul ou en duo, pour conserver son chasseur en vie.

 

La mort d'un chasseur est, en effet, définitive, il faudra alors en recruter un autre. S'il survit, par contre, son butin est conservé et il gagne de l'expérience et des niveaux. En cas de duo, si l'un des partenaires s'enfuit et que l'autre l'emporte, le fuyard bénéficiera tout de même de la moitié des points de victoire (on parle de vol de victoire).

Chaque chasseur survivant, on peut en posséder jusqu'à cinq, gagne donc de l'expérience et des niveaux (jusqu'au niveau 50) mais sera définitivement perdu dès qu'il mourra. Chaque chasseur pourra ainsi être amélioré au niveau de la santé (50 à 150 points de vie), mais aussi des traits (avantages passifs). Si l'on se retrouve à cours d'argent et de chasseurs, on peut toujours en recruter un gratuitement, mais il sera plus faible et ne pourra pas être équipé.

 

Le joueur gagne aussi de l'expérience lui permettant de changer de rang (et non de niveau comme les chasseurs). On parle d'ailleurs ici de blood line débloquant, à chaque nouveau rang, des objets que l'on pourra acheter sur le marché. À chaque fin de partie, même en cas de défaite ou de mort, on gagne en effet de l'expérience (la moitié seulement en cas de mort) en fonction des monstres tués (10 pour les Grunts, 20 pour les Hellhounds, 30 pour les Hives…) ainsi que des hunters éliminés (150), des cibles exécutées (250), des cibles bannies (350), ou encore, assortis à de l'argent, les indices découverts, la découverte du repère, l'extraction réussie, mais aussi les partenaires soignés et relevés… Et bien entendu si l'on revient avec un jeton de prime, celui-ci peut être converti en cash en fonction du contrat fixé en début de mission.

A voir aussi

VRrOOm Wechat