EsperVR, un puzzle game abordable sur PSVR

Category: 
EsperVR, un puzzle game abordable sur PSVR
09 Juillet, 2018

Esper VR est un jeu de réflexion développé par Coatsink sorti le 29 juin sur PSVR. Le jeu ainsi que sa suite, Esper 2, sont également disponibles sur Oculus et Gear VR. Le studio anglais s’est fait spécialiste de toutes sortes de jeux en réalité virtuelle sur toutes sortes de machines. Ils nous proposent ici de tester notre logique à travers plusieurs tableaux et énigmes, le tout mis en scène avec une certaine classe, ce qui ne gâche rien. Suivez-moi les ptits cobayes…

 

Menu et Interface d’Esper VR :

Amis de la langue anglaise, vous allez être servis car dans Esper VR tout est en anglais mais même si l’on ne maîtrise pas la langue, nous retrouvons sans difficulté les classiques choix des puzzles, choix des contrôles et sous titres. Le tout assis à notre bureau sur un très confortable fauteuil en cuire et devant notre écran cathodique dernier cri.

Le scénario d’Esper VR :

Dans Esper VR vous devrez résoudre un tas de casse-tête à base de mécanismes, de tuyaux, de balanciers, de mécanique des fluides, de boules et de cubes. Pour se faire vous devrez interagir à distance sur divers éléments et placer les bonnes pièces au bon endroit. Le jeu se boucle en 2 bonnes heures et on regrettera tout de même une difficulté un peu faiblarde et surtout de ne pas avoir plus de contenu. Le jeu ne coûte que 8€, cela reste tout de même raisonnable.

 

Le jeu se joue à la manette ou au  PS move. Vous pourrez changer de contrôleur à la volée pendant le jeu si ça vous chante. Et pour chacun vous avez aussi une option pour viser et bouger les objets avec votre tête. Classe non ?

 

Au PS move : On vise l’objet, on le prend avec la gâchette, on le déplace ou on peut le lancer avec le bouton move. On avance l’objet vers nous avec X et on l’éloigne avec carré. C’est simple et ça marche.

 

À la manette Dualshock : même principe, on vise avec le pointeur de la manette, on chope l’objet avec X, on contrôle la profondeur avec le stick gauche. C’est fonctionnel mais moins sympa qu’avec le move.

 

Le gameplay :

Nous sommes en 1975. La société ESPR s’est fait la spécialité de tester divers sujets capables de contrôler des objets par la seule force de leur esprit : la télékinésie. Afin de déterminer si le cobaye est dangereux pour lui ou pour les autres, il devra passer plusieurs épreuves de logique, assis derrière un bureau, coincé dans une salle entièrement modulable. Aperture Science ne doit pas être bien loin tant les transformations de la pièce font penser à Portal. Un interlocuteur vous accompagnera de ses explications et traits d’esprit afin de vous cadrer au mieux dans cette épreuve.

 

Sans être indispensable ni passionnante, la trame scénaristique a tout de même le mérite de proposer un fil rouge rythmant la succession de puzzles à résoudre. Attention toutefois, tout est en anglais, audio et sous titres, mais comme c’est accessoire, peu importe si on ne comprend rien.

Les Graphismes :

C’est dans une ambiance très seventies que nous allons évoluer : écrans cathodique époque guerre froide, cendar sur le côté du bureau, décoration du meilleur goût… Comme le jeu est un huit clos et qu’il n’y a pas de mouvements de notre part, la technique reste très propre, peu voir pas d’aliasing et pas d’effet de flou dans le fond de la pièce. Les différents éléments des puzzles sont nets et identifiables et on ne sera jamais gêné lors de notre progression. En même temps le soft tourne sur GearVR.

 

La Bande Son :

Typiquement seventies elle aussi, la musique semble tout droit sortie d’OSS 117 : on est dans le bain. Le « responsable des tests » (je vois pas trop comment l’appeler autrement) intervient quand il faut sans être trop lourdingue (hein ? je pense à toi le clébard d’American Dream). Tout cela est très correct, bonne ambiance générale.

 

CONCLUSION :

Pour le prix d’un menu Best Of Big Mac il serait dommage de passer à côté de ce Esper VR. Mais comme pour le Best of, quand on l’a fini, on a encore faim et on aurait aimé en avoir un peu plus avec une difficulté accrue, surtout quand on sait qu’Esper 2 existe déjà. Le soft vous plongera tout de même dans une ambiance seventies agréable et vous fera réfléchir, peut-être pas autant qu’un Talos Principle (en VR sur PC, vous attendez quoi pour le PSVR ?), the Witness ou Statik. On le conseil donc car il développera votre matière grise et pas votre matière grasse, contrairement au Big Mac.

A voir aussi

VRrOOm Wechat