Eagle Flight: La 1ère expérience VR d'Ubisoft est réussie

Category: 
Eagle Flight: La 1ère expérience VR d'Ubisoft est réussie
12 Novembre, 2016

Première expérience d’Ubisoft dans le milieu de la réalité virtuelle, Eagle Flight possède de très bons atouts, qui pourront séduire n’importe quel joueur.

Loin d’être un AAA, Eagle Flight fait plutôt partie de ces titres d’Ubisoft que l’on qualifiera d’expérimentaux. Posséder une telle nomination ne sera aucunement préjudiciable, puisque, doit-on le rappeler, c’est dans cette même catégorie que se trouvaient Soldats Inconnus : Mémoire de la Grande Guerre, ou encore Child of Light, deux titres aussi prenants que convaincants. Sans surprises donc, il est normal de retrouver Ubisoft sur les sentiers de la réalité virtuelle, désireux d’offrir une expérience convenable pour les joueurs ; si encore cette nouvelle sortie était uniquement convenable…

Dès le jeu lancé ; après un chargement assez long ; mais unique, l’un des premiers points forts de Eagle Flight sur PS VR se fait sentir et se dévoile aux yeux des joueurs ; l’aspect esthétique est presque irréprochable. Affichant un graphisme coloré sans se montrer réaliste, Eagle Flight parvient à nous faire oublier l’aliasing que l’on pouvait trouver dans les autres softs estampillés PS VR. Ici, l’on découvre une ville de Paris envahie par la nature qui a repris ses droits, peuplée d’animaux sauvages et possédant de multiples chemins à parcourir, les ailes déployées ; seule la présence d’un léger clipping lorsque l’on volera au plus haut point de ce Paris délaissé pourra confirmer les craintes des plus réfractaires – une crainte vite balayée lorsque la météo se gâte et laisse la pluie s’exprimer ; un bonheur.

Pour parcourir ces étendues justement, rien de plus simple. Si vous contrôlez votre vitesse avec les gâchettes R2 et L2, vous vous dirigez sur l’aire de jeux avec votre vision. Comprenez par là qu’il faudra bouger la tête pour tourner et, chose surprenante, tout se déroule pour le mieux. Si l’on ne notera aucun effet de motion sickness, les autres sensations, en revanche, seront bien de la partie ; vertige, sensation de vitesse ; accentuée d’ailleurs, lorsque l’on se penchera vers le bas, tout s’enchaîne à un rythme effréné sans jamais écœurer un joueur très désireux de dénicher les passages secrets et autres objets à récolter pour se rapprocher des 100 %, une marque de fabrique d’Ubisoft.

Eagle Flight PS VR : Vivez dans la peau d’un aigle en réalité virtuelle

Le mode histoire, quant à lui, embarque une série de défis qui vient faire progresser le joueur et le familiariser avec les options ; comme l’attaque et la défense, tout au long des chapitres qui constituent l’aventure ; une aventure qui sera également ponctuée par des cinématiques immersives ; parfois réussies, parfois un peu moins et retraçant l’histoire de la naissance de l’aigle à son accession aux meilleurs nids de la ville – comme celui de la Tour Eiffel, des décors nouveaux comme le métro et les cryptes, et des sorties entre aigles, en multijoueurs.

A voir aussi

VRrOOm Wechat