Combattez les démons avec The Exorcist VR

Category: 
Combattez les démons avec The Exorcist VR
02 Juillet, 2018

Si vous êtes plutôt du genre à aimer les films d'horreur, nul doute que l'Exorciste est passé devant vos yeux à de multiples reprises. Quoi de mieux alors, si d’aventure vous êtes joueurs, que d'embrasser la fonction d'exorciste dans un jeu vidéo et en réalité virtuelle ? C'est ce que propose le bien nommé The Exorcist : Legion VR, par le biais d'un format épisodique.

 

Attention jeu chapitré

Le titre comprend 5 chapitres, chacun étant facturé 4,99€ l'unité. Dans l'immédiat, seuls 4 d'entre eux sont disponibles, aussi ce test porte-t-il sur ces derniers. Cependant pas d'inquiétudes, il n'existe pas de véritable lien entre les différents segments du jeu, qui sont en réalité de petites enquêtes indépendantes les unes des autres.

 

Un premier chapitre qui donne le ton

BALADE EN TERRAIN MALÉFIQUE

Tout commence dans votre bureau d'enquêteur de la police criminelle situé dans la ville de Boston. Sur le mur, en plus des commandes rudimentaires à retenir pour manipuler votre personnage, sont affichées des pancartes correspondant aux différentes enquêtes que vous devrez résoudre. Si nous nous garderons bien de vous révéler les surprises que réservent les différents chapitres, sachez simplement que ceux-ci sont particulièrement courts (comptez entre 15 et 30 minutes par segment) et qu'ils se résument davantage à de la manipulation basique d'objet qu' à un vrai travail d'enquêteur.

 

Par exemple, le premier meurtre vous emmène dans une église sordide dans laquelle un prêtre a été cruellement mutilé. Il faudra donc explorer les environs et récolter des indices (traces de sang, cassettes audio...) afin de déclencher la suite des événements. Et ce procédé se répètera sur l'ensemble des enquêtes, de nombreux éléments interactifs permettant de mieux comprendre l'historique des lieux traversés et de leurs occupants.

Mais cette première escapade sera surtout l'occasion de récupérer la pièce maîtresse de votre inventaire : un véritable petit Kit portatif d'exorcisme, comprenant un crucifix, de l'eau bénite, un briquet et un pulvérisateur de sels minéraux. Vous vous en doutez, compte tenu du nom du jeu, les enquêtes menées vous conduiront à assister à des manifestations surnaturelles, la présence d'un démon (dont Pazuzu) n'étant jamais bien loin.

 

Il faut bien reconnaître qu'au départ, la présence de ce kit fait son petit effet, puisqu'il faudra par exemple brandir votre crucifix face à une entité démoniaque pour la perturber, ou encore jeter de l'eau bénite au visage d'un patient possédé de manière àl'exorciser. Notez d'ailleurs que vous ne pouvez porter qu'un seul élément du kit à la fois, vous contraignant, en période de stress, à devoir choisir entre un briquet pour la lumière ou le crucifix pour votre défense. Un peu frustrante au départ, cette contrainte participe en réalité grandement à la tension qui règne dans chaque chapitre de The Exorcist : Legion VR.

 

VADE RETRO SATANAS

Et c'est sans aucun doute ce que réussit le mieux le titre : son atmosphère et sa propension à distiller intelligemment l'angoisse. Plutôt que de se ruer, comme énormément de jeux en réalité virtuelle, sur des jump scares un peu évidents, le titre n'en use qu'avec une grande parcimonie et privilégie la montée croissante de l'angoisse à base d'éléments du décor qui bougent subitement ou d'icônes religieuses qui se mettent à prendre des allures démoniaques. 

 

Reposant sur des ficelles certes un rien éculées, nous saluerons les multiples références au cinéma d'exorcisme que l'on croise ici et là, Rosemary's Baby et l'Exorciste en tête. Si l'on regrettera la trop grande brièveté des enquêtes, elle permet en revanche aux développeurs d'éviter de se reposer sur les mêmes ressorts horrifiques et de varier les situations, ne répétant jamais deux fois les mêmes vecteurs de peur. En clair, oui, The Exorcist VR fait peur et honore sa promesse de livrer une expérience stressante à souhait.

Cependant, plusieurs choses viennent un peu ternir l'ensemble à commencer par la vraie imprécision des commandes et les nombreux bugs rencontrés lors de certains déplacements. Vous pouvez opter pour un déplacement libre ou pour la téléportation, mais sans un cas comme dans l'autre, c'est très régulièrement que vous serez bloqués dans un coin de table ou entre deux portes si vous avez eu le malheur de trop vous en rapprocher. En outre, si le jeu propose de nombreuses choses à lire, certaines données apparaissent légèrement floues, gênant la lecture, à plus forte raison pour les anglophobes, The Exorcist Legion VR ne proposant absolument aucun sous-titre et donc pas de VF.

Et enfin, c'est essentiellement cela que l'on regrette, nous aurions aimé du jeu qu'il aille nettement plus loin dans son concept. En somme, les phases « d'exorcisme » se résument à brandir un crucifix et à attendre que le temps passe pour que le démon ploie sous le poids du Christ, là où nous aurions voulu un vrai travail d'enquête ou encore la recherche de psaumes à incanter afin d'exorciser un individu par exemple.

 

Enfin, les phases d'enquêtes, nous l'avons vu, n'en sont pas vraiment et The Exorcist Legion VR est davantage un simulateur de marche nanti de quelques interactions sympathiques alors que l'on attendait plus d'énigmes à résoudre et un travail d'exorcisme un peu plus actif. Il n'en reste pas moins une expérience horrifique intéressante même si son tarif est un rien élevé pour la durée de vie qu'il propose.

Ne vous y trompez pas, The Exorcist : Legion VR est davantage un walking simulator horrifique qu'un vrai jeu d'enquête ou d'exorcisme. Si l'on aurait aimé la présence de véritables énigmes et une utilisation plus intelligente du kit du parfait curé, le titre fait montre d'une science de l'angoisse très maîtrisée et parvient à esquiver les grands poncifs de l'horreur en VR (jump scare et consorts) pour privilégier un effroi distillé, qui monte et puissance et s'avère diablement efficace, tout en s'offrant des clins d'oeil à quelques films cultes pas piqués des hannetons. Une expérience intéressante donc, mais dont on aurait voulu qu'elle exploite mieux son alléchant concept et qu'elle propose des commandes un peu plus précises.

A voir aussi

VRrOOm Wechat