Brass Tactics: VR et STR font bon ménage (Test)

Category: 
Brass Tactics: VR et STR font bon ménage (Test)
05 Avril, 2018

Mélanger jeu de stratégie en temps réel et réalité virtuelle, telle est la proposition de Brass Tactics, un titre franchement réussi qui multiplie les bons points.

 

Du STR en VR, il fallait oser

Le jeu de stratégie en temps réel (RTS) étant l’héritier du jeu de plateau à la Warhammer, en proposer un en réalité virtuelle basé sur un jeu de plateau imaginaire est d’une logique implacable, non ? C’est, en tout cas, la proposition du studio Hideen Path Entertainment, déjà à l’origine du remaster HD d’Age of Empire II ou encore de Defense Grid 2: Enhanced VR Edition. La firme met bien en avant le fait que Brass Tactics a notamment été développé par le lead designer d’Age of Empire II, histoire de bien insister sur son savoir-faire en matière de RTS.

 

Proposé sur Oculus Rift, et donc uniquement en VRBrass Tactics propose au joueur de se mettre dans la peau d’un commandant de troupes qui doit conquérir les territoires de ses adversaires pour gagner en puissance, et se faire respecter. Si le titre prend place sur un plateau où il faut progressivement déployer des unités et des tours, comme autant de pions stratégiques, la dimension spectaculaire de chaque partie se fait ressentir quand notre château se fait attaquer, et que les assauts de l’ennemi se laissent entrevoir à travers les fenêtres de notre forteresse.

 

Pour autant, le titre ne creuse pas véritablement un quelconque scénario et sa campagne solo, composée de huit niveaux, s’avère davantage être un énorme tutoriel d’introduction qu’une véritable et captivante intrigue. Mais qu’importe : Brass Tactics propose un défi immersif et bien pensé, et c’est surtout ça qui est attirant.

 

L’immersion est totale...

Dans la peau d’un commandant de guerre, le joueur est donc invité à former différents types de troupes, de l’infanterie de base au canon en passant par les archers et la cavalerie. Pour les produire, il doit collecter de l’or, qui est automatiquement récolté dans les bases qu’il possède. En toute logique, plus le joueur possède de bases, et plus il est puissant.

 

Au fil de la partie, il est possible d’optimiser son château, ce qui permet notamment d’augmenter la capacité des troupes, ainsi que leur puissance. De ce point de vue-là, si Brass Tactics propose l’essentiel, il ne va pas très loin dans la démarche : il ne faut donc pas s’attendre à un développement affiné des troupes et de la base, à la manière d’un Age of Kings ou d’un StarCraft.

La réelle intention stratégique du jeu se trouve dans la démarche de destruction des unités et bâtiments adverses. Car le titre penche très fort du côté du Tower Defense avec tendance inversée… encore que ! Pour gagner, il faut non seulement détruire les tours érigées par l’adversaire, mais également construire par-dessus pour étendre son territoire, et pouvoir ainsi former des troupes au plus proche du combat. Les avant-postes sont stratégiques, puisqu’ils permettent de récupérer plus d’or, et d’atteindre progressivement le but ultime, à savoir le château adverse. Quand celui-ci est détruit, c’est la victoire.

 

Pour contrebalancer un gameplay pas aussi poussé qu’espéré, le jeu se rattrape avec vingt plateaux qui proposent des expériences très différentes, et des possibilités stratégiques variées. Sans compter que c’est bel et bien en ligne, contre un adversaire humain, que le titre d’Hidden Path prend absolument tout son sens. L’immersion est totale, et le sentiment de se retrouver autour d’une table en train d’élaborer sa stratégie est très fort. À noter qu’en plus de proposer un mode versus, le jeu propose également un mode coopératif, où deux joueurs humains sont invités à affronter deux IA. Une très bonne idée pour ceux que l’affrontement simple rebute.

 

Un jeu parfait pour jouer en VR

Vient enfin la question qui brûle les lèvres lorsqu'il s'agit de VR : celle de la prise en mains ! Bonne nouvelle, tout d’abord : Brass Tactics se joue confortablement assis dans son fauteuil. Même dans une chaise qui ne pivote pas et sans roulettes, le jeu est très maniable puisqu’il invite le joueur à se promener sur le plateau de jeu avec les deux manettes Oculus.

 

En appuyant sur les deux gâchettes en même temps, il est possible de monter et de descendre sur le plateau, pour avoir soit une vue au plus proche des unités, soit un regard plus large sur le champ de bataille.

Le déploiement des troupes se fait en pointant les tours et en appuyant sur A ou X, tandis que les gâchettes frontales sont utilisées pour commander les troupes sur des distances qui peuvent s’avérer très longues. Enfin, une interface un peu plus avancée se déploie en faisant pivoter la main, et le tout est accessible aussi bien aux droitiers qu’aux gauchers, ce qui est un excellent point.

 

Ce qui prend un peu de temps, c’est de s’habituer à se servir de ses deux mains pour naviguer plus vite sur un plateau qui peut s’avérer plutôt grand. Il est parfois un peu fastidieux de devoir revenir à son château pour activer une optimisation, alors que la bataille fait rage à l’autre bout de la carte ! C’est un coup à prendre : au bout de quelques parties, les réflexes sont là. Seul regret : il est impossible de pivoter sur le plateau, ce qui serait pourtant souvent utile.

 

Le titre étant plutôt doux à jouer en se concentrant sur une surface plane, le joueur n’est jamais chamboulé et évite le motion sickness. Heureusement, car les parties peuvent durer un petit moment, en particulier contre d’autres joueurs. S’il serait des plus banals sans VR, Brass Tactics se révèle terriblement efficace avec un casque sur le nez et des contrôleurs en mains. Simple à appréhender et à maîtriser, il n’en reste pas moins un bon défi à relever pour les joueurs qui ne se contenteront pas des missions en solo. Si vous disposez d’un Oculus Rift et que vous avez une appétence pour les jeux de plateau, le titre d’Hidden Path est assurément fait pour vous !

A voir aussi

VRrOOm Wechat