Le rêve architectural de la Villa Hadrien revit en VR

Category: 
Le rêve architectural de la Villa Hadrien revit en VR
17 Octobre, 2017

Déambuler à Tivoli comme un Romain du IIe siècle, c’est possible grâce au nouvel accrochage d’Uni Carl-Vogt.

 

C’est une folie architecturale, une merveille ciselée dans la brique et le marbre que l’empereur Hadrien fit bâtir à Tivoli, près de Rome, entre 117 et 138 de notre ère. La Villa Hadriana fait rêver archéologues et poètes, architectes et photographes, dessinateurs et romanciers depuis la découverte du site au XVe siècle et les fouilles commanditées par le pape Alexandre VI.

 

L’exposition La villa d’Hadrien à Tivoli, 1900 ans d’histoire, montée par l’Unité d’archéologie classique de l’UNIGE dans la salle d’Uni Carl-Vogt, offre au visiteur l’occasion de découvrir les lieux avec les yeux d’un Romain du IIe siècle. Un dispositif de réalité virtuelle – mis au point par le laboratoire de l’Université de l’Indiana – reconstitue la villa comme elle était dans sa splendeur par une projection sur le mur et une grande table tactile. Voilà pour la technologie.

 

Visions d'architectes

Passons à la poésie. «Nous avons fourni une page blanche à trente architectes européens et les avons priés de s’exprimer sur la Villa Hadriana. Une quinzaine nous ont envoyé plans, croquis, dessins, collages ou textes. C’est leur interprétation des lieux, et nous l’exposons ici», résume Lorenz Baumer, professeur d’archéologie classique et commissaire de l’exposition avec Alessia Mistretta (UNIGE), Luca Ortelli (EPFL) et Jean-Pierre Adam (EPFL).

 

Cet élément incontestablement original pimente de manière plaisante et enrichissante l’exposition, dont le reste du contenu est plus habituel. «Il s’agit d’une sorte de voyage partagé qui correspond bien à la personnalité d’Hadrien, grand voyageur, admirateur de la Grèce et passionné d’architecture.»

 

Expo en forme de "théâtre maritime"

L’exposition est bien servie par la scénographie sobre de Thierry Kleiner, qui reproduit au centre de la salle le dessin en rond du fameux «théâtre maritime». A l’intérieur du cercle, les panneaux concernant l’archéologie et l’histoire. A l’extérieur, les fantaisies d’architectes, les voyages de l’empereur et de beaux clichés en noir et blanc de Luigi Spina. Dans un coin, sur un banc, repose un exemplaire des Mémoires d’Hadrien de Marguerite Yourcenar, dont un casque dévide une interview de sept minutes datant de 1979.

 

«La villa d’Hadrien à Tivoli, 1900 ans d’histoire», jusqu’au 12 janvier 2018, salle d’exposition d’Uni Carl-Vogt, lu-ve de 7 h 30 à 19 h. (TDG)

A voir aussi

VRrOOm Wechat