VivaTech 2018 : la VR dans les entreprises

Category: 
VivaTech 2018 : la VR dans les entreprises
17 Mai, 2018

NOUVEAU MONDE - Virtuelle, augmentée ou mixte, ces nouvelles réalités s’invitent de plus en plus dans tous les recoins de notre quotidien. Et le jeu vidéo ou le cinéma n’en sont plus les seuls bénéficiaires. Désormais, le monde du travail s’amourache de ces nouvelles technologies qui apportent un souffle nouveau aux entreprises. Mais aussi une image plus moderne.

 

De nos jours, la digitalisation et les nouvelles technologies s’immiscent dans tous les domaines du quotidien. Et l’emploi n’y échappe pas. L’utilisation d’internet et des réseaux sociaux a changé la façon de recruter les salariés et de les approcher. Mais ce n’était qu’une première étape.

 

L’entreprise évolue, en mettant désormais tous les atouts high-tech de son côté pour séduire les nouveaux talents, montrer son dynamisme et sa modernité, mais aussi pour se faciliter la tâche et accélérer les processus. Parmi les technologies désormais usitées, la réalité virtuelle ou augmentée commence à se tailler la jolie part du lion.

 

De plus en plus de sociétés intègrent désormais de la réalité virtuelle dans leur démarche globale. Et ce, dès le recrutement, notamment pour des postes techniques qui paraissent parfois rébarbatifs et peu attrayants. Des entreprises comme PageGroup France se servent de la réalité virtuelle de manière ludique. Celle-ci a ainsi choisi d'initier au bobsleigh virtuel les candidats à l'embauche. Une façon originale durant le parcours de glisser les valeurs fortes du groupe tout en jouant.

 

"L'important est d'orienter ensuite la discussion sur les sujets qui sont les nôtres grâce au jeu et de faire parler de nous, notamment sur les réseaux", expliquait Isabelle Bastide, la présidente de l’entreprise, à L’Etudiant. Une simple expérience en réalité virtuelle qui sert ainsi à enclencher un dialogue sur l'image qu’a le candidat de la société, ses attentes et sa vision du poste.

 

Dédramatiser le premier jour en entreprise

Mais la réalité virtuelle ou augmentée (qui ne vous coupe pas de votre environnement, mais y ajoute des éléments) trouve de plus en plus son utilité au stade suivant : comment bien intégrer le nouveau salarié pour ses débuts à son poste. Le studio de création SmartVR, présent sur le salon VivaTech qui se tient du 24 au 26 mai à Paris, a ainsi mis au point pour l’entreprise Mazars une "première journée" type.

 

Casque sur le nez (ou depuis le site internet de Mazars), le salarié fait ses premiers pas dans le cabinet d’audit et de conseils, suit le parcours virtuel qui sera réellement le sien le jour J (aller faire son badge, trouver son bureau, l’administratif, la cafétéria…). Avant même d’avoir mis les pieds au bureau, il connaît déjà quelques informations importantes. "C’est une façon de donner une image jeune et dynamique de l’entreprise", nous explique Sarah Mariotte-Tirmarche, cofondatrice de SmartVR qui a également élaboré pour Thalès une simulation de sortie de la station spatiale internationale ISS pour les spationautes en devenir.

 

Immerger les candidats dans leur réalité le plus tôt possible est un nouveau moyen de les attirer et de les faire rester, espère-t-on du côté des services RH qui voient là une façon de leur montrer la réalité (virtuelle) du poste le plus rapidement possible. Une vision plus dynamique et immersive qu’une fiche de poste ou une explication. Ce n’est sans doute pas sans raison que l’armée, un peu partout dans le monde, utilise le jeu vidéo ou la réalité virtuelle dans ses campagnes de recrutement afin de tester les capacités des postulants attirés par la modernité apparente du projet.

Faciliter la collaboration à distance

Avoir un rapide aperçu du poste pour le potentiel employé, tester d’autres aptitudes des candidats (réactivité, adaptabilité, prise en main, résistance au stress, etc.) pour les recruteurs : voici aussi les avantages qu’apportent les nouvelles technologies dans l’entreprise.

 

Elles servent notamment à rendre la formation plus ludique tout en permettant d’anticiper des situations qui pourraient être compliquées. Après avoir déjà instauré la réalité virtuelle pour visualiser ses chantiers en amont afin d'anticiper les éventuels problèmes de conception, Bouygues Construction s'est associé à HTC Vive, inventeur du casque de réalité virtuelle du même nom, pour mettre au point une formation pour la prévention des accidents sur site et ainsi avoir des employés mieux préparés.

 

Les commerciaux se sentent mal formés et tardent à être efficaces ? Voici Pitchboy, une formation en réalité virtuelle d’un nouveau genre, conçue par XXII Group, une start-up spécialiste de deeptech, et l’agence JIN. Il s’agit d’une application en VR qui simule un pitch commercial devant un acheteur virtuel. Elle intègre la simulation intelligente afin de mêler cas concret, prise en compte des émotions et informations à mémoriser pour les commerciaux. Tout y est détaillé et reprend un parcours classique.

 

Mais l’ajout de la reconnaissance vocale dans Pitchboy va permettre une conversation réelle avec relance afin de tester la réactivité du commercial. Le ton de la voix, le regard, les arguments, les mots-clés sont analysés. A l’issue de la séance, le commercial reçoit son évaluation et une note pour chaque étape. " Cet outil permet non seulement de s’immerger en situation réelle dans une négociation de vente pour se former et apprendre au plus près de la réalité, mais fournit également du feedback, de l’analyse et des corrections sur le discours commercial", expliquent les concepteurs de XXII Group.

La réalité virtuelle ou augmentée ne sert pas seulement de manière un peu ludique ou à titre de formation. Elle peut aussi aider la collaboration. L’expérience Spark VR – à découvrir sur le stand CISCO à VivaTech- reprend aussi cette idée de technologie qui fait gagner du temps.  

 

Grâce à un casque de réalité virtuelle Oculus, Spark créé une salle de collaboration virtuelle dans laquelle les membres d’une même équipe peuvent échanger, discuter, collaborer tout en étant à des milliers de kilomètres les uns des autres. Il est possible de saisir un objet, de présenter des fichiers de la main ou d’interagir avec des éléments le plus naturellement possible. Et même d’écrire sur un tableau blanc numérique physiquement et virtuellement.

Collaborer en réalité virtuelle est aussi possible à distance pour aider sur des interventions. HoloLens, les lunettes de réalité mixte lancées par Microsoft, est capable de faire apparaître sur son écran des informations complémentaires en laissant l’utilisateur dans son environnement.

 

Ainsi les réparateurs du fabriquant d'ascenseurs Thyssen Krupp peuvent intervenir grâce à HoloLens. Ils reçoivent sur l’écran toutes les informations nécessaires pour procéder à l’intervention, sont en communication Skype avec un collègue resté au siège qui pourra les orienter, faire le diagnostic à distance. 

La réalité virtuelle est aussi utile pour dédramatiser des situations. La start-up SimForHealth a mis au point une expérience en réalité virtuelle qui prépare les chirurgiens à leur premier passage au bloc en répétant chaque geste de l'intervention sur un patient virtuel. 

 

SimforHealth, la réalité virtuelle arrive dans la salle d'opération

Le salon VivaTech se tient du 24 au 26 mai à Paris Expo, le parc des expositions de la porte de Versailles (Hall 1).

A voir aussi

VRrOOm Wechat