Virtual Adventure connaît un succès planétaire

Category: 
Virtual Adventure connaît un succès planétaire
20 Août, 2018
Véritablement immergés dans une autre dimension, les participants incarnent des membres d’équipage d’une navette spatiale et doivent se rendre sur un autre vaisseau (©Backlight)

 

Le succès de Virtual Adventure, ce nouveau concept d'escape game en réalité virtuelle, dépasse les frontières de la Seine-et-Marne

 

La consécration ! On le savait déjà, Virtual Adventure compterait parmi les meilleurs jeux en France. La notoriété de ce nouveau loisir en 4D commence même à séduire par-delà les océans. En effet, l’entreprise sénartaise, basée à Lieusaint (Seine-et-Marne), a été repérée au salon de la réalité virtuelle qui s’est déroulé dernièrement à Los Angeles.

 

Résultat : même le magazine Forbes fait l’éloge du scénario « Eclipse » ce concept entre l’escape game (le jeu d’évasion grandeur nature) et le jeu vidéo. « La société Backlight qui a co-produit le jeu avec nous a fait tester « Eclipse » à des gros studios comme la Warner pendant toute la semaine qu’a duré le salon en Californie ainsi qu’à des journalistes. Notre scénario a beaucoup plu », explique Sophie Legoff, la directrice de Locked Up et Virtual Adventure.

 

« Rassembler et fédérer »

Une fabuleuse histoire qui démarre à Carré Sénart en 2016. À l’époque, avec ses trois salles (la prison, la mafia room et la CIA), l’escape game Locked Up fait un carton. Le but du jeu ? S’évader d’une pièce en résolvant des énigmes et en déchiffrant des codes.

 

Sophie Legoff cherche alors à innover et à agrandir le concept. Et, pour ce faire, cette « self-made woman » voit grand. Très grand même. Ambitieuse, elle imagine un système hybride d’escape game qui utilise la réalité virtuelle pour plonger les joueurs dans un environnement totalement immersif. « Pour moi, rien ne peut rassembler et fédérer autant que le jeu », pointe la co-fondatrice de « Eclipse » dont le développement a nécessité le travail d’une cinquantaine de personnes (réalisateurs, ingénieurs, développeurs, graphistes 2D et 3D, sound designers, etc.) durant près d’un an. Le 25 octobre 2017, Virtual Adventure ouvre ses portes dans l’enceinte du centre commercial Carré Sénart. Ce sera le premier escape game en réalité virtuelle de France.

 

Véritablement immergés dans une autre dimension, les participants incarnent des membres d’équipage d’une navette spatiale et doivent se rendre sur un autre vaisseau. Par équipe de 2, 3 ou 4, ces derniers évoluent dans un espace de 30 m2 munis d’un casque de réalité virtuelle avec audiostraps, de manettes (qui seront leurs mains), d’un sac à dos avec ordinateur dernière génération intégré et de capteurs. Vibrations au sol, odeurs, objets saisissables et actionnables, vues sur le soleil, habillages sonores. L’expérience est carrément exceptionnelle.

 

Festival du film de Venise

Rien d’étonnant donc, le succès est fulgurant. La licence du jeu est vendu un peu partout dans l’Hexagone.

 

Et moins d’un an plus tard, le concept est repéré en Californie, donc, mais se taille également un beau succès à travers l’Europe puisque « Eclipse » obtient le Favorite Website Awards (FWA), en Angleterre, le 21 juillet dernier. « Une expérience immersive d’hyper réalité, un aperçu du cinéma de demain », pointe le jury.

 

Le jeu est aujourd’hui sélectionné à plusieurs festivals et notamment parmi 11 projets en compétition à la 75e édition du festival du film de Venise, dans la catégorie réalité virtuelle, lequel se déroulera du 29 août au 8 septembre. « Assurément le plus renommé des festivals VR au monde », se réjouit Frédéric Cussey, pre-sales manager du studio Blacklight. Autre sélection, en Angleterre cette fois, pour le VR Awards où les projets sont jugés par un panel d’experts. « Notre jeu se retrouve au milieu de projets menés par The Void et ILMxLAB (Star Wars : Secrets of the Empire), poursuit Frédéric Cussey. ILMxLAB a été créé en 1975 par George Lucas initialement pour les effets spéciaux de Star Wars. C’est aujourd’hui le plus gros studio d’effets spéciaux au monde – il appartient à Disney. The Void est le plus gros acteur mondial en termes de divertissement VR. »

 

Et Sophie Legoff de conclure : « Être reconnus par ses pairs, c’est encourageant. Je suis contente d’avoir cru en ce projet et d’avoir rencontré l’équipe de Backlight. J’espère que ces nominations vont permettre de démocratiser la réalité virtuelle en France. »

 

Et tout porte à croire que les espoirs de la gérante ne sont pas vains. Car, à Virtual Adventure, seul le succès n’a rien de virtuel !

A voir aussi

VRrOOm Wechat