Vive ne sauve pas HTC, qui mise sa survie sur Google

Category: 
Vive ne sauve pas HTC, qui mise sa survie sur Google
07 Septembre, 2017
En difficulté, le constructeur taïwanais avait misé sur la réalité virtuelle pour se relancer. Mais le marché tarde à décoller et HTC peine à s'imposer face à Samsung et Sony.

 

Le temps presse pour HTC. Lors du mois d'août, le constructeur taïwanais a vu ses revenus s'effondrer de 54,4% sur un an, à près de 84 millions d'euros. Sur les huit premiers mois de l'année, la baisse du chiffre d'affaires du groupe est de 14,4%, rapporte Bloomberg.

 

Résultat, le titre du groupe a chuté de 6,6% ce jeudi. La capitalisation boursière du groupe n'est aujourd'hui plus que de 1,75 milliard de dollars, très loin de son pic historique à 37,2 milliards en avril 2011. A l'époque, HTC faisait partie des poids lourds du marché des smartphones sur lequel il avait été précurseur en lançant notamment le premier modèle tournant sur Android en 2008.

 

Mais depuis, le groupe a souffert de la concurrence d'Apple et Samsung ainsi que la montée en puissance inexorable des fabricants chinois (Huawei, Oppo, Xiaomi....). Aujourd'hui, la part de marché de HTC sur le marché a fondu à moins de 2%.

 

Pour se relancer et combler sa perte de revenus, le groupe a misé sur les objets connectés et la réalité virtuelle (VR) avec le casque Vive, mis au point avec le groupe Valve. Mais si ce secteur est prometteur, il peine encore à décoller... et HTC à s'imposer.

 

Réorientation stratégique

Lors du dernier trimestre, le fabricant en a écoulé 94.500 unités (soit 4,4 % de part de marché) contre 190.000 lors des trois premiers mois de l'année, selon les données du cabinet IDC. Loin des performances de Samsung (568.000 exemplaires vendus) ou de Sony (519.000) avec leurs modèles respectifs. Il y a quelques semaines, HTC a baissé le prix de son casque de 200 dollars afin de le rendre plus compétitif face à ses concurrents.

 

Fin août, Bloomberg avançait que le groupe réfléchissait à une réorientation stratégique. Plusieurs options seraient sur la table, dont une vente totale du groupe. Le Taïwanais pourrait aussi céder ses activités dans la VR ou faire un spin-off avec ces actifs. Autre possibilité : HTC aurait pris langue avec Google à qui le groupe pourrait vendre certains actifs (dans la recherche et le développement notamment) dans les smartphones.

A voir aussi

VRrOOm Wechat