Sony ou les états d'âme d'un leader de la VR

Category: 
Sony ou les états d'âme d'un leader de la VR
04 Août, 2018

Une fois n’est pas coutume, être leader d’un marché tendrait à rendre nerveux. Du moins c’est l’état dans lequel Sony semblerait être et plus particulièrement Andrew HOUSE Directeur de Sony Interactive Entertainment.

 

Une domination écrasante de Sony dans la VR !

Sony est rapidement devenu le leader du marché de la réalité virtuelle (VR) dite “haut de gamme” (Casques VR non mobile). Avec plus d’1,5 million de PSVR vendus depuis le 13 octobre, le casque PlayStation VR est rapidement devenu la locomotive du marché.

 

Certes il est encore loin des volumes du Samsung Gear VR et de ses 5 millions d’unités vendues mais ne joue pas non plus dans la même cour, il est donc difficile de comparer les ventes totales. De plus parmi les 5 millions d’unités écoulées de Gear VR, combien ont été vendues et combien données dans les packs que proposait Samsung pour l’achat d’un smartphone Galaxy S7 ou S8 ? Souvenez-vous de Kinnect qui avait été vendu à plus de 10 millions d’exemplaires mais qui était d’office en vente forcée dans les boîtes de Xbox One !

 

Les trois derniers mois du premier semestre 2017 ont même vu le rouleau compresseur du PSVR s’accélérer avec plus de 500 00 unités vendues, écrasant la concurrence PC (HTC Vive et Oculus RIFT). C’est donc avec une avance incomparable que Sony et son casque PSVR domine le marché de la « VR haut de gamme ». Ce succès sur la concurrence, le PlayStation VR le doit à son prix agressif, à son design ergonomique, à l’identité même de Sony et l’image qu’elle véhicule mais surtout par son affiliation directe avec la PlayStation 4 et ses 65 millions d’unités à travers le monde.

 

Le volume des ventes n’est toutefois pas aussi important que ce qu’annonçaient les analystes mais ceux-ci ne s’étaient-ils pas emballés pour un marché de la VR qu’ils chiffraient à plus de 100 milliards de dollars d’ici 2020.

 

Sony vit mal ce leadership sur le marché de la VR !

Être au sommet de la pyramide VR semble cependant donner le tournis et mettre mal à l’aise Andrew HOUSE ainsi s’est il confié lors d’un entretien auprès de Reuters:

“I‘m not entirely comfortable being the market leader in VR by such a margin that seems to be happening right now,”

“Je ne suis pas entièrement à l’aise avec le fait d’être leader sur le marché de la VR avec une telle marge.”

 

Pourquoi Andrew HOUSE est-il anxieux ?

C’est qu’être le leader d’un marché d’avenir (mais encore à ses premiers balbutiements) ne semble pas être une simple affaire. Lorsque vous êtes le leader d’un marché naissant, c’est au leader à faire le marché, à mener la danse, à prendre de gros risques et c’est risqué ! Sans Oculus, la VR n’aurait pas fait le bond technologique qu’on lui connait et sa démocratisation serait encore dans les cartons. Toutefois, on le voit, Oculus est à la traine en terme de parts de marché, de leader il est passé aujourd’hui bien en retrait sur la troisième voir quatrième marche du podium …

 

Le géant Sony sait très bien que le petit jeu des chaises musicales peut très vite devenir un danger. Le conglomérat n’est-il d’ailleurs pas dépendant financièrement depuis de nombreuses années de sa branche Interactive Entertainment ?

 

Andrew HOUSE est inquiet car si l’on additionne les casques PSVR+VIVE+RIFT le nombre de casques doit péniblement atteindre les 3,5 millions d’unités vendues. Ceci est trop peu aux yeux de A.HOUSE et son propos le confirme:

“With such a brand new category you want a variety of platforms all doing well to create that rising tide and create the audience,”

“Avec ce nouveau marché, il faut une variété de plateformes qui se portent bien afin de créer une vague croissante ainsi qu’un public.”

 

Si l’on suit les propos du directeur de Sony Interactive Entertainment, il faut à ses yeux que la multiplicité de casques s’accélère car même si le marché a relativement bien progressé dernièrement il n’est pas encore viable, la faute à des casques trop chers et à une concurrence atone. Le marché de la VR aurait donc besoin d’une concurrence saine mais surtout poussée par de grosses structures actives.

 

La baisse de tarif conséquente ces dernières semaines de l’Oculus RIFT et l’augmentation de ses ventes qui s’en est suivie (>246000 casques écoulés fin de 1er semestre) semble donner raison à Andrew HOUSE tout comme le sondage réalisé auprès des consommateurs américains demandant quels seraient les freins à l’adoption d’un casque de réalité virtuelle, à 43% les sondés ont répondu le prix. Hors les prix n’ont que peu varié lors des 8 premiers mois de commercialisation des différents casques.

 

Sony lance un appel à la concurrence. Espérons qu’elle arrive vite !

A voir aussi

VRrOOm Wechat